Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

Coteaux de la Borderie, le rapport accablant du Préfet


Article publié par Alain Moreau le Vendredi 24 Février 2017

Alors que partout en France, on tente de densifier afin d'optimiser au mieux l'habitat, la municipalité de Châteaubriant s'entête à vouloir détruire 20 hectares de terre agricole et de zone humide. Le second rapport de la DREAL vient de tomber. Il émet de nombreuses réserves sur le projet.



Fauvette Grisette © Fra 298
Fauvette Grisette © Fra 298
Le préfet de Loire-Atlantique, via les services de la DREAL a rendu son avis sur l'opportunité d'un tel chantier :
On peut s'interroger sur la localisation de cette zone, ainsi que de son ampleur au regard de sa situation éloignée du centre-ville, de ses services, de ses transports et de ses commerces et de l'existence de possibilités de réaliser des constructions dans d'autres zones urbaines existantes et dans les zones d'urbanistaion futures, plus proches du centre-ville. Afin de diminuer la consommation d'espaces en extension, la priorité aurait dû être donnée à la densification de zones urbaines existantes.

Ce projet ne pourra être conduit à terme que si les capacités de la station d'épuration des eaux usées permettent de traiter. A ce stade, seule la première tranche peut être réalisée.

Par ailleurs, le porteur du projet ( la ville de Châteaubriant NDLR) devra être à même de garantir que les mesures prises pour gérer les eaux pluviales ne sont pas susceptibles de générer un risque d'inondation à l'aval du projet.

Au regard de la forte augmentation du trafic routier induit par le projet, est recommandée la réalisation d'une étude acoustique indépendante complémentaire actualisée et plus précise afin de mieux évaluer les effets attendus - notamment pour les habitations situées au sud du projet - et de déterminer, le cas échéant, les mesures de suppression et de réduction des impacts sonores.

Le projet entraînera une augmentation très importante du trafic routier sur la RD 41 en générant des nuisances sonores pour le lotissement situé au sud du projet ( trafic estimé aujourd'hui à 905 véhicules/jour et à 3308 véhicules/jour, à l'échéance de la réalisation de l'ensemble des logements.

Déjà en avril 2015, la DREAL émettait des réserves sur le projet "les Coteaux de la Borderie à Châteaubriant"
Les deux rapports dans leur intégralité :
L'étude d'impact sur le permis d'aménager
L'étude d'impact sur la Loi sur l'eau

Alors que la ville de Châteaubriant ne possède pas de transports en commun, la ville ne propose que la voiture comme mode de déplacement.

Il est à noter l'échec du lotissement de la Baguais qui comportait à son origine 160 lots et qui après des années à du mal à faire sortir à peine une vingtaine de maisons.

A Châteaubriant, ce sont 732 logements vides* qui cherchent preneurs. Toutes les villes qui évoluent ( Exemple Vitré qui a gagné 6600 habitants lorsque Châteaubriant en a perdu 2500 durant la même période) ont compris qu'il fallait densifier le centre-ville. Cela est bénéfique pour le commerce de proximité bon pour l'environnement et pour le porte monnaie des ménages.

*logements vacants en 2013 (alors qu'il y en avait 513 en 2008) : source Insee
 

Des réactions de la Voie Citoyenne

Dans un communiqué, le groupe la Voie Citoyenne s'exprime :
" Borderie, la DREAL confirme ses réserves sur le projet Les études d'impact : permis d'aménager et loi sur l'eau ont été analysées par la direction régionale de l'environnement de l'aménagement et du logement et consignées dans deux avis publiés sur le site de la DREAL en date du 30 janvier. Les conclusions confirment les réserves sur le projet dans ces termes : « On peut s'interroger sur la localisation de cette zone, ainsi que son ampleur au regard de sa situation éloignée du centre ville, de ses transports, de ses commerces et de l'existence de possibilités de réaliser des constructions dans d'autres zones urbaines existantes et dans des zones d'urbanisation futures, plus proches du centre ville. Afin de diminuer la consommation d'espaces en extension, la priorité aurait du ainsi être donnée à la densification des zones urbaines existantes. »

Allons plus loin, Mesdames et messieurs les décideurs de l’État de la Sela et de la commune de Châteaubriant, puisque rien n'est engagé dans ce projet improbable (380 logements 770 habitants sur 20ha de terres agricoles), Il est encore temps d'y mettre un terme. "

Le 10 février 2017
Groupe des élu(e)s de La Voie citoyenne
Bernard Gaudin Marie Humeau Nelly Boucherie




Nouveau commentaire :

Vous avez toute possibilité d'écrire et de vous exprimer sur tout sujet vous tenant à coeur.
Vous connaissez les règles. Aucune atteinte à la personne et c'est tout. Bonne plume.

Châteaubriant Actualités édité par ADSL et A.M - Les articles et les visuels font l'objet de droits.ISSN 2257-8501.Déclaration 1143762 CNIL Siret : 498 366 988 00026-APE : APE 5813 20Z. CPPAP ( Commissison Paritaire des Publications et Agence de Presse ) service de presse en ligne reconnu par l’État sous le n° 0617 W 92737.