Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

Coup de frein sur l'emploi en Pays de la Loire au troisième trimestre 2011


Article publié par Châteaubriant Actualités le Lundi 30 Janvier 2012

En France, l'activité économique s'améliore au troisième trimestre 2011 grâce au rebond de la consommation des ménages, mais les perspectives sont moroses pour les trimestres suivants. Les Pays de la Loire semblent marquer le pas sur cette période : baisse de l'emploi et légère hausse du taux de chômage. La Loire-Atlantique résiste toutefois mieux que le reste de la région. Le secteur de l'industrie résiste aussi en créant de nouveaux emplois.



Par Monique HERBRETEAU, Ophélie KAISER, Delphine LEGENDRE

En France, l'activité économique s'améliore au troisième trimestre (+ 0,3 %) grâce au rebond de la consommation des ménages et des exportations. Cependant, l'investissement des entreprises et l'emploi, moteurs internes de la croissance au deuxième trimestre 2011, chutent.
Le pays pourrait ensuite connaître deux trimestres consécutifs de baisse de l'activité, équivalant à une période de récession. L'activité au quatrième trimestre reculerait suite à l'affaiblissement de la demande intérieure et à la dégradation du commerce extérieur (− 0,2 %). L'investissement diminuerait à cause des difficultés d'accès au crédit et des faibles perspectives d'activité. La consommation des ménages serait freinée du fait des mesures de consolidations budgétaires. La situation de l'emploi se détériorerait avec d'importantes suppressions d'emploi dans les secteurs marchands non agricoles.
Ces prévisions sont incertaines puisqu'elles sont soumises à d'importants aléas.

Baisse de l'emploi salarié au troisième trimestre 2011 dans les Pays de la Loire

L'économie des Pays de la Loire semble montrer des signes de ralentissement au troisième trimestre 2011. L'emploi salarié connaît son premier repli depuis deux ans (− 0,1 %), malgré une progression de l'emploi industriel régional. La baisse des emplois intérimaires, constatée aussi au niveau national, correspondrait à un ajustement en prévision d'une baisse d'activité. La hausse notable des effectifs industriels ne compense pas la forte baisse de l'emploi intérimaire. Le taux de chômage connaît lui aussi sa première hausse depuis deux ans.

Les enquêtes de la Banque de France auprès des entreprises régionales indiquent qu'en Pays de la Loire « l'utilisation des capacités de production reste en deçà de la moyenne de longue période » et qu'un « ralentissement est attendu pour la période à venir ».
Baisse dans tous les départements, sauf en Loire-Atlantique

Tous les départements de la région enregistrent une baisse de l'emploi salarié, à l'exception de la Loire-Atlantique (+ 0,7 %), où les effectifs salariés augmentent dans tous les secteurs : industrie, commerce, services. Sur un an, l'emploi salarié en Pays de la Loire progresse de 1,2 %. La Loire-Atlantique et la Vendée connaissent, sur cette période, une dynamique de création d'emplois supérieure à la tendance régionale.


L'industrie résiste

La hausse des effectifs salariés dans l'industrie se confirme. Elle dure en effet depuis un an. Au troisième trimestre 2011, les effectifs salariés industriels sont en progression de 0,4 %. Comme le trimestre précédent, la hausse s'observe dans la fabrication de matériels de transports et d'autres produits industriels. L'industrie agroalimentaire enregistre également une augmentation ce trimestre. C'est en Vendée et en Loire-Atlantique que la progression des effectifs industriels est la plus forte. Seul le Maine-et-Loire enregistre une baisse.

Après une évolution de l'emploi encourageante au premier trimestre 2011, le secteur de la construction voit ses effectifs diminuer (− 0,6 % au troisième trimestre 2011). La baisse qui s'observe dans tous les départements de la région est plus marquée en Loire-Atlantique et en Mayenne.

L'emploi salarié est en léger repli dans le commerce (− 0,1 %). La baisse concerne tous les départements de la région sauf la Loire-Atlantique où les effectifs sont en hausse de 0,6 %.

Le secteur des services ne joue pas de rôle moteur ce trimestre. Les effectifs salariés des services sont stables hors intérim et diminuent si l'on prend en compte l'intérim : l'impact du recul de l'emploi intérimaire (− 3,5 %) est fort. Le repli de l'intérim est particulièrement marqué en Maine-et-Loire et en Mayenne. Seule la Loire-Atlantique enregistre une évolution positive.

Hors intérim, le secteur de l'hébergement-restauration connaît une baisse d'effectifs dans tous les départements de la région.
Dans les Pays de la Loire, un chômage en léger recul sur un an

Dans la région, le taux de chômage s'établit au troisième trimestre à 7,9 %, en très légère augmentation. Il était orienté à la baisse depuis un an. Le taux de chômage en Pays de la Loire est aujourd'hui le moins élevé parmi ceux des régions de France métropolitaine.

Dans les Pays de la Loire, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A recule de 0,2 % entre septembre 2010 et septembre 2011. La baisse est particulièrement sensible en Loire-Atlantique : − 2,3 %. En revanche, les demandeurs d'emploi de cette catégorie augmentent de 1,5 % en Vendée et de 2,6 % dans le Maine-et-Loire.

Le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A âgés de 50 ans et plus augmente significativement de 11,8 % entre septembre 2010 et septembre 2011.

La Loire-Atlantique, seul département créateur d'emploi au 3e trimestre

 
Évolution de l'emploi salarié en Pays de la Loire par département dans les secteurs principalement marchands (données CVS, en % en fin de trimestre)
  Évolution sur un trimestre Évolution sur un an
4e trimestre 2010 1er trimestre 2011 2e trimestre 2011 3e trimestre 2011 3e trimestre 2011
(*) Champ : ensemble des secteurs hors agriculture, administration publique, enseignement, santé humaine et action sociale et particuliers employeurs.
Source : Insee, estimations d'emploi.
Pays de la Loire(*) 0,4 0,6 0,3 − 0,1 1,2
Loire-Atlantique 0,5 1,3 − 0,1 0,7 2,4
Maine-et-Loire 0,3 0,4 0,2 − 0,8 0,1
Mayenne − 0,4 − 0,2 0,5 − 0,7 − 0,7
Sarthe 0,6 − 0,2 0,7 − 0,9 0,2
Vendée 0,3 0,4 0,8 − 0,1 1,5

Source

En septembre 2009, une importante modification méthodologique a été effectuée lors de la publication des évolutions d'emploi salarié en France métropolitaine, au deuxième trimestre 2009 avec le passage au dispositif « Estel » (Estimations d'emploi localisées) pour fournir les estimations annuelles d'emploi.
Les estimations trimestrielles d'emploi salarié dans les secteurs marchands non agricoles en France métropolitaine s'appuient sur les estimations annuelles d'emploi jusqu'au 31/12/2007 auxquelles sont appliquées des évolutions d'emploi. Un ajustement des résultats trimestriels est effectué lorsque l'on dispose de nouvelles estimations annuelles.
La source principale des évolutions d'emploi provient de la statistique établie par les Urssaf à partir des réponses des établissements versant des cotisations sociales. L'Insee interroge également directement certaines grandes entreprises nationales sur l'évolution de leurs effectifs : La Poste, France Télécom, EDF, GDF, la SNCF et la RATP. En ce qui concerne l'emploi intérimaire, l'indicateur est élaboré par la Dares à partir des déclarations mensuelles des entreprises de travail temporaire adressées à Pôle Emploi. Les salariés intérimaires sont comptabilisés au lieu de l'agence d'intérim, dans le secteur des services et plus précisément dans les « activités scientifiques et techniques ; services administratifs de soutien », quel que soit le secteur dans lequel ils effectuent leur mission.
Ces séries localisées sont désaisonnalisées avant d'être recalées sur le niveau national afin d'assurer une cohérence géographique à tous les niveaux.
D'une publication à l'autre, les chiffres des trimestres précédents peuvent être révisés afin d'intégrer les résultats de l'expertise approfondie menée sur les sources.





Pour nous joindre
chateaubriant@orange.fr
06 79 50 86 79




Châteaubriant Actualités édité par ADSL et A.M - Les articles et les visuels font l'objet de droits.ISSN 2257-8501.Déclaration 1143762 CNIL Siret : 498 366 988 00026-APE : APE 5813 20Z. CPPAP ( Commissison Paritaire des Publications et Agence de Presse ) service de presse en ligne reconnu par l’État sous le n° 0617 W 92737.