Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

L'Etat s'engage dans le plan hiver en Loire-Atlantique


Article publié par Châteaubriant Actualités le Lundi 19 Novembre 2012



Dans le cadre du plan hiver 2012-2013, la Loire-Atlantique se mobilise pour répondre à l'enjeu des situations d'urgence en matière d'hébergement.  Cette mobilisation s'articule avec l'intervention publique qui associe l'Etat, le conseil général, les communes et les associations pour assurer aux personnes sans logement,  chaque fois que possible, l'accès à un logement durable et adapté à leur situation.

Un dispositif d’urgence sociale qui fonctionne toute l’année et oriente vers le logement chaque fois que possible

Le dispositif de l’urgence sociale fonctionne toute l’année en Loire-Atlantique et repose sur 1400 places d’hébergement d’urgence et d’insertion mobilisables à partir du service intégré de l’accueil et de l’orientation (SIAO), plate-forme d’orientation vers les places disponibles, et douze cents places de logement temporaire, réparties sur l’ensemble du département, en partenariat avec les centres communaux d’action sociale et le conseil général.
Ces capacités ont augmenté de 775 places depuis 2006, entrainant une augmentation des crédits de l'Etat qui atteignent désormais 18 millions d’euros. Suite à la création du SIAO, qui englobe le 115, le travail en réseau a été renforcé en associant l’Etat, les collectivités locales et les associations. Les bailleurs publics et privés sont également mobilisés, notamment pour favoriser l’augmentation des sorties d’hébergement vers le logement. Ces moyens à l’année sont renforcés pendant la période hivernale et font l’objet d’un suivi régulier avec le SIAO.

Des mesures spécifiques pour l’hiver 2012-2013

Comme chaque année, sous l’égide de l’Etat, sont mises en oeuvre de novembre à mars des mesures de renforcement du dispositif d’urgence sociale (maraudes, écoute téléphonique et
places d'hébergement), adaptées en fonction des conditions climatiques.

Durant tout l’hiver :
►vigilance renforcée de la police et de la gendarmerie nationales, des sapeurs-pompiers, du Samu et de Météo-France ;
►sensibilisation des maires à la vigilance nécessaire envers les personnes sans abri ;
►ouverture anticipée de plus de 80 places grâce au plan d’urgence du Premier ministre
►ouverture de novembre à mars de 52 places d'hébergement d’urgence supplémentaires (au lieu de 40 pour l’hiver 2011-2012 et de 30 pour l’hiver précédent) ;
►ouverture de novembre à mars de 50 places supplémentaires temporaires par extension de capacité demandée aux 12 centres d’hébergement et de réinsertion sociale, pour permettre aux usagers de l’urgence d’accéder plus rapidement à l’insertion (mesure nouvelle en 2012);
►renforcement de l'accueil téléphonique du 115, notamment pour répondre en niveaux Temps froid et Grand froid aux signalements par des particuliers de personnes en danger à la rue ;
►renforcement du Samu Social à Nantes pour garantir deux équipes d'intervention en soirée (et trois à partir du niveau Grand froid).

En cas d’aggravation des conditions climatiques :
►renforcement des maraudes à Saint-Nazaire et à Nantes.
►ouverture en niveau Temps froid de 58 places supplémentaires ;
►18 places de mise à l’abri pour hommes, femmes et couples dans un local mis à disposition par la Ville de Nantes boulevard, Gustave Roch et géré par l'association départementale de protection civile et 40 places de nuitées d’hôtel supplémentaires pour les familles ;

►ouverture en niveaux Grand froid et froid extrême de 75 places supplémentaires de mise à l’abri pour hommes, femmes et couples, dans un gymnase mis à disposition par la Ville de Nantes, quai Hoche, géré par l'association départementale de protection civile ;

►mobilisation en niveaux Grand froid et froid extrême de médecins et infirmiers de la réserve sanitaire dans les centres d’urgence pour renforcer l’évaluation médicale des usagers, notamment les risques d’hypothermie.

Au total, 315 places supplémentaires pourront être activées en fonction des conditions climatiques, soit 130 de plus que l'an passé.

À quoi correspondent les niveaux de mobilisation ?

La température ressentie croise la température de l’air et la force du vent.
Ils sont établis en fonction de la température ressentie et traduit la sensation de refroidissement du visage nu exposé au vent.

Trois niveaux ont été définis au niveau national :

►niveau Temps froid : température ressentie minimale comprise entre -5°C et -10°C
►niveau Grand froid : température ressentie minimale comprise entre -10°C et -18°C
►niveau Froid extrême : température ressentie minimale inférieure à -18°C

Le 115
Le 115 est un numéro d’appel gratuit qui permet aux personnes d’avoir accès à des places d’hébergement d’urgence sur la base d’une évaluation sociale.

Le 115 est avant tout destiné aux personnes sans abri, un particulier peut appeler le 115 pour signaler une personne en détresse dans la rue. Pour que ce geste soit efficace, les écoutants du 115 demanderont quelques informations indispensables pour organiser la prise en charge de la personne : des indications permettant de la reconnaître (sexe, personne isolée ou groupe, tenue vestimentaire…), de la localiser (rue et numéro, repères visuels…) et de mieux connaître ses besoins (état général, physique et moral).

Des réunions régulières, en lien avec le SIAO se tiendront durant toute la période.



Nouveau commentaire :

Vous avez toute possibilité d'écrire et de vous exprimer sur tout sujet vous tenant à coeur.
Vous connaissez les règles. Aucune atteinte à la personne et c'est tout. Bonne plume.

Châteaubriant Actualités édité par ADSL et A.M - Les articles et les visuels font l'objet de droits.ISSN 2257-8501.Déclaration 1143762 CNIL Siret : 498 366 988 00026-APE : APE 5813 20Z. CPPAP ( Commissison Paritaire des Publications et Agence de Presse ) service de presse en ligne reconnu par l’État sous le n° 0617 W 92737.