Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

Deux ans plus tard, les Vendredis du P’tit Bourg


Article publié par ralison-yon le Lundi 31 Mars 2008

Retour sur deux années d'une belle aventure qui perdure. Les vendredis du P'tit bourg ou la volonté de quelques personnes opiniâtres qui s'entêtent à doucement changer les choses en matière de commercer, d'échanger, de se nourrir et de mieux vivre.
Comme un signe pour nous dire que par delà les " semaines du développement durable " c'est chaque jour qu'il faut agir.

Le récit d'une belle tentative...



Deux ans plus tard, les Vendredis du P’tit Bourg
« Pourvu que çà dure ! »

Le Petit Auverné : son manoir, son école, … son marché !

Oui, son marché, car comme le souligne Michelle Cochet, reconduite récemment dans son rôle de Maire : « Au niveau de la comcom, Le Petit Auverné se distingue par son marché bio. Il n’est pas une réunion qu’on m’en demande des nouvelles ! »

« Ce qu'on préfère, c'est le gâteau aux haricots! »


Et les enfants de l’école juste en face aiguisent maintenant leurs papilles à l’annonce du prochain marché. Il faut dire qu’ils ont la primeur des cours de cuisine qu’Anne Le Cointe dispense chaque trimestre au marché où elle travaille avec les légumes et produits de saison.

« Ce qu'on préfère, c'est quand il y a des dégustations...: les pommes, la soupe, et le gâteau aux haricots! »

« On a goûté à des choses qu'on ne connaissait pas du tout et il y en a des très bonnes ! »

« Ça serait bien d'apprendre à cuisiner. »

Pourquoi pas ? Promis, Anne y réfléchit …


Ils se souviennent aussi de la visite de Bérangère La Potagère du GAB 44 qui leur a appris pas mal de petits secrets du jardin … « On a appris des choses sur les plantes et sur les insectes qui les attaquent. »« Au jardin, on ne savait pas qu'il valait mieux attirer des hérissons et des coccinelles au lieu de répandre des insecticides. »Toutes ces découvertes relaient à point nommé le travail des instituteurs, très actifs avec les enfants au potager de l’école.
Le sourire de Stéphanie…

Du côté des producteurs, on est satisfait aussi.


« Le début du marché a suivi de peu la réorientation de ma production d’agneau en vente directe. Le P’tit Bourg est un excellent lieu de rendez-vous avec mes clients de la région », explique Michel Hardy, éleveur de moutons solognots à La Chapelle Glain. Pour Serge Bouteiller, voisin de Michel et éleveur de Maine-Anjou, le marché est aussi l’endroit pour retrouver les collègues bio : « Avec une année difficile comme 2007 sur le plan météo, c’est bien de partager des idées et des conseils. On est souvent seuls sur nos fermes à vivre pourtant les mêmes difficultés. A plusieurs, on est plus fort pour les affronter et les résoudre. » Il y a aussi Réjane et Daniel Durand, bien connu au-delà de La Meilleraye où ils sont installés depuis 20 ans pour élever leurs volailles et conditionner l’huile de tournesol ou de colza cultivés sur leur ferme. Sûr que grâce à eux le marché retrouve chaque fois une bonne partie de sa clientèle ! C’est eux encore qui ont établi le contact entre leurs collègues chevriers de Saint Julien de Vouvantes et une AMAP Nantaise pour étendre un peu mieux la diffusion des fromages des Ralison-Yon.

Le producteur local, c’est Didier Lemasle qui conjugue son métier d’éducateur avec une petite activité de boulangerie. Pour lui, le marché est avant tout un lieu d’échange et un lieu de rencontre.

Nelly et Jean-Yves Chérhal, eux aussi viennent en voisins. Après une récolte 2007 difficile, le cidre est pourtant toujours aussi bon !

Il n’y a guère que la bière de Pierre Moisdon qui puisse sérieusement le concurrencer ! Mais une production réduite et une forte demande ne permettent pas au paysan-braceur d’être présent à chaque marché.

La dernière arrivée dans le groupe, la dernière installée aussi sur sa ferme de Lusanger c’est Cécile Lechat qui travaille dur pour lancer sa production de petits fruits et de plants potagers. Des plants qu’on peut réserver dès maintenant pour le début mai ou à l’occasion du marché que Les Producteurs bio du Pays de la Mée tiendront chez elle le matin du dimanche 18 mai (02 40 28 68 12).

Les plus éloignés du P’tit bourg, c’est la ferme de la Chesnaie, de Vay, un GAEC familial qui fait la part belle aux jeunes et assure ainsi à l’entreprise une sérieuse pérennité. Pour vous servir le beurre et la tomme, ce sera donc le sourire de Stéphanie ou la bonne humeur de Gérard !

Marc Quideau, responsable du jardin Vital à Bonnoeuvre, a lui aussi toutes les bonnes raisons d’être satisfait : « Pour VITAL ... c'est ... vital... il y a la participation à la vie locale, les relations avec les autres producteurs, la promotion de produit bio local de qualité...

Et pour l'association qui est conventionnée "chantier d'insertion", le marché mensuel est un moyen très intéressant pour valoriser les personnes. Celles qui assurent la vente au marché du Petit Auverné se retrouvent complètement en situation professionnelle. Elles assurent parfaitement la préparation du marché et la vente. Elles retrouvent ainsi confiance en elles, reconnaissent leurs compétences ...

Sans négliger l’aspect économique, car depuis les trois derniers mois nous manquons de marchandise, le nombre de clients augmente ainsi que le montant des ventes. C'est un point de vente significatif pour nous car la recette du marché représente plus du tiers des ventes de la semaine ! »

N’oublions pas non plus les producteurs invités ou de passage : Thérèse aux galettes, Jean aux vins de Loire, Mireille qui présente des produits d’entretien écologique, …

Les clients aussi ont leur mot à dire !

Car, il y a ceux qui regrettent que le marché ne soit pas hebdomadaire ou matinal, extérieur et plus important, ceux qui voudrait le voir mobile, sur une commune différente chaque fois, ceux qui oublient une fois sur deux,…

Il y a aussi ceux qui viennent juste de le découvrir et s’enthousiasment d’une pareille initiative. Il y a les arvernes, heureux de l’occasion de voir leur village s’animer.

Il y a ceux enfin, qui ne le rateraient sous aucun prétexte … car comme le relève Bruno Lelièvre, qui profite doublement de la présence du marché situé en face de l’ école où il est directeur et juste devant chez lui :

« pourvu que ça dure, que l'on apprenne beaucoup sur la culture et l'élevage bio, que l'on se penche enfin sérieusement sur le contenu de nos assiettes et que l'on goûte encore à plein de choses! »

Deux ans plus tard, les Vendredis du P’tit Bourg
Rendez-vous donc vendredi 4 avril, même lieu, mêmes heures. Cette fois, les invitées seront couturières, tout droit venues de Pannecé. Sylvie Guillon et Nicole Mercier de l’atelier "Entre guillemettes" présenterons leur créations.


Les Vendredis du P’tit Bourg
Marché bio de 16h à 19h
Le Petit Auverné, route de saint Julien de Vouvantes





Pour nous joindre
chateaubriant@orange.fr
06 79 50 86 79




Châteaubriant Actualités édité par ADSL et A.M - Les articles et les visuels font l'objet de droits.ISSN 2257-8501.Déclaration 1143762 CNIL Siret : 498 366 988 00026-APE : APE 5813 20Z. CPPAP ( Commissison Paritaire des Publications et Agence de Presse ) service de presse en ligne reconnu par l’État sous le n° 0617 W 92737.