Facebook
Twitter
Mobile
Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

Châteaubriant, château du Val de Loire ?


Rédigé par Châteaubriant Actualités le Mercredi 3 Avril 2013 à 02:38 |

Le château de Châteaubriant en rénovation pour quelques années
Le château de Châteaubriant en rénovation pour quelques années
Du 21 mars au 1er juin a lieu la première édition du Printemps de l’architecture. Plusieurs manifestations ont lieu au château, où ont lieu en ce moment de grands travaux de restauration et de consolidation du donjon. Plusieurs visites thématiques sont prévues. L’une d’elles, organisée le 6 et le 20 avril au titre provocateur « Châteaubriant, un château du Val de Loire ? ». Une initiative qui rend furieux le délégué départemental de la SPPEF, Louis-Benoît Greffe.

Châteaubriant Actualités : Bonjour, LouisBenoît Greffe. La Société pour la protection des paysages et de l’esthétique française, c'est quoi ?

LBG : Bonjour. Notre association, la SPPEF – Société pour la protection des paysages et de l’esthétique française, fondée en 1901 et d’utilité publique depuis 1968 veille à la sauvegarde du patrimoine paysager français. Cependant, elle s’occupe aussi du patrimoine, soit qu’il ait lui-même une valeur paysagère – ainsi des phares ou des châteaux, des clochers d’églises… – soit qu’il soit dans le domaine public, donc que sa conservation relève de l’intérêt général.

Châteaubriant Actualités : Qu’est-ce qui vous dérange dans l’intitulé de cette visite, « Châteaubriant, un château du Val de Loire ? » ?

LBG : Le fait que c’est un non-sens total, et une négation très claire de l’Histoire. Presque tous les châteaux qui ont été construits à la fin du XVe ou au début du XVIe tant en France qu’en Bretagne ont des éléments caractéristiques de la Renaissance, du fait de l’influence italienne. Dans un second temps cette influence s’est subdivisée en styles locaux, notamment en Bretagne où les architectes et tailleurs de pierre locaux ont créé leur propre style très caractéristique. Relier l’existence de tel ou autre élément architectural à un territoire est bête et dangereux. Si on est dans cet esprit là, on peut très bien déclarer doctement que, puisqu’il y a des loggias sur le grand logis du château des Ducs de Bretagne, Nantes est en Italie. Absurde ? C’est exactement ce qu’ils font à Châteaubriant, avec l’argent du contribuable qui plus est. C’est tellement énorme qu’ils ne font que le suggérer.

Châteaubriant Actualités : Une assimilation au Val de Loire vous paraît-elle particulièrement inadaptée ?

LBG : Oui, évidemment. Le Val de Loire, c’est un domaine très strictement encadré sur le plan historique et géographique. D’abord, c’est le long de la Loire et de ses affluents – Châteaubriant se trouve à 42 km de la Loire et la Chère est dans le bassin versant de la Vilaine. Ensuite, le domaine historique du Val de Loire se trouve entre l’Anjou et l’entrée du Gâtinais orléanais. Ce n’est pas pour rien que le domaine classé par l’UNESCO s’écoule entre Sully-sur-Loire (45) et Chalonnes (49). Plus à l’ouest, les châteaux ont un style différent ou sont plus tardifs, même s’ils peuvent être inspirés des précédents. La Loire-Atlantique n’a rien à faire dans le Val de Loire historique. Il y a là une récupération organisée – comme d’habitude – par l’inénarrable « région » des Pays de Loire. Ils ont un problème avec la Loire et avec l’identité bretonne de la Loire-Atlantique.

Châteaubriant Actualités : Que pouvez-vous dire de la dimension Bretonne de la visite ?

LBG : Elle est complètement occultée. Tout ce qui a été construit de 1488 à 1532 et qui porte les symboles français (fleur de lys, monogrammes des rois, porc-épic) et bretons (cordelière d’Anne de Bretagne, hermines, son monogramme, dragons) peut être considéré comme dépendant de la « symbolique du rattachement ». Par exemple, on peut voir une croix très intéressante à Lécousse, près de Fougères. Ou encore un ensemble de bâtiments construits par Anne de Bretagne et Louis XII ou les dignitaires de la cour qu’ils ont installée à Blois à la charnière des XVe et XVIe siècles. Le château de Châteaubriant, lui, n’est pas un symbole du rattachement, mais un château Breton, clé de la défense Bretonne pendant des siècles d’indépendance et de guerres avec les envahisseurs français. C’est pourtant simple.

Châteaubriant Actualités : Pourquoi la région des Pays de Loire est très acharnée à tout relier à la Loire et donc au Val de Loire ?

LBG : Cette « région » a deux gros problèmes. D’une part, elle n’est toujours pas acceptée par les départements qui la composent – la Vendée se voit très bien toute seule ou poitevine, le Maine-et-Loire qui refuse dans sa communication jusqu’à son nom officiel pour préférer celui d’Anjou est tourné vers la Touraine, le Maine – Sarthe et Mayenne – est écartelé entre la Bretagne et Paris. Ensuite, créée à la fois pour diminuer la Bretagne et détourner Nantes de la concurrence avec Rennes – ce qui a été un epic fail – elle doit lutter avec la force culturelle de l’identité bretonne, dans le département même qui en est le chef-lieu et le moteur économique. Résultat des courses : une communication monomaniaque qui marche sur la tête, la Loire étant portée en principal vecteur d’unité, alors même qu’elle ne passe que dans deux départements sur cinq. Peu importe, si cela permet de couper la Loire-Atlantique de la Bretagne et la rattacher de force à une identité « ligérienne », avec l’Histoire associée. Les activistes Bretons appellent cette com’ la « ligériose » http://ligeriose.blogspot.fr/  avec justesse.

Châteaubriant Actualités : Connaissez-vous d’autres exemples de récupération ?

LBG : Plein ! Par exemple, pour contrer la marque « Bretagne » et le label « Produit en Bretagne » qui rayonnent sur le 44 et sont connus dans le monde entier, la marqu « Val de Loire » a été étirée jusqu’à Saint-Nazaire Sans aucun fondement historique, évidemment, et avec la bénédiction de l’Etat. En revanche, l’UNESCO était absolument contre. En gros, le schéma est simple : les leviers de l’Etat contre les Bretons. Tout ça avec l’argent des contribuables de Loire-Atlantique. Dans le même genre, la « région » qui ne sait décidément pas où mettre son argent veut créer une marque « Cidres de Loire » en regroupant dedans des producteurs qui sont essentiellement situés en Sarthe et en Mayenne, les deux du nord du 44, basés à Plessé (Saint-Charles) et Guenrouët (Kerisac) dans le bassin versant de la Vilaine et quelques-uns en Anjou. Très loin de la Loire pour la plupart. Les producteurs de Mayenne ne sont déjà pas très contents : eh oui, ils avaient leur marque à eux, cidres du Maine, et ils voulaient faire une AOC. Tout ça a été shunté parce que c’est une identité concurrente des Pays de Loire.

Châteaubriant Actualités : Ces visites et le reste de la manifestation sont soutenus par les experts de la DRAC des Pays de Loire.  Est-ce que cela garantit le respect de la rigueur historique ?

LBG : Pas du tout. Depuis une vingtaine d’années, la DRAC des Pays de Loire est systématiquement désorganisée et rendue inapte à fonctionner par une direction à plat ventre devant les élus régionaux pour avoir des subventions. La région a de l’argent, voyez vous. En ponctionnant les habitants de Loire-Atlantique surtout. Donc le principe qui gouverne est celui du proverbe géorgien : celui qui invite la fille à dîner la fait danser. Par conséquent la DRAC se fiche de la rigueur historique et fait ce que les Pays de Loire – ou les élus en général – lui  dictent. Une administration régionale de la Culture qui laisse pourrir un château fort du XVe et XVIe siècle par un bâtiment XXIe du plus pur style 70’ – peut-être parce que le château d’Ancenis est aussi un château Breton magnifique, quoique abandonné, n’a de leçons à donner à personne. Entre autres « arguments » leurs « experts » investis de toute l’autorité administrative ont affirmé que ladite construction s’intégrerait très bien avec le château, les remparts et l’ensemble historique, mais aussi qu’on ne la verrait pas de l’extérieur. La réalité, la voilà : elle jure avec le château et le souille. Si bien que leurs « experts » n’ont aucune valeur. C’est à chaque citoyen d’être intelligent et de refuser l’abrutissement et le vol de notre identité Bretonne. Il faut refuser d’être dupes, refuser la ligérisation à outrance de la Loire-Atlantique. Nous ne sommes pas « ligériens » ou autre chose. Notre Histoire nous confère notre identité, elle commande aux Pays de Loire et autres tristes sires : bas les pattes, ici c’est la Bretagne.




1.Posté par Yves-Alain LE GOFF le 03/04/2013 10:49 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Félicitations pour cette virulente critique des Pays de la Loire. Cette région artificielle qui est une insulte à la Bretagne et à la démocratie tout simplement.

2.Posté par R-A MOOG le 03/04/2013 13:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand la politique de "ligérianisation" de la Loire-Atlantique va-t-elle cesser ?

Quand on voit les panneaux installés au Château des Ducs de Bretagne, dont le nom va progressivement devenir "Château de Nantes" (en attendant d'être renommé "Château des Pays de la Loire", qui sait ?), il y a de quoi s'indigner !

Et le pire, car on pourrait penser que cela ne choque que quelques militants bretons, cette classification forcée du château des ducs de Bretagne dans les châteaux de la Loire, se fait CONTRE l'avis de l'UNESCO, qui a arrêté le périmètre "Val de Loire" à Saint-Georges-sur-Loire, dans le Maine-et-Loire !

Il est regrettable que la communication "ligérienne" s'attaque désormais au Château de Châteaubriant, surtout quand on se souvient de l'expo du CG44, sur les Marches de Bretagne...

3.Posté par barreau le 11/04/2013 15:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour,
Je suis angevin, j'assiste tristement au rattachement progressif de l'Anjou dans une région Pays de Loire-Bretagne qui se construit un peu plus chaque jour.
L' Anjou comme la Touraine, c'est le Val de Loire mais nos élus angevins ont décidés d'aller dans une direction différente au mépris de notre histoire...
Notre salut passera par vous, bretons, si vous obtenez à récupérer la Loire Atlantique sans le Maine et Loire...

Nouveau commentaire :

Vous avez toute possibilité d'écrire et de vous exprimer sur tout sujet vous tenant à coeur.
Vous connaissez les règles. Aucune atteinte à la personne et c'est tout. Bonne plume.