Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

Démission du maire d'Angers, Frédéric Béatse : le dauphin désigné


Article publié par Châteaubriant Actualités le Samedi 21 Janvier 2012

Frédéric Béatse, 41 ans, adjoint de la ville d'Angers, a été désigné vendredi soir lors d'un vote de la majorité municipale de façon "très claire" comme le dauphin du maire d'Angers Jean-Claude Antonini, démissionnaire vendredi, a indiqué samedi une source proche de la majorité.



Frédéric Béaste, successeur de Jean-Claude Antonini
Frédéric Béaste, successeur de Jean-Claude Antonini
Le vote a eu lieu vendredi soir mais les élus se sont engagés à respecter une certaine discrétion autour de cette désignation en attendant l'élection officielle du nouveau maire au sein du conseil municipal qui doit avoir lieu jeudi prochain à 11h00, a précisé cette source.
 
Frédéric Béatse, ancien responsable syndical étudiant d'Angers (UNEF), est vice-président de la communauté d'agglomération, mais aussi du conseil régional (président de la commission santé, solidarité, égalité).
 
Jean-Claude Antonini, 71 ans, maire PS d'Angers depuis 1998, a annoncé vendredi dans une lettre qu'il démissionnait de son mandat, un an après avoir annoncé qu'il souffrait d'un cancer. Il va néanmoins conserver la présidence de la communauté d'agglomération Angers Loire Metropole.
 
Sa démission a été considérée par l'opposition comme une stratégie politique visant à mettre en place avant la fin de son mandat son successeur à la tête de la mairie alors qu'au sein du parti socialiste deux candidats se déchiraient pour la succession, Frédéric Béatse et un autre adjoint, Jean-Luc Rotureau (urbanisme et logement).
 
En 1998, M. Antonini avait succédé en cours de mandat à Jean Monnier (divers gauche). Il a été réélu deux fois.

Frédéric Béatse,
Né à Angers, le 4 octobre 1970.
Marié, trois enfants.
Gérant de société / Chef de projet dans le domaine des nouvelles technologies, Innovagora.
Responsabilités électives :
Vice-Président du Conseil Régional des Pays de la Loire depuis mars 2010.
Président de la commission Solidarités – santé – égalité
 Adjoint au Maire de la ville d’Angers
Délégué à la vie associative, aux quartiers, à la politique de la ville et à la qualité du service public
Vice-Président d’Angers Loire Métropole, chargé de la politique de la ville, de la prévention et de la sécurité
 Président de la SOCLOVA
Par ailleurs, suppléant du député Marc Goua depuis juin 2007.

Jean-Claude Antonini
Jean-Claude Antonini
Jean-Claude Antonini, 71 ans, maire PS d'Angers depuis 1998, a annoncé vendredi qu'il démissionnait de son mandat, tout en conservant la présidence de la communauté d'agglomération locale, Angers Loire Metropole.

Un an après avoir annoncé qu'il souffrait d'un cancer, l'élu précise dans une longue lettre à ses administrés qu'il "va bien", qu'il a "retrouvé (sa) santé", mais qu'il veut se "consacrer pleinement" à la "consolidation" de la communauté d'agglomération.
 
Un conseil municipal se réunira le 26 janvier pour élire le nouveau maire.
 
"Je fais toute confiance à l'équipe municipale pour choisir en son sein celui ou celle qui sera le meilleur pour la rassembler", a indiqué M. Antonini, qui n'a pas adoubé de successeur.
 
Il a souligné dans sa lettre laisser "les fruits de l'excellente gestion etdes finances parmi les plus saines des grandes villes de France".
 
Mi-novembre, le PS local avait indiqué vouloir organiser des primaires au sein de la majorité municipale PS-EELV-Radicaux de gauche pour désigner le candidat à la succession de M. Antonini au terme de son mandat.
 
En 1998, M. Antonini avait succédé en cours de mandat à Jean Monnier (divers gauche). Il a été réélu deux fois.
 
Deux adjoints PS sont sur les rangs: Jean-Luc Rotureau (urbanisme et logement) et Frédéric Béatse (quartiers), déjà pressentis mi-novembre pour des primaires au sein de la majorité municipale PS-EELV-Radicaux de gauche pour désigner le candidat à la succession de M. Antonini au terme de son mandat, primaires qui n'ont finalement pas eu lieu.
 
"Je fais toute confiance à l'équipe municipale pour choisir en son sein celui ou celle qui sera le meilleur pour la rassembler", a indiqué M. Antonini, qui n'a pas adoubé de successeur.
 
Il a souligné dans sa lettre laisser "les fruits de l'excellente gestion et des finances parmi les plus saines des grandes villes de France".
 
En 1998, M. Antonini avait succédé en cours de mandat à Jean Monnier (divers gauche). Il a été réélu deux fois.
 
Christophe Béchu, sénateur et président UMP du conseil général du Maine-et-Loire, ex-adversaire d'Antonini lors des municipales de 2008, a critiqué la décision du maire sur une vidéo diffusée sur un site local d'information "Il s'agit en fait d'une succession en catimini sans que les Angevins aient voix au chapitre", a-t-il déclaré. "Entre les lignes, on voit qu'il y a un poulain qui est plébiscité qui est M. Béatse", a-t-il estimé.
 
Laurent Gérault, porte-parole de l'Alliance Centriste, a lui aussi critiqué cette démission poussée, selon l'élu, "par la guerre intestine qui dure au sein de sa majorité pour sa succession. C'est une façon de lancer Frédéric Béatse".
 
Frédéric Béatse, le poulain pressenti, a lui salué l'action politique du maire, "plus que jamais fidèle à sa réputation d'homme libre", dans un communiqué qu'il a conclu "Pour l'heure, je n'aurai qu'un mot : merci Jean-Claude!".

Châteaubriant Actualités avec ©AFP




Nouveau commentaire :

Vous avez toute possibilité d'écrire et de vous exprimer sur tout sujet vous tenant à coeur.
Vous connaissez les règles. Aucune atteinte à la personne et c'est tout. Bonne plume.


Pour nous joindre
chateaubriant@orange.fr
06 79 50 86 79




Châteaubriant Actualités édité par ADSL et A.M - Les articles et les visuels font l'objet de droits.ISSN 2257-8501.Déclaration 1143762 CNIL Siret : 498 366 988 00026-APE : APE 5813 20Z. CPPAP ( Commissison Paritaire des Publications et Agence de Presse ) service de presse en ligne reconnu par l’État sous le n° 0617 W 92737.