Facebook
Twitter
Mobile
Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

La Folle Journée 2010 : L’Univers de Chopin, Nantes, du 27 au 31 janvier 2010


Rédigé par Châteaubriant Actualités http://www.paysdechateaubriant.fr le Lundi 4 Janvier 2010 à 15:11 |

La Folle Journée a choisi pour sa seizième édition de rendre hommage, en cette année du bicentenaire de la naissance de Frédéric Chopin, à l’une des figures les plus attachantes du romantisme musical.


La Folle Journée 2010 : L’Univers de Chopin, Nantes, du 27 au 31 janvier 2010
Entendre l’oeuvre de Chopin

Exprimant une infinie variété d’émotions et de sentiments dans un langage immédiatement accessible au plus grand nombre, l’oeuvre de Chopin est aussi l’une des plus modernes qui soit, tant du point de vue de l’inspiration que sur le plan de l’écriture, et la première ambition de cette Folle Journée sera de présenter l’intégrale de l’oeuvre de Chopin : intégrale de l’oeuvre pour piano seul - qui représente l’essentiel de la production de Chopin, identifié au piano comme aucun autre compositeur à cette époque -, de l’oeuvre pour piano et orchestre, de la musique de chambre et des mélodies.
Entendre l’oeuvre de Chopin en la replaçant dans le contexte qui l’a vu naître.
Pour singulière qu’elle soit, l’oeuvre de Chopin ne s’en inscrit pas moins dans un contexte bien
particulier, celui du premier romantisme dont Paris est un des foyers les plus actifs à l’époque
où Chopin s’y installe (à l’automne 1831). Centre d’une intense vie littéraire - avec Hugo, Balzac, Musset, Lamartine… - et artistique - avec l’éclosion notamment du génie de Delacroix, qui deviendra un ami fidèle de Chopin -, Paris se partage dans le domaine musical entre l'univers des salons, où improvisent chaque jour des virtuoses, et l'opéra, où triomphent les Italiens aux côtés de l’Allemand Meyerbeer. Rapidement adopté par l'élite cultivée parisienne, que son jeu fascine, Chopin mène une vie mondaine qui lui permet non seulement de côtoyer nombre de grands virtuoses du piano et de faire la connaissance de Berlioz, de Liszt et de Mendelssohn, qu'il fréquentera de longues années, mais aussi de découvrir l'opéra italien et l'art du “bel canto”, représenté notamment par Vincenzo Bellini, disparu prématurément en 1835 et avec lequel Chopin nouera une brève mais profonde amitié.
C'est tout cet univers sonore et la richesse d'une vie culturelle foisonnante, faite de rencontres et d'échanges autour de la naissance du mouvement romantique - à Paris mais aussi à Nohant, lieu de villégiature de George Sand en Berry, où Chopin séjourna plusieurs étés - que la Folle Journée entend recréer cette année.
Seront donc présentées cette année à la Folle Journée, associées aux oeuvres de Chopin, les
oeuvres d’un certain nombre de compositeurs qui se sont trouvés, de près ou de loin, mêlés à la
vie de Chopin. Parmi eux bien sûr, Berlioz, Liszt et Mendelssohn, tous trois rencontrés à Paris dans les années 1830 et qui ont été des amis de Chopin, et des compositeurs moins connus, virtuoses avant tout, que Chopin a côtoyé dans les salons et aux côtés desquels il s’est produit : le violoncelliste Franchomme, et les pianistes Czerny, Moscheles, Kalkbrenner (considéré alors comme le plus grand pianiste de son temps), Herz, Alkan, Hiller ou encore Clara Wieck, future épouse de Schumann.
Mêlés aussi, quoique plus indirectement, à la vie de Chopin se trouvent les compositeurs d’opéra italien Rossini, Donizetti, Spontini et Bellini, omni-présents à Paris du temps de Chopin et dont la Folle Journée présentera aussi des extraits.

On sait par ailleurs que Chopin vénérait certains grands compositeurs de l'époque classique :
Bach, dont il jouait chaque matin les Préludes et Fugues et qui était pour lui une référence absolue, Haendel, dont il admirait les oratorios, Mozart, auquel il voua toute sa vie une profonde admiration, ou encore Hummel, dont il jouait volontiers les oeuvres ; représentatives à ce titre de l’univers musical de Chopin, des oeuvres de ces compositeurs se trouveront donc associées elles aussi, dans les programmes de la Folle Journée, à celles de Chopin.
Un aspect réellement innovant dela Folle Journée 2010 consistera enfin à présenter un certain
nombre de programmes qui seront de véritables reconstitutions de concerts donnés à l’époque : concerts entendus par Chopin, concerts donnés par Chopin lui-même - ils ne furent pas très nombreux -, qui mêlait volontiers à ses propres compositions des oeuvres de musiciens classiques, des airs d’opéras de Haendel ou d’opéra italien, et bien sûr des oeuvres de compositeurs contemporains. C’est dans le même esprit que la Folle Journée 2010 a imaginé de reconstituer, non seulement des programmes de l’époque mais aussi certaines pratiques musicales à l’honneur au temps de Chopin, en organisant notamment, comme cela se faisait à l’époque, des “joutes” musicales entre pianistes, expression de ce climat d’émulation qui régnait alors dans les salons de musique.
Restituant ainsi le contexte dans lequel a été créée l’oeuvre de Chopin, la Folle
Journée 2010 permettra à l’auditeur de s’immerger véritablement dans un univers musical et d’accéder par là-même à une écoute renouvelée de la musique de Chopin.

René Martin


La Folle journée 2010
Pays de la Loire, France du 22 au 24 janvier
Nantes, France du 27 au 31 janvier 2010
Bilbao, Espagne du 4 au 7 mars
Niigata, Japon du 30 avril au 1er mai
Tokyo, Japon du 2 au 4 mai
Kanazawa, Japon du 3 au 5 mai
Biwako, Japon les 8 et 9 mai
Rio, Brésil du 3 au 6 juin
Varsovie, Pologne du 10 au 13 juin
www.follejournee.fr



Nouveau commentaire :

Vous avez toute possibilité d'écrire et de vous exprimer sur tout sujet vous tenant à coeur.
Vous connaissez les règles. Aucune atteinte à la personne et c'est tout. Bonne plume.