Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

Bretagne Réunie réagit aux propos du Président Sarkozy


Article publié par Bretagne Réunie le Mardi 8 Mars 2011

Bretagne Réunie réagit aux propos du président Sarkozy sur « la Loire-Atlantique en région Bretagne », tenu devant une Assemblée d’élus locaux, lors de sa visite à Josselin (Morbihan) ce 8 mars 2011. « Prenez votre destin en mains » lance-t-il aux Bretons à ce sujet...



Le président Sarkozy nous mène en bateau; nous disons notre ras-le-bol de voir la question légitime
de la réunification de la Bretagne avec son département de Loire-Atlantique sans cesse ballottée
entre l’État et les collectivités bretonnes, au gré des intérêts politiciens.

Les outils juridiques, invoqués par le président Sarkozy, issus de la loi du 16 décembre 2010 sur les
collectivités (article 12 bis) sont une impasse organisée, nous voyons mal le conseil régional des pays de la Loire donner un accord favorable. Les Bretons des 5 départements ne peuvent prendre leur destin en main sur la question de leur réunification, l’imbroglio juridique les font dépendre du droit de veto de la région des pays de Loire. Tout est verrouillé ! C’est au mépris du droit international que les Bretons de Loire-Atlantique doivent rester prisonniers d’une région pays de la Loire qu’ils n’ont jamais choisi d’intégrer !

Nous situons notre demande sur un autre terrain juridique, celui contenu dans le Code des collectivités locales à l’article L. 4122-1, où il faut une demande conjointe et claire du Conseil
général de Loire-Atlantique et du Conseil régional de Bretagne qui demanderont à l’État de trancher
sur la base de cet article, puisqu’il n’y a aura pas d’accord du conseil régional pays de la Loire.
Suite à un courrier envoyé en janvier dernier à ces deux collectivités et resté sans réponse, nous
allons les relancer sur ce point. Les élus de Bretagne doivent se montrer plus déterminés et plus
unis.

L’État doit jouer son rôle en organisant un « Grenelle de la réunification de la Bretagne », en réunissant les collectivités bretonnes, en favorisant la réorganisation de l’Ouest (cf. notre proposition « 4 régions fortes au lieu de 6 région faibles »).

Par ailleurs, nous rappelons notre opposition à la fusion des régions Bretagne-Pays de la Loire et à
la création d’un « grand-Ouest » rampant qui diluerait la Bretagne, ses intérêts et son identité.

Les Bretons tentent depuis des décennies de prendre en main leur unité territoriale face à la coupure
administrative les séparant en deux. Ils le font grâce à des associations culturelles, économiques,
touristiques, par des coopérations entre collectivités reliant les 5 départements bretons entre eux, par
des votes de centaines de délibérations pro-réunification par nos collectivités… Pour autant, l’État
et son administration, par des réformes successives, accentuent l’intégration forcée de la Loire-
Atlantique à la région pays de la Loire – sans compter l’Éducation nationale qui contribue à nier chaque jour l’identité bretonne de la Loire-Atlantique auprès des jeunes, en ne délivrant pas
l’enseignement de l’histoire de Bretagne et de la culture bretonne à tous.

Les citoyens de la Loire-Atlantique et de tout le reste de la Bretagne se mobiliseront pour leur
destin le 18 juin prochain à Nantes, par une grande manifestation « Bretagne en Résistance » !

Bretagne Réunie – BP 49032, 44090 Nantes Cedex 1 FRANCE
contact@bretagne-reunie.org Tél : 06 82 67 19 46 site Internet : www.bretagne-reunie.org



Nouveau commentaire :

Vous avez toute possibilité d'écrire et de vous exprimer sur tout sujet vous tenant à coeur.
Vous connaissez les règles. Aucune atteinte à la personne et c'est tout. Bonne plume.


Pour nous joindre
chateaubriant@orange.fr
06 79 50 86 79




Châteaubriant Actualités édité par ADSL et A.M - Les articles et les visuels font l'objet de droits.ISSN 2257-8501.Déclaration 1143762 CNIL Siret : 498 366 988 00026-APE : APE 5813 20Z. CPPAP ( Commissison Paritaire des Publications et Agence de Presse ) service de presse en ligne reconnu par l’État sous le n° 0617 W 92737.