Facebook
Twitter
Mobile
Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

Les Animaux Modèles


Rédigé par Châteaubriant Actualités le Mardi 18 Février 2014 à 19:16 |

Un bestiaire musical des temps modernes


- Dimanche 23 Février 2014 16h30 - Auditorium du Conservatoire Intercommunal

Chanteurs, accompagnés par J. Wojciechowski ; piano : A. Laplanche ; hautbois : Antoine Lazennec ; textes lus par N. Ilic.

En rédigeant son Bestiaire, Apollinaire renouait avec une tradition moyenâgeuse. Ces vastes ouvrages d’érudition relevaient alors moins de la scientifique zoologie que de la littérature didactique visant à édifier l’homme. Mêlant sens de l’observation et superstition, joignant à l’approche descriptive de la morphologie animale une interprétation toute imaginaire des comportements avérés ou supposés, le bestiaire dressait une galerie de portraits, hommage à la Création. Bref, un monde où la biodiversité dépassait les frontières du réel, les monstres anthropomorphiques côtoyant les créatures les plus familières. Si le bestiaire moderne d’Apollinaire (1911) se nourrit toujours de la Genèse et s’inscrit dans une conception délibérément archaïsante par son vocabulaire, sa portée symbolique et son propos moraliste, l’auteur le place en revanche (et se place lui-même) sous l’illustre patronage d’Orphée, guide de ce nouveau
cortège aux origines mythologiques - l’universel poète dotant l’œuvre du poète français d’une dimension esthétique nouvelle. Plusieurs compositeurs s’empareront de ce recueil pour en extraire des images musicales très personnelles et d’une modernité incontestable (Louis Durey).

Orphée nous conduira également vers le dieu

Pan, satyre cornu aux sabots de bouc, créature composite au caractère fantasque si bien campée par B. Britten, puis vers les bêtes des Histoires naturelles de Jules Renard. Ces histoires (mises en musique par M. Ravel) qui relèvent davantage d’une tendre (?) satire, dressent un miroir fascinant devant l’animal, dont les penchants - souvent ridiculisés -, trouvent leur reflet dans le comportement humain ; tant il est vrai que nous sommes «bêtes»! Mais le regard de Jules Renard est aussi celui d’un esthète, perdu en contemplation face à ce monde animal qui l’émerveille... Cl. Debussy et M. Ravel sublimeront au piano cette vision contemplative d’un monde animal rendu surnaturel..

- A partir de 15 ans. Gratuit

Réservation et Billetterie auprès du Conservatoire Intercommunal.
6 rue Guy Môquet - 44110 Châteaubriant – Tél. 02 40 81 15 87



Nouveau commentaire :

Vous avez toute possibilité d'écrire et de vous exprimer sur tout sujet vous tenant à coeur.
Vous connaissez les règles. Aucune atteinte à la personne et c'est tout. Bonne plume.