Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

Gestion commune des ports de pêche et de plaisance du Croisic et de La Turballe


Article publié par Châteaubriant Actualités le Mercredi 5 Janvier 2011

Le Conseil général installe la société chargée de la gestion commune des ports de pêche et de plaisance du Croisic et de La Turballe



La criée de la Turballe ( photo Paul Pascal, Cg44)
La criée de la Turballe ( photo Paul Pascal, Cg44)
Face aux difficultés économiques de l’activité pêche et à une situation financière très dégradée des criées, la commune de La Turballe et la CCI de Nantes-St-Nazaire, ont mis fin, de manière anticipée, à leurs concessions des ports de La Turballe et du Croisic, en 2009. Le Conseil général, autorité concédante pour les deux ports du Croisic et de La Turballe, a engagé dès lors une réflexion pour sauver cette importante filière économique de Loire-Atlantique. Après une période d’échanges avec les acteurs locaux –professionnels, plaisanciers, élus…-, La solution a consisté à remettre sous forme d’une délégation de service public, la gestion commune des 2 ports, activités pêche et plaisance confondues. La société anonyme d’économie mixte locale « Loire-Atlantique Pêche et Plaisance » a été retenue en qualité de délégataire des deux ports à partir 1er janvier 2011. Objectifs : mutualiser les moyens des 2 ports de pêche et de plaisance et mettre en place un plan stratégique de développement, comprenant les investissements à engager pour les activités pêche et plaisance des deux ports….

Le Département, autorité compétente pour les ports à dominante pêche

Les dispositions de la loi de décentralisation de 1983, complétées par celles de 2004, stipulent que le Département est compétent pour la gestion des ports à dominante pêche.
Pour la Loire-Atlantique, il s’agit des ports du Croisic et de La Turballe (aménagement et exploitation). Face à la situation, le Département a souhaité disposer d’un  interlocuteur unique fédérant l’ensemble des énergies autour de la sauvegarde des activités portuaires.

La pêche, un secteur économique en difficulté

Depuis près de 10 ans, les ports français sont touchés par une crise économique profonde : baisses de tonnage et du prix de vente, politique de casse des bateaux, diminution des marins pêcheurs… La politique de pêche de l’Union européenne, visant à protéger les ressources naturelles des espaces maritimes, a entraîné un repli de l’activité et provoqué des difficultés d’exploitation et d’équilibre financier des concessions portuaires. C’ est le cas pour l’activité pêche des deux ports de Loire-Atlantique, au Croisic et à La Turballe.

L’ensemble portuaire constitué des 2 ports du Croisic et de La Turballe, et leurs activités, pêche et plaisance, comprenait 4 concessions (le port de pêche du Croisic par la Chambre de commerce et d’industrie Nantes-St-Nazaire, l’activité plaisance du Croisic par la commune, le port de pêche, et l’
activité plaisance, 2 concessions de la commune de La Turballe). La vitalité des ports est aujourd’ hui incompatible avec une simple cohabitation des activités, et nécessite de créer un nouveau mode de gestion, via un acteur fédérant capable de concevoir et développer un projet global viable pour l’
ensemble du domaine portuaire, relatif à la pêche ou à la plaisance. Face à la crise de la pêche, les
concessionnaires des 2 ports de pêche, CCI-Nantes-St-Nazaire et la commune de
La Turballe, ont décidé, du fait de leurs situations financières déficitaires, de mettre fin de manière anticipée à leurs concessions, qui devaient s’achever respectivement en 2030 et 2013. Dans ce contexte, les concessions des ports de plaisance des communes, Le Croisic et La Turballe, ont également été dénoncées par anticipation.

Pêche - plaisance : des capacités de mutualisation et d’optimisation

Les activités de pêche et de plaisance des deux ports utilisent des espaces portuaires qui peuvent être très imbriqués voire même communs : les chenaux d’accès, terre-pleins etoutillages peuvent être gérés et entretenus de manière commune aux deux activités.


Le capital de la société « Loire-Atlantique, pêche et plaisance » et son conseil d’ administration

Le capital social initial est de 600 000 €divisé en actions de 1 000 € chacune, dont :

59,67 % du Conseil général (358 000 € )
8,33 % de la commune du Croisic (50 000 € )
8,33 % de la commune de La Turballe (50 000 € )
8,33 % du Crédit maritime (50 000 € )
8,33 % de la Caisse des dépôts et consignations (50 000 € )
6,67 % du Crédit Mutuel (40 000 € )
0,17 % du Comité Local des Pêches de la Turballe (1 000 € )
0,17 % du comité des pêches du Croisic (1 000 €)

La pêche, un secteur en difficulté

La Turballe
7 600 tonnes débarquées en 2010 (- 40 % par rapport à 2002), pour un chiffre de 22,5 M€ (-16%)

Le Croisic
1 694 tonnes ont été débarquées en 2010 (- 35% par rapport à 2002) pour 9,5 M€ (-35 %)






Nouveau commentaire :

Vous avez toute possibilité d'écrire et de vous exprimer sur tout sujet vous tenant à coeur.
Vous connaissez les règles. Aucune atteinte à la personne et c'est tout. Bonne plume.


Pour nous joindre
chateaubriant@orange.fr
06 79 50 86 79




Châteaubriant Actualités édité par ADSL et A.M - Les articles et les visuels font l'objet de droits.ISSN 2257-8501.Déclaration 1143762 CNIL Siret : 498 366 988 00026-APE : APE 5813 20Z. CPPAP ( Commissison Paritaire des Publications et Agence de Presse ) service de presse en ligne reconnu par l’État sous le n° 0617 W 92737.