Facebook
Twitter
Mobile
Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

La Poudre aux Yeux, Théâtre 116 Fercé


Rédigé par Châteaubriant Actualités http://www.paysdechateaubriant.fr le Jeudi 13 Novembre 2008 à 00:00 |

Le Théâtre 116 propose La Poudre aux Yeux, d'Eugène Labiche, en pimentant la pièce de chansons originales. Les représentations ont lieu les samedi 29 novembre, à 20h30 et dimanche 30 novembre, à 15h; les vendredi 5 décembre 20h 30, samedi 6 déc 20h30 et le dimanche 7 décembre 15h; les vendredi 12 décembre et samedi 13 décembre 20h30, salle des fêtes de Fercé. 02 40 28 88 01


Affiche Stéphane Phelippot
Affiche Stéphane Phelippot
Les Malingear et les Ratinois, petit bourgeois du XIXème siècle, veulent marier leur fils et leur fille. En 1860, Monsieur et Madame Malingear, petit bourgeois parisiens, reçoivent depuis quelques temps chez eux un jeune homme, Frédéric, qui se fait passer pour le professeur de musique de leur fille Emmeline. Les deux jeunes gens se plaisent et pour faire cesser les ragots de voisinage, Monsieur et Madame Malingear demandent à Frédéric de se déclarer officiellement. Afin de se faire une idée précise de la situation sociale des Malingear, Monsieur et Madame Ratinois, les parents de Frédéric, vont se faire passer, l'un pour un patient du Docteur Malingear, et l'autre pour une locataire probable de l'appartement du dessus. A partir de cette rencontre, les deux couples de petit bourgeois vont se faire croire mutuellement qu'ils appartiennent à la haute société et qu'ils mènent grand train de vie. Par vanité, orgueil, jeu, ils vont se lancer dans une folle compétition, cherchant à s'éblouir, à parader, à se jeter de la poudre aux yeux en perdant de vue l'amour que se portent leurs deux enfants. C'est l'oncle de Monsieur Ratinois, plein de simplicité et de coeur qui les ramènera enfin à la raison. Ratinois (faisant la demande en mariage pour son fils) : « ... sans songer à une alliance qui l'honorerait... en nous honorant... s'il pouvait entrer dans votre honorable famille... que tout le monde honore. » (A I sc XII) Ratinois (à son fils) : « Ne te trouble pas... continue à faire mes quittances... C'est un travail qui demande du sang-froid. » (A II sc I) Robert : « Aujourd'hui, c'est la mode; on se jette de la poudre aux yeux, on fait la roue... on se gonfle... comme des ballons. Et quand on est tout bouffi de vanité... plutôt que d'en convenir [...] on préfère sacrifier l'avenir, le bonheur de ses enfants. » (A II sc XII) Ratinois : « C'est que j'ai commandé un repas insensé... j'en suis honteux !... Six plats de truffes !... [...] On pourrait peut-être les faire reprendre ? Robert : « Je m'y oppose ! » Ratinois : « Allons, mangeons-les !... ca sera notre châtiment!à table.. »




Nouveau commentaire :

Vous avez toute possibilité d'écrire et de vous exprimer sur tout sujet vous tenant à coeur.
Vous connaissez les règles. Aucune atteinte à la personne et c'est tout. Bonne plume.