Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

Affaire Leprince : une association veut présenter une requête en révision


Article publié par Châteaubriant Actualités le Jeudi 12 Janvier 2012

L'association "Pour la vérité rendue aux victimes du massacre de Thorigné sur Dué" commis dans la Sarthe en 1994 a annoncé jeudi vouloir présenter au garde des Sceaux, Michel Mercier, une
requête en révision du procès de Dany Leprince, définitivement condamné à perpétuité.



RENNES, 12 jan 2012 (AFP) - "Nous, proches et parents directs des victimes, avons constitué une requête que nous souhaitons vous motiver de façon verbale, c'est pourquoi nous
sollicitons une audience", a déclaré l'association dans une lettre ouverte au ministre de la Justice.
 
La délégation comprendrait notamment Alain Leprince, frère de Christian Leprince, l'une des victimes de la tuerie, Elise Hemonnet, une parente directe, et Christine Fournier, présidente de l'association, précise le texte.
 
Christian Leprince, sa femme Brigitte et deux de leurs trois filles avaient été retrouvés assassinés dans leur pavillon de Thorigné sur Dué en septembre 1994, un drame dont les circonstances ont été mal éclaircies.
 
Condamné à perpétuité avec 22 ans de sûreté pour ce quadruple meurtre qu'il nie avoir commis, Dany Leprince avait bénéficié en juillet 2010 d'une remise en liberté sous contrôle judiciaire par la Commission de révision. Mais sa requête en révision a été rejetée en avril 2011 et il a été réincarcéré.
 
Dany Leprince avait avoué en fin de garde à vue, avant de se rétracter. Il clame depuis son innocence.
 
Sans prendre sa défense, l'association affirme se battre pour la manifestation de la vérité, qu'elle estime avoir été bafouée par la procédure judiciaire.
 
Elle invoque "l'arrêt de la Commission des révisions qui, formellement, démontre la présence d'au moins une autre personne sur les lieux de l'horrible tuerie", et estime que le rejet de la requête en révision "valide l'impunité à au moins un monstre, présent et actif sur les lieux du drame".
 
L'association a saisi en octobre le Conseil supérieur de la magistrature (CSM), en mettant en cause le procureur de la République en poste à l'époque au Mans, Jean-Claude Thin.
 
En novembre, Mme Hemonnet et son mari Gérard ont par ailleurs assigné l'Etat pour "faute lourde" devant le tribunal de grande instance de Paris, évoquant notamment "la perte de chances de connaître la vérité" dans l'affaire.


Tags : Justice, Le Mans



Pour nous joindre
chateaubriant@orange.fr
06 79 50 86 79




Châteaubriant Actualités édité par ADSL et A.M - Les articles et les visuels font l'objet de droits.ISSN 2257-8501.Déclaration 1143762 CNIL Siret : 498 366 988 00026-APE : APE 5813 20Z. CPPAP ( Commissison Paritaire des Publications et Agence de Presse ) service de presse en ligne reconnu par l’État sous le n° 0617 W 92737.