Facebook
Twitter
Mobile
Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

Les Nuits d'Ismaël de Marie Chartres


Rédigé par Alain Moreau le Samedi 19 Novembre 2011 à 04:35 |

Les Nuits d'Ismaël de Marie Chartres
Le quatrième roman de Marie Chartres, est un véritable concentré d’émotions ou l’on y suit un petit bonhomme ô combien touchant, Ismaël, confronté à la tristesse infinie de sa mère. Celle-ci souffre de la mélancolie, une étrange maladie selon le garçonnet qui la fait continuellement pleurer – à tel point que son papa n’en pouvant plus est parti de la maison – et mouiller une quantité infinie de mouchoirs en papier, surtout quand vient le soir. Ce petit garçon qui en a gros sur le cœur lorsque sa mère pleure se sent investi d’une importante mission. Il ne sait pas encore la définir, comme il ne sait pas vraiment très bien à quoi peut bien servir son étrange pouvoir… Oui, Ismaël est persuadé qu’une cape lui pousse derrière le pyjama et lui donne des ailes pour aller voler la nuit jusque dans la chambre de sa maman. La preuve, tous les matins alors qu’il s’est couché le soir dans son petit lit, il se réveille à ses côtés. Marie Chartres est connu des lecteurs de la Médiathèque où elle travaille.

Marie Chartres signe au Centre Cuturel Leclerc, Samedi 19 novembre 2011 de 14 h 30 à 19 h.
de 9 à 12 ans
L'école des Loisirs
Première édition France en Septembre 2011
Illustrations de couverture de Gwen Le Gac

Les Nuits d'Ismaël de Marie Chartres
Les Nuits d'Ismaël, extrait
La nuit, Ismaël vole souvent, il passe d'une pièce à une autre sans même s'en apercevoir.            
Au départ, c'était de temps en temps puis c'est devenu souvent pour devenir tout le temps.
 Il flotte dans l'air, ses pieds ne touchent plus la terre. Il peut faire des pirouettes, des saltos et des triples boucles, jamais il ne tombe.
Ismaël est devenu un petit garçon volant.
Le soir, après avoir dîné ( des boulettes de viandes et des têtes de brocolis), il part se coucher dans sa chambre. Sa maman vient le border et lui murmurer des mots qu'il ne comprend pas toujours. Elle ne lui lit pas de livre mais lui raconte une histoire, toujours la même dans laquelle elle parle d'elle et de la mélancolie.
Elle parle aussi du papa d'Ismaël. Il est parti de la maison en début d'année.
Au départ, le garçon se concentre pour bien l'écouter et suivre les mots qui sortent les uns après les autres de sa bouche. Des mots gris et tout mouillés, des mots que l'on sortirait de la machine à laver, trempés, essorés puis chiffonnés.
Lorsqu'elle a terminé de lui raconter son histoire, elle lui laisse ses mouchoirs en papier qui se sont transformés en petites boules souples et pleines d'eau. Ismaël les cache ensuite derrière son oreiller.
Le lendemain matin, les mouchoirs en papier sont devenus durs comme de la pierre. Alors le garçon pense que la mélancolie a disparu pour de bon. Il espère
Mais le pour de bon n'existe que quelques heures parce que le soir, ça recommence. Ismaël a une sacrée collection de vieux mouchoirs ! Il n'ose pas les jeter, il a peur, il ne sait pas pourquoi.
Depuis quelques jours, Ismaël a découvert qu'il possédait un pouvoir magique. Ça se passe la nuit. Le soir, il se couche dans son lit et le lendemain matin, il a été téléporté et se retrouve dans celui de sa maman.
« C'est fou » dit-il à sa mère. « Je pourrais m'en servir quand je serai dans l'espace ».
Sa maman hoche souvent  la tête et ferme les yeux.
Ismaël ne cesse d'y penser. Il formule des théories, des histoires folles mais il est certain d'une chose : une cape magique lui pousse derrière le pyjama. Une sorte de cape rétractable qui se déploie dans son dos pour l'élever dans les airs et l'emmener loin de son lit. Evidemment, son pouvoir ne fonctionne que la nuit. Mais Ismaël a beaucoup d'espoir. Bientôt il s'envolera aussi dans la journée. Il attend simplement que quelqu'un lui explique sa mission.
Un messager mystérieux.
Il faudrait qu'on lui donne des indices.
Une cape, la nuit, il faut bien que ça serve à quelque chose. En y réfléchissant bien, voler dans le salon, il ne voit pas à quoi ça pourrait servir pour sauver le monde. Il se dit que c'est une sorte d'apprentissage, qu'on le met à l'essai pour le tester.
Qui Ismaël est-il censé sauver ?
Quelqu'un ?
Le monde ?
L'univers ?
La nuit, il se passe quelque chose. Quelque chose de magique.



Nouveau commentaire :

Vous avez toute possibilité d'écrire et de vous exprimer sur tout sujet vous tenant à coeur.
Vous connaissez les règles. Aucune atteinte à la personne et c'est tout. Bonne plume.