Facebook
Twitter
Mobile
Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

« Les Marches de Bretagne » Exposition, juin 2009, Château de Châteaubriant


Rédigé par Châteaubriant Actualités http://www.paysdechateaubriant.fr le Jeudi 29 Janvier 2009 à 11:19 |

L’histoire des Marches de Bretagne - la frontière terrestre du duché de Bretagne - est au cœur d’un ambitieux programme qui débute au château de Châteaubriant le 24 juin 2009. Les Marches de Bretagne - les frontières de l’histoire, exposition portée par le Département de Loire-Atlantique et la Région Bretagne, sera à la fois un évènement grand public et le point de départ d’une démarche de valorisation de ce territoire commun.


« Les Marches de Bretagne » Exposition, juin 2009, Château de Châteaubriant
Dans l’enceinte du château de Châteaubriant, le Département de Loire-Atlantique présentera à partir de juin 2009 une exposition consacrée aux Marches de Bretagne. Ce sera le point de départ d’un ambitieux programme élaboré avec la Région Bretagne afin de valoriser l’histoire commune des territoires des deux collectivités. « Si le Moyen Age a connu des frontières, celles-ci furent le souvent immatérielles, formant des marches à caractère plus économique que militaire ; car le château féodal fut, en tout temps, un centre de pouvoir, et non pas l’élément d’une défense linéaire » - Jean Mesqui Apparue au VIIIe siècle, la Marche de Bretagne est d’abord une zone stratégique : espace d’échanges économiques, sociaux et culturels, mais aussi terrain d’affrontements et de rivalités entre ducs de Bretagne et rois de France. Une véritable ligne de forteresses s’érige ainsi de Dol-de-Bretagne à Pornic en passant par Fougères, Vitré ou Clisson (côté breton), à laquelle répondent côté français les places fortes du Mont-Saint-Michel, Pouancé, Tiffauges ou Noirmoutier. Au cœur de cette « frontière » aujourd’hui oubliée, le château départemental de Châteaubriant s’apprête à redécouvrir cette histoire. Soucieux de s’adresser à tous, le projet se veut avant tout original et innovant. Plutôt qu’une exposition savante, il rompt avec la plupart des expositions à caractère strictement historique : il s’agit de renvoyer aux monuments eux-mêmes, au territoire, à la toponymie, aux pratiques qui perdurent (les foires et les marchés…), d’interroger l’actualité et de valoriser de nouveaux supports de restitution… Proposée par le Département de Loire-Atlantique et la Région Bretagne, le projet Marches de Bretagne dans sa globalité (intégrant une mise en réseau de sites, la mise en place de nombreuses animations et événements…) donnera à lire ce territoire à travers une histoire méconnue mais toujours présente. Il favorisera aussi la rencontre avec les acteurs de cette histoire (François II, Charles VIII, Anne de Bretagne, Jean de Laval…) Et parce que le château départemental de Châteaubriant est le premier objet de l’exposition, un parcours d’interpré-tation permanent sera également proposé en extérieur afin de donner à lire l’architecture du lieu à travers le prisme de cette histoire. Un parcours sera également mis en place au château départemental de Clisson afin de souligner le lien entre les deux forteresses propriétés du Département de Loire-Atlantique. La mise en relation de ces deux sites est le point de départ de la mise en œuvre d’une « route des Marches de Bretagne » à construire avec les autres collectivités et partenaires qui souhaiteront rejoindre le projet.

La ligne frontière des Marches de Bretagne, prenant toute sa dimension défensive dans l’apogée de l’état breton du duc François II (1435-1488), fut tout à la fois un lieu de rencontres diplomatiques, une voie de passage fréquentée, le terrain de fructueux échanges culturels, économiques et sociaux, mais également le théâtre de violents affrontements…

S’il est difficile de s’imaginer qu’il y a quelques siècles l’on changeait « d’état » en la franchissant, cette frontière perdure, tant dans le découpage administratif qu’à travers la présence de nombreux témoins. Ainsi son histoire se raconte-t-elle toujours à travers la permanence des forteresses érigées entre la Manche et la baie de Bourgneuf-en-Retz, forteresses majeures comme Ancenis, Châteaubriant, Clisson, Fougères, Vitré, mais aussi plus modestes : la présence des abbayes, foires, forêts, manoirs, routes, ou la toponymie, apportent autant de témoignages matériels (ou parfois immatériels) sur les enjeux et la vie de ceux qui ont vécu sur cette frontière, l’ont défendue et l’ont faite vivre…

L’exposition proposée à partir du 24 juin et jusqu’à octobre 2010 est soucieuse de s’adresser au plus grand nombre : publics habitant aujourd’hui sur cette zone et désireux de mieux comprendre l’histoire et les particularités de ces lieux, et aussi visiteurs de passage qui doivent en saisir l’identité et l’originalité. Elle a l’ambition d’être visitée par de nombreux scolaires et en particulier collégiens. La cartographie y joue un rôle essentiel.

L’exposition se veut originale et s’attache à « humaniser le propos » : autant que l’Histoire, ce sont les histoires qui comptent... En ce sens, les personnages prennent une place majeure et l’exposition est construite pour permettre la rencontre des visiteurs avec des personnages historiques : François II, Charles VIII, Anne de Bretagne, Jean de Laval…
L’autre principe scénographique majeur de l’exposition tient évidemment à la notion de frontière. Le dispositif s’efforcera en effet d’évoquer ce lieu d’échanges, de passages, de conflits, d’ambitions politiques, tout autant que la frontière militaire ou symbolique, ou encore la marche d’eau…  Les nouvelles technologies viendront appuyer cette scénographie pour en renforcer l’argumentation.  

Le château de Châteaubriant, premier objet de l’exposition et point de départ d’une route des Marches de Bretagne

Situé au cœur de cette « frontière oubliée », le château départemental de Châteaubriant est un lieu majeur pour l’évocation de cette histoire… Place forte au centre de cette ligne défensive et par conséquent de préoccupations politiques, il s’affirme comme un acteur essentiel de l’histoire des Marches de Bretagne et garde en ses murs les traces d’une époque mouvementée.

Premier objet de l’exposition, le monument sera mis en scène : en même temps que l’exposition seront inaugurés des parcours d’interprétation dans les deux châteaux départementaux de Clisson et de Châteaubriant. Cette mise en valeur, à partir d’une même thématique, est le point de départ d’une « route des Marches de Bretagne », à construire avec les autres collectivités et partenaires qui souhaiteront rejoindre le projet.« Les Marches de Bretagne » Exposition à partir de juin 2009 Château départemental, Place du Général de Gaulle 44110 Châteaubriant. Entrée libre.




Nouveau commentaire :

Vous avez toute possibilité d'écrire et de vous exprimer sur tout sujet vous tenant à coeur.
Vous connaissez les règles. Aucune atteinte à la personne et c'est tout. Bonne plume.