Facebook
Twitter
Mobile
Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

Folle journée 2009, du 23 au 25 janvier 2009 en région Pays de la Loire


Rédigé par Châteaubriant Actualités http://www.paysdechateaubriant.fr le Mercredi 24 Décembre 2008 à 07:37 |

Quatrième Folle Journée “baroque” après la Folle Journée Bach de 2000, la Folle Journée “italienne” de 2003, et “L’Harmonie des Nations” de 2006,consacrée à la musique européenne du début du XVIIIe siècle, la Folle Journée 2009 empruntent les chemins qui mènent à Jean-Sébastien Bach.
Un concept novateur : la musique classique sort de ses gonds


Folle journée 2009, du 23 au 25 janvier 2009 en région Pays de la Loire
Événement populaire, La Folle Journée repose néanmoins sur des bases artistiques exigeantes, clefs de son succès retentissant. Sa plus grande satisfaction est de détrôner les préjugés sur la musique classique, sans briser les valeurs de celles-ci, offrir une proximité unique avec la musique et les musiciens sans céder à une vulgarisation hâtive, ouvrir des horizons nouveaux sans imposer une voie unique.

Il s'agit de permettre aux auditeurs d’aller à la rencontre d’un compositeur ou d’une école nationale, chacun à son rythme, en tenant compte des capacités individuelles variables de concentration et d’écoute, de faciliter cette approche par la pratique de prix exceptionnellement bas et de toucher enfin, par tout cela, des sensibilités et des pratiques culturelles différentes, le tout dans le plus grand respect de chacun et au service de la musique.

Chaque représentation musicale n’excède pas 45 minutes, La Folle Journée se propose ainsi de sortir le concert hors de son cadre conventionnel, en favorisant la formation d’un public nouveau - de jeunes bien sûr, mais de tous les âges - par le bouleversement du rituel immuable et un peu compassé du concert traditionnel. Dans un laps de temps limité, le spectateur navigue entre les différentes salles, chaque lieu ayant une acoustique parfaitement adaptée à chacun des effets musicaux. La profusion des concerts permettant à l’auditeur de renouveler à loisir son "expérience musicale"


Entendre l’œuvre de Bach en résonance avec celle des compositeurs qui lui ont succédé, du XIXe siècle à nos jours : transcriptions et créations inspirées de la musique de Bach

Soucieuse d’éclairer donc les origines, ou les fondements de l’œuvre de Bach, la Folle Journée 2009 s’attache aussi, comme en 2008 avec Schubert, à montrer comment a été perçue cette œuvre du XIXe siècle à nos jours.

L’écho rencontré par la musique de Bach aux XIXe et XXe siècles

Restée dans l’ombre tout au long du XVIIIe siècle - elle n’en exercera pas moins une profonde influence sur un Mozart visionnaire -, l’œuvre de Bach renaît au début du XIXe siècle sous l’impulsion des musiciens romantiques, s’imposant dès lors comme une référence incontournable à tous les compositeurs. Mendelssohn, à qui l’on doit la redécouverte de l’œuvre de Bach en Allemagne, Schumann, Liszt, Brahms, et plus près de nous, Schönberg, Webern, Max Reger, Busoni, Kurtág ou encore Léopold Stokowski ont réalisé de remarquables transcriptions de l’œuvre de Bach. Des interprètes également se sont à maintes reprises au cours de ces dernières décennies, prêtés avec bonheur à l’exercice, ainsi les pianistes Myra Hess, Alfred Cortot ou Wilhelm Kempff, auteurs de transcriptions célèbres.

L’écho rencontré par la musique de Bach auprès des compositeurs contemporains, des ensembles de musique traditionnelle et des groupes de musiques actuelles

Source inépuisable d’inspiration pour tous les musiciens qui lui ont succédé, Bach est aujourd’hui encore abondamment transcrit par les compositeurs actuels. La Folle Journée 2009 se fera ainsi, comme en 2008 avec Schubert, la chambre d’écho de plusieurs créations inspirées de la musique de Bach. Deux œuvres originales, écrites spécialement pour la Folle Journée, seront ainsi données en création mondiale au cours de cette édition : l’une du compositeur français Bruno Mantovani, l’autre du grand jazzman Uri Caine, auquel la Folle Journée a commandé une transcription des fameuses Variations Goldberg, pièce maîtresse du catalogue de Bach.

Prêter attention à l’écho rencontré par la musique de Bach à notre époque, c’est aussi permettre au public de la Folle Journée de mesurer l’étendue des possibilités offertes en matière de réutilisation d’une œuvre, aussi bien par les ensembles de musique traditionnelle que par les groupes de musiques actuelles. Issus des quartiers populaires de Trinidad, les Renegades Steel Band Orchestra, qui avaient conquis le public de la Folle Journée 2008 avec leurs transcriptions originales d’œuvres de Schubert, reviendront cette année témoigner de leur extraordinaire capacité de recréation des chefs-d’œuvre de la musique classique. Dans le même esprit, l’expérience menée chaque année depuis 2007 auprès des groupes de musiques actuelles - rap et rock - des Maisons de Quartier de la ville de Nantes sera poursuivie cette année, sous la forme d’ateliers de transcription qui permettront à de jeunes musiciens habituellement éloignés de la musique classique de s’approprier le matériau de la musique de Bach, en s’essayant à transcrire, avec l’aide du jeune pianiste Jean-Frédéric Neuburger, quelques œuvres issues de la programmation 2009 - œuvres de Bach mais aussi de Schütz (Psaumes de David).
Bach, Buxtehude, Schütz... du 28 janvier au 1er février 2009
Ambitionnant certes de présenter, comme en 2000 et de façon encore plus exhaustive, une part très importante de l’immense catalogue des œuvres de Bach, l’édition 2009 se propose en effet d’élargir le propos en explorant l’œuvre d’un certain nombre de compositeurs qui ont précédé Bach en Allemagne du Nord et qui constituent une part essentielle de l’héritage du grand musicien.

La Folle Journée 2009 s’ouvre, cette année encore, sur un répertoire : par le nombre d’œuvres jouées bien sûr - qui dépasse largement celui de la précédente Folle Journée Bach - par l’originalité de ses programmes qui permettront au public de découvrir, à travers la musique de Praetorius, Schütz, Weckmann, Bernhard, Theile, Reincken, Buxtehude, Böhm, Bruhns, ou Froberger, une œuvre d’une immense valeur, dont une grande partie n’est jamais jouée en concert, par ce souci enfin de remettre en perspective l’œuvre de Bach en donnant à entendre, en résonance avec cette œuvre, non seulement l’œuvre des compositeurs qui sont à la source de son art mais aussi celle, étonnamment riche et variée, que Bach a inspiré à ses successeurs du XIXe siècle jusqu’à nos jours ; compositeurs, ensembles de musique traditionnelle, jazzmen ou rappeurs : tous se réclament de Bach aujourd’hui, et c’est aussi la richesse de la Folle Journée 2009 que de mettre en lumière le caractère universel de cette musique.



Nouveau commentaire :

Vous avez toute possibilité d'écrire et de vous exprimer sur tout sujet vous tenant à coeur.
Vous connaissez les règles. Aucune atteinte à la personne et c'est tout. Bonne plume.