Facebook
Twitter
Mobile
Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

Beaucoup de Bruit pour rien au Théâtre de Verre


Rédigé par Châteaubriant Actualités le Dimanche 15 Avril 2012 à 16:20 |

Beaucoup de bruit pour rien, dernière œuvre de jeunesse du maître Shakespeare selon les historiens, réussit le mariage parfait d’une comédie étincelante parsemée de grincements tragiques qui préfigurent déjà les démons d’Hamlet et autres pièces noires qui marquèrent la fin de la carrière de l’auteur.

Plus que jamais une pièce d’action, elle promène les spectateurs dans un infernal suspens où les complots multiples organisent l’intrigue : mariage qui tourne au scandale conduit par un frère bâtard en mal de vengeance ; célibataires endurcis mais victimes des ruses de leurs amis ; policiers dynamiques mais peu efficaces et dignes des Marx Brothers…

La comédie humaine de Shakespeare est drôle et tragique. Elle rend compte de la complexité de l’individu, de ses contradictions et offre au spectateur des pistes de réflexion sur les sociétés modernes actuelles (exercice du pouvoir, condition de la femme, efficacité du service public…)

La force de Shakespeare est là assurément dans cette capacité à mêler les genres, à cumuler les centres d’intérêt universels, et à maintenir en haleine un public divers pris dans le tourbillon d’une intrigue à suspense.

Beaucoup de Bruit pour rien au Théâtre de Verre
Synopsis

L’action de la pièce se déroule à Messine en Sicile dans le palais du gouverneur Léonato. Don Pedro, prince d’Aragon, est de retour de guerre victorieux. Léonato l’invite ainsi que ses vaillants soldats Claudio et Benedick à rester un mois pour célébrer cette victoire. La fête bat son plein, des couples se dessinent, un mariage se prépare. En ce chaud mois de juillet, la vie est douce et voluptueuse… Mais le prince a un frère bâtard, Don John, animé par de puissants désirs de vengeance. Aidé par son disciple Borachio, il cherche comment desservir le Prince et ses acolytes, notamment le comte Claudio à qui il doit sa perte. Un complot s’organise… Et voilà pour le drame.

Conjointement, Benedick et Béatrice sont déterminés à rester célibataires et se chamaillent volontiers. Leur seul point d’accord réside en l’infime intérêt qu’ils portent au sexe opposé. Mais c’est sans compter sur une bande d’amis entreprenants qui s’activent à déjouer leurs destins… Et voilà pour la comédie.

Ce faisant, deux agents un peu demeurés, tentent de mener difficilement le procès de Borachio, complice des méfaits de Don John... Et voilà pour le burlesque.

Tout ce petit monde se trouve pris dans le tourbillon de destins qui se cherchent, se croisent et s’entrechoquent. La comédie et le drame se partagent les multiples intrigues mais c’est le burlesque qui apportera son concours à la résolution dramaturgique.

Mise en scène : Georges Richardeau
Adaptation dramaturgique : Georges Richardeau
Direction technique et Lumière : Vincent Ravanne
Scénographie : Tim Northam
Environnement sonore : Jérémie Morizeau
Costumes : Tim Northam et Cathy Le Corre
Assistante Lumière : Marie Bucher
Affiche : Sophie Northam
Avec Loïc Auffret, Claudine Bonhommeau, Ghyslain Del Pino, Armel Façon, Antoine Ferron, Julia Gomez, David Humeau, Yann Josso, Delphy Murzeau, Fabrice Redor, Damien Reynal.


Réservations
Vendredi 27 avril 2012 à 20H45 - Théâtre de Verre - Place du Général De Gaulle 44110 Châteaubriant



Nouveau commentaire :

Vous avez toute possibilité d'écrire et de vous exprimer sur tout sujet vous tenant à coeur.
Vous connaissez les règles. Aucune atteinte à la personne et c'est tout. Bonne plume.