Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

Communiqué de la cgt Force ouvrière


Article publié par Châteaubriant Actualités http://www.paysdechateaubriant.fr le Samedi 31 Janvier 2009



Communiqué de la cgt Force ouvrière
En ce début d'année, tous les indicateurs sont «au rouge». En quelques semaines, plus de 50 000 intérimaires, des jeunes pour la plupart, ont perdu leur emploi. Des centaines de milliers de salariés sont en chômage partiel, dans l'automobile mais également dans de nombreux secteurs (comme à manitou). Les plans sociaux se multiplient à un rythme jamais vu, à tel point que certains commentateurs annoncent 1 million de chômeurs de plus à la fin de l'année et un recul des richesses produites en 2009, une première depuis la guerre.

Dans la région, de nombreuses entreprises sont en chômage partiel, pour certaine depuis le mois de décembre, notamment la fonderie FMGC chez qui, d'après nos camarades force Ouvrière, se prépare un plan social. Alors que des milliards d'euros sont versés pour venir en aide aux banques et aux entreprises rien n'est fait pour les salariés. Il faut savoir aussi que certains patrons profitent de la crise pour procéder à des licenciements injustifiés en engrangeant à coté de gros bénéfices. A qui profite la crise ?

Le secteur de la fonction publique n'est pas épargné. Les services publiques sont de moins en moins présent dans nos communes ( EDF, PTT, TRESOR PUBLIC, etc) et on nous annonce pourtant 30 000 suppressions de postes dans la fonction publique.

Dans le secteur de la santé, le projet de loi BACHELOT avec de 20 à 30 000 suppressions de postes alors que le manque de personnel est déjà flagrant , 'est la fin de l'égalité de soin et une dégradation encore accrue des conditions de travail. Les hôpitaux ne sont pas en déficit comme le gouvernement voudrait le faire croire, mais c'est bien lui qui ne donne pas les budgets nécessaires à leur fonctionnement. Au plan national près des deux tiers des hôpitaux pourraient disparaitre au profit des cliniques privés et dans la région les hôpitaux d'Ancenis et Châteaubriant seraient les premiers menacés.

Camarades

La situation est dramatique pour les salariés et pour ceux qui vivent plus généralement de leur travail. Mais elle ne l'est pas pour les dirigeants des grandes entreprises. Les bénéfices des 40 plus grandes entreprises française devraient atteindre 94 milliards d'euros en 2008. Plus de la moitié de ces entreprises annoncent déjà une augmentation des dividendes versés aux actionnaires en 2009. D'un côté, les spéculateurs et les banquiers engrangent les bénéfices, reçoivent des milliards de l'Etat, c'est-à-dire notre argent, de l'autre on saigne ceux qui vivent de leur travail, on détruit les services publics et on affaiblit la sécurité sociale.

Pour mener son offensive le gouvernement, relayant par la même les exigences de l'Union Européenne, cherche aujourd'hui à limiter le droit de grève et le droit pour les organisations syndicales de s'organiser librement. Nous le disons nettement, la loi du 20 août 2008 qui remet en cause la libre désignation des délégués syndicaux est une loi scélérate qui vise à affaiblir les organisations syndicales indépendantes !

Camarades
Le gouvernement peut faire ce qu'il veut, il n'empêchera pas que toute la classe ouvrière se dresse contre cette politique de contre-réformes et pour les revendications. L'heure est à bloquer le pays comme en Guadeloupe. Déjà, le report de la réforme Darcos sur les lycées et le report à une date indéterminée de la discussion sur le travail du dimanche, démontrent que le gouvernement a peur de déclencher l'explosion. Et il a raison d'avoir peur !

Il faut maintenant qu'il prenne les mesures urgentes qu'exigent la situation:
- Augmentation générale des salaires pour relancer l'économie.
- Aucun licenciement, nationalisation et renationalisation des secteurs clés de l'industrie et du secteur bancaire si nécessaire.
- Indemnisation totale du chômage partiel.
- Blocage des compteurs à 40 ans pour préparer le retour aux 37,5 annuités pour tous et retour aux mesures des préretraites.
- Abandon du plan de 20 000 suppressions d'emplois dans les hôpitaux et du projet de loi Bachelot.
- Abandon du plan de 30 000 suppressions d'emplois et de la RGPP (révision générale des politiques publiques) dans la fonction publique.
- Retour au monopole public de la poste.
- arrêt des exonérations de sécurité sociale tous azimuts, suppression des franchises et arrêt des déremboursements de médicaments.

Dans le cas où le gouvernement ne répondrait pas positivement à ces revendication les plus élémentaires, la question de la grève illimitée serait directement posée. Telle est la position de FO.
Prise de parole du 29 janvier 2009

Communiqué de la C.G.T.-Force Ouvrière Châteaubriant



Nouveau commentaire :

Vous avez toute possibilité d'écrire et de vous exprimer sur tout sujet vous tenant à coeur.
Vous connaissez les règles. Aucune atteinte à la personne et c'est tout. Bonne plume.

Châteaubriant Actualités édité par ADSL et A.M - Les articles et les visuels font l'objet de droits.ISSN 2257-8501.Déclaration 1143762 CNIL Siret : 498 366 988 00026-APE : APE 5813 20Z. CPPAP ( Commissison Paritaire des Publications et Agence de Presse ) service de presse en ligne reconnu par l’État sous le n° 0617 W 92737.