Facebook
Twitter
Mobile
Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

L'Iceberg, au Théâtre de Verre


Rédigé par Châteaubriant Actualités le Lundi 31 Janvier 2011 à 03:02 |

L’Iceberg, avec ses interprètes, tous danseurs-acrobates au Théâtre de Verre, samedi 5 février, 20 h 45


Conçu comme un roadmovie existentiel, décalé et politique, L’Iceberg repose sur une rencontre, celle d’une chorégraphe, Florence Caillon, et d’un écrivain, Denis Robert, l’un des protagonistes de l’affaire Clearstream. Iceberg-JPSageot2. Il se trouve que la chorégraphe est aussi musicienne, circassienne et citoyenne. Il se trouve que l’écrivain est aussi journaliste, plasticien et citoyen. Ensemble, ils inventent une écriture faite de corps, d’images et de sons pour dire quelque chose d’indicible. Et les évolutions circassiennes et chorégraphiques sont ici entremêlées au sein même d’un mouvement qui retrouve dans les corps la vibration des mots. Il est rare et surprenant aujourd’hui que les arts du cirque se risquent à aborder des thèmes politico-socio-économiques. C’est pourtant la marque de fabrique de l’Éolienne nos créations ont toujours eu pour but de questionner le réel et le monde qui nous entoure, à travers des techniques circassiennes et chorégraphiques.

Corps disloqués, comme électrisés, en suspension au-dessus du vide sur une musique oppressante imprimée par la voix off, corps accrochés à des élastiques, ballottés comme des pantins désarticulés, corps tendus s'élançant dans les airs pour attraper une main secourable, corps apaisés dans un balancement de trapèze encore adouci par les ombres chinoises, le spectacle est en soi un défi technique pour les huit artistes circassiens ou danseurs de formation de la compagnie.

Cette prouesse acrobatique donne vie à un enchaînement esthétique, appuyé par les figures au sol et renforcé par des phrases de danse, voire une séquence de parodie des marchés (financiers) où une troupe d'hommes en gris aux masques blanchâtres impavides opinent du bonnet et se congratulent en coupant des cordes.
L’Iceberg, avec ses interprètes, tous danseurs-acrobates au Théâtre de Verre, samedi 5 février, 20 h 45



Nouveau commentaire :

Vous avez toute possibilité d'écrire et de vous exprimer sur tout sujet vous tenant à coeur.
Vous connaissez les règles. Aucune atteinte à la personne et c'est tout. Bonne plume.