Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

Aéroport de Notre Dame des Landes, l’État commence à douter.


Article publié le Lundi 29 Octobre 2012 par Châteaubriant Actualités



La commission d'enquête publique sur le projet d'aéroport de Notre Dame des Landes vient de rendre un « avis favorable avec réserves » suite aux deux récentes enquêtes publiques loi sur l'eau relatives à l’aéroport et à sa desserte routière. La commission a souligné notamment le caractère expérimental et incertain des mesures compensatoires. Après plusieurs jours de réflexion, l’État semble vouloir poursuivre le projet. Les associations de protection de la nature et de l'environnement* estiment qu'il est impossible d'autoriser un projet de cette ampleur dans de telles conditions.

Il est à souligner que la préfecture n'a pas, contrairement à ce que prévoit la réglementation et en dépit des demandes des associations, mis immédiatement ces documents à la disposition du public et a attendu le week-end pour le faire : 3 jours se sont écoulés. Cette manière de procéder, qui vise à atténuer la médiatisation du dossier, n'est vraiment pas loyale et est contestable sur le plan de la légalité.

Notre Dame des Landes

"Suite à un avis réservé de la commission d'enquête, l’État commence à douter."



Avis favorables avec plusieurs réserves et recommandations
La commission d'enquête publique a rendu mercredi ses avis sur les deux enquêtes publiques loi sur l'eau. Il ressort de ces avis, deux réserves importantes qui confirment l'insuffisance du dossier et sa non compatibilité avec les dispositions réglementaires en vigueur. D'une part, estimant que la méthode de compensation à la destruction des zones humides est totalement expérimentale, il est demandé qu'un « collège d'experts indépendants apporte une indispensable caution scientifique » à celle-ci. Ceci confirme les sérieux doutes qui pèsent sur la méthodologie employée et son manque de lisibilité et de crédibilité. D'autre part, la commission exige qu'un cadre de conventionnement des porteurs de projet avec la profession agricole pour la mise en œuvre des compensations soit enfin approuvé. Cette deuxième réserve fait écho à la mise en œuvre plus qu'incertaine des compensations ainsi qu'à leur pérennité. En effet comment garantir des compensations efficaces sur la durée de la concession soit 55 ans quand les porteurs de projet n’ont pas encore présenté la moindre convention signée ? Les associations rappellent que la mise en place des mesures compensatoires doit être préalable : une expérimentation ne peut remplir ces critères que si elle est validée avant le début des travaux.

* France Nature Environnement, FNE Pays de la Loire, Bretagne Vivante, la Coordination Régionale de la Ligue pour la Protection des Oiseaux, SOS Loire-Vivante / ERN France et Eaux et Rivières de Bretagne.



Nouveau commentaire :

Vous avez toute possibilité d'écrire et de vous exprimer sur tout sujet vous tenant à coeur.
Vous connaissez les règles. Aucune atteinte à la personne et c'est tout. Bonne plume.

Châteaubriant Actualités  par ADSL et A.M - Les articles et les visuels font l'objet de droits.ISSN  2257-8501.
Déclaration N°1143762CNIL Siret : 498 366 988 00018-APE : 9499Z. CPPAP en cours