Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

Bernard Douaud demande plus de local dans les cantines


Article publié le Mercredi 19 Octobre 2016 par Châteaubriant Actualités

Lors de la session au Département, lundi 17 octobre 2016, Bernard Douaud, conseiller départemental est revenu sur la nécessité de plus de productions locales dans les menus scolaires.



© Mickaël Nisi
© Mickaël Nisi
A propos du rapport annuel sur la situation en matière de développement durable, le conseiller départemental du canton de Châteaubriant :
" Dans ce rapport, notre attention s’est arrêtée sur ce que vous présentez comme une démarche départementale de généralisation de produits bio et de proximité dans les restaurants scolaires.

Vous savez notre attachement au soutien du Département à destination de l’emploi local et notamment agricole, qui passe, entre autres, par la promotion de la production locale et de l’approvisionnement en circuit court.

Or, si j’en crois ce que vous nous présentez dans ce rapport, vous considérez qu’un taux de 13% de produits locaux dans la restauration scolaire correspond à une généralisation de l’approvisionnement local. Permettez-moi de vous dire que nous ne partageons pas cette analyse et que le travail de communication politique qui alimente les délibérations que vous soumettez à cette assemblée ne peut masquer la faiblesse des chiffres et l’absence d’ambition concrète en la matière.

Pourtant, le Département occupe une place particulière dans cette ambition si importante pour les producteurs locaux et plébiscitée par nos concitoyens :
- En tant que chef de file de la solidarité territoriale
- En tant que gestionnaire d’un réseau de restauration collective qui produit 25 000 repas par jour
- En tant qu’échelon pertinent pour organiser la promotion de la production agricole locale

- Enfin, parce qu’après la loi Notre, sur la base de laquelle notre Département s’est promptement désengagé du soutien aux agriculteurs, la promotion des circuits courts constitue l’un des grands domaines dans lequel nous pouvons encore agir efficacement et à moindre coût

J’ajoute que notre Département bénéficie d’un tissu agricole de grande qualité et produisant une offre diversifiée à même de couvrir un large panel des besoins d’approvisionnement.

Dans ces conditions, comment se féliciter d’un taux de 13% d’approvisionnement local dans les cantines que nous gérons, quand dans le même temps :
 Des Départements voisins font nettement mieux que nous, je pense notamment à :
- La Mayenne, qui affiche 50% de produits locaux dans ses cantines depuis la rentrée 2015
- La Sarthe, qui affiche plus de 30 % et vise un taux de 50% de produits locaux dans les restaurants scolaires à l'horizon 2018

 Tandis que l’Etat envisage d’imposer un taux de 40% de produits locaux d’ici 2020 à travers plusieurs projets législatifs qui, dans l’hypothèse où ils ne seraient pas adoptés pour l’heure, démontrent à tout le moins une volonté nationale de contraindre les collectivités en la matière. Si notre collectivité se refuse à entamer une démarche volontariste dans ce domaine, elle doit s’attendre à se voir imposer ces objectifs dans un futur proche.

Les Départements autour de nous multiplient les outils en faveur des circuits courts, sans pour autant mettre à mal leurs finances :

- Travail de diagnostic avec la Chambre d’Agriculture, qui est l’institution légitime et transversale en la matière
- Groupements d’achat : à titre d’exemple, plus de 100 collectivités adhèrent au Groupement régionad'achat public Yonne-Nord Côte d’Or qui assure

l'approvisionnement des collèges, de diverses écoles, maisons de retraite, centres hospitaliers…

- Plateformes de mise en relation et de commande entre acheteurs et producteurs locaux
: agrilocal (Plus de 23 départements recensés, dont Morbihan, Mayenne…), Réseau Local Sarthe, approlocal dans le Nord…
- Label : Le Conseil départemental de l’Oise a, par exemple, mis en place le label Made in 60 et en assure la communication
- Rencontres physiques entre professionnels de la restauration et producteurs, comme en Ille-et- Vilaine

Nul besoin, d’ailleurs, d’aller voir chez nos voisins puisqu’au cœur même de notre Département, Nantes métropole a développé un projet territorial autour de l’approvisionnement local, récompensé au niveau national, et qui s’étend progressivement auxautres territoires du département. Cela se passe au cœur de notre territoire et, là encore, notre collectivité est aux abonnés absents.

Ces démarches sont peu coûteuses mais créent une véritable impulsion au profit des producteurs locaux, pour peu que le Département porte cette ambition. Nous considérons qu’il s’agit là du devoir des élus locaux que nous sommes.

Je terminerais en rappelant que, dans le cadre du budget 2016, vous annonciez la construction courant 2016 d’un référentiel départemental en matière d’approvisionnement local. Nous n’avons pas eu le plaisir d’être associés à cette démarche. Nous souhaiterions donc être informés du résultat de ce travail. "





Nouveau commentaire :

Vous avez toute possibilité d'écrire et de vous exprimer sur tout sujet vous tenant à coeur.
Vous connaissez les règles. Aucune atteinte à la personne et c'est tout. Bonne plume.

Châteaubriant Actualités  par ADSL et A.M - Les articles et les visuels font l'objet de droits.ISSN  2257-8501.
Déclaration N°1143762CNIL Siret : 498 366 988 00018-APE : 9499Z. CPPAP en cours