Facebook
Twitter
Mobile
Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

Morgane Marelli, va sortir son premier album fin novembre


Rédigé par Patrick Marsollier le Dimanche 3 Juin 2012 à 15:29 |

Morgane Marelli, va sortir son premier album fin novembre

Morgane Marelli, son premier album vers la mi-novembre
Morgane Marelli remporte en mars 2011, les Voix des Ardoisières, un concours de chants ouvert aux jeunes artistes. L’association Coësmes Festivités qui organise depuis près de 10 ans cette animation et permet aux jeunes artistes du grand Ouest d’avoir une scène et ainsi de tenter leur chance, décide de produire pour la première fois un album de 10 titres. Grâce à plus de 100 souscripteurs, l’album verra le jour vers la mi-novembre. Morgane Marelli le présentera à l’occasion de la 10ème édition des Voix des Ardoisières à Coësmes (35), le 1er décembre.

Enregistré à Paris
L’association vient de signer avec SoGood Music, un studio de la région parisienne qui appartient à Anne-Laure Sibon, pour l’enregistrement. « Nous avons choisi Anne-Laure pour l’arrangement des chansons de Morgane, car il s’agit d’une grande professionnelle jouant 5 instruments. En plus le feeling est très bien passé par rapport à l’idée de notre projet », souligne Patrick Marsollier, président de l’association Coësmes Festivités.

Anne-Laure Sibon
Anne-Laure Sibon est devenue une des huit finalistes de l'émission Star Academy Saison 2 (remportée par Nolwenn Leroy) faisant jusqu’en 2004 plus de 300 scènes. Elle a aussi participé à l'émission "Encore une Chance", diffusée sur Nrj12, coachée par Mia Frye et Richard Cross.En 2009, la chanteuse réalise et produit le concept-album "Nassim Jade" en Asie, à Singapour. Elle se produit sur scène à Singapour et à Paris. Son dernier album « droit devant » également auto-produit dans ses studios vient de sortir. Elle a su acquérir au contact de professionnels comme Kamel Ouali, Armande Altaï, Mathieu Gonet une grande expérience. Anne-Laure compose et joue de plusieurs instruments. Toute son expérience et son talent devront permettre de sortir un premier album de Morgane Marelli de grande qualité.

Morgane Marelli, la gagnante de la 8ème édition
Cette jeune Costarmoricaine qui a remporté la 8ème édition des Voix des Ardoisières s’est fait remarquée par la qualité de ses textes parfois amusants comme « Chewing gum », ou encore « bienvenue à Rennes », « les lundis matins » où elle raconte ses années étudiantes dans la capitale bretonne. Mais aussi plus graves comme « les gens qui pensent » autour du regard des gens face à une SDF d’origine étrangère ou encore « la dame du Carroussel » chanson en hommage à une licenciée économique après 30 ans passés au service de son entreprise. Sans oublier « Nos vie comme ça » qui est un véritable tube….
Morgane Marelli est surtout inclassable, elle est elle-même, unique…c’est sa force ! Elle a son propre univers
On reconnait dans sa musique une influence bretonne….
Il s’agit de la nouvelle voix bretonne que nous espérons révéler prochainement aux français….

Au service de l’humanitaire
Au-delà de l’intérêt culturel, le projet s’inscrit aussi dans une opération humanitaire. Certains bénéfices seront réinvesties dans d’autres projets de production de jeunes artistes mais aussi reversés à plusieurs associations humanitaires comme le Téléthon Roche aux Fées, le Goéland et coup de pouce à Coralie et Océane

Ecouter Morgane Marelli
Il est possible d’écouter Morgane Marelli en allant sur le site : http://morganemarelli.over-blog.com
Ou sur MySpace : http://www.myspace.com/morganemarelli

Réserver l’album de Morgane Marelli
Le public peut aussi réserver l’album de Morgane Marelli en envoyant un chèque de 19,50 euros (Cd + frais) à l’adresse suivante : MAIRIE DE COESMES, Opération Coësmes Festivités, 14 haute rue, 35134 COESMES. L’album sera envoyé par correspondance fin novembre 2012

L’interview de Morgane Marelli

Peux-tu te présenter et d’où tu viens?
Je m'appelle Morgane Marelli, j'ai 22 ans, je suis auteur-compositeur interprète et je viens d'une petite commune costarmoricaine qui s'appelle Plumaugat.

Depuis quand tu est passionnée par la musique ?
Je pourrais dire "depuis toujours" parce que je viens d'une famille où la musique a toujours été très présente. Mais j'ai réellement commencé à jouer d'un instrument et chanter vers 8-9 ans. Au fur et à mesure, ma passion pour la musique a pris de plus en plus de place. A 10 ans j'ai commencé les concours de chant, à 12 ans j'ai écrit mes premiers textes. A 18 ans, voulant m'accompagner sur scène, je me suis achetée une guitare, ont suivi les concerts etc etc... La musique est devenue de plus en plus présente au fil des ans et à mon rythme, sans brûler les étapes, j'ai évolué, progressé et je continue sur cette route qui est longue mais très belle.

Quelles sont tes influences ?
Renaud, Jacques Brel, Aldebert, Lynda Lemay... Des grands noms de la chanson à texte, des poètes qui jouent avec les mots, dans le rire ou dans l'émotion, et qui font naître tellement de sensations en nous...Mais il n'y a pas qu'eux... Par exemple, j'ai entendu plusieurs fois qu'il y avait quelque chose de celtique dans "Les gens qui pensent". Ca m'a paru bizarre au premier abord mais je crois que le fait d'avoir été bercée pendant toute mon enfance - et encore aujourd'hui - au son de la musique celtique y est pour quelque chose, inconsciemment... Mes influences sont donc très diverses, je me nourris de tout ce que j'ai pu écouter dans ma vie.

Ta plus belle rencontre ?
J'aime cette question parce que s'il y a bien une chose que la musique permet avant tout, c'est les rencontres. Et des belles rencontres, il y en a eu beaucoup. Des gens qui m'ont donné ma chance, qui m'ont permis de monter sur scène et de faire connaître ma musique, des gens qui m'ont conseillé ou des gens qui ont aimé tout simplement... Mais la plus belle reste incontestablement celle d'Anne-Laure Sibon. C'est une artiste que je suis depuis 2002, c'est elle qui m'a donné envie d'écrire mes premiers textes et chaque rencontre avec elle me rebooste et me donne envie de continuer. Je l'ai rencontrée la première fois à 20 ans, en 2010. C'est elle qui m'a écrit la mélodie de "Nos vies comme ça" et c'est avec elle que
j'ai enregistré "Les gens qui pensent". C'est non seulement une artiste et une coach très talentueuse qui te pousse à sortir le meilleur de toi-même lorsque tu chantes et se met vraiment au service de ta chanson mais c'est aussi une très belle personne, pleine d'humanité et d'humilité.

Tu es auteur compositeur interprète : d’où vient ton inspiration ?
De partout et de nulle part ! Une situation, une parole, une personne...Quelque chose qui me fait me dire "faut que j'en fasse une chanson !"...Chacun de mes textes a une histoire unique, je n'écris pas sur commande, il faut vraiment qu'il se passe quelque chose. J'aime bien raconter des histoires, dresser des portraits, il faut juste que je trouve l'angle qui me permettra de le faire de la façon la plus intéressante et la plus "vraie" possible.

Chewing gum, un titre étonnant. D’où vient cette idée ?
De ma soeur ! Un été, je suis en voiture avec elle et elle mâche un chewing-gum. Elle commence à philosopher sur la mort de son chewing-gum, qui pourrait finir sous les roues d'une voiture si elle le jette par la fenêtre ou sous une chaussure etc etc... Et en blaguant, elle me dit d'en faire une chanson et m'invente d'ailleurs un refrain assez... pitoyable, dira-t-on ! Pendant ce temps, l'idée commence à germer dans ma tête et le refrain s'impose très facilement. Quelques mois plus tard, "Le chewing-gum" est né !

Parle nous de ta très belle chanson : pour nous vies comme ça ?
"Nos vies comme ça" est entièrement dédié à une personne, ma Zazou ! J'avais envie d'écrire une chanson sur elle mais je me voyais mal raconter tout un tas d'anecdotes sur nous deux car certaines choses n'appartiennent qu'à nous et puis, on aurait toutes les deux perdu en crédibilité !...Et puis, j'ai eu cette idée de parler du temps qui passe, de ce qu'on avait vécu ensemble et de tout ce qu'il nous restait encore à vivre. Comme un message du genre "si tu crois te débarrasser de moi comme ça, n'y pense même pas !" Ce qui est assez drôle dans cette chanson, c'est que les gens en ont une lecture très différente de la lecture que Zazou ou moi-même pouvons en avoir puisqu'au fond, même si chacun peut se reconnaître dedans, c'est une chanson qui n'appartient qu'à nous, que je ne chante que pour elle et certains détails ne peuvent être réellement compris que par nous deux.

Ta vie étudiante à Rennes t’a inspirée, comme la chanson « bienvenue à Rennes, un vrai hymne des étudiants Rennais ?
C'est vrai que beaucoup de personnes qui ont fait leurs études à Rennes se retrouvent dans cette chanson. Etre étudiant à Rennes, j'ai envie de dire même être étudiant à Rennes 2, c'est quelque chose d'unique, quelque chose à vivre. La chanson parle de Rennes mais elle parle surtout de tout ce que j'y ai vécu avec mes amis, comme plein d'étudiants avant moi et après moi. Les après-midis au Thabor qui finissaient obligatoirement au Haricot Rouge, les jeudis soirs Rue de la Soif et la marche à pied qui suivait pour rentrer jusqu'à Villejean, un feu de camp au Parc des Gayeulles... Tout ça, La majorité des étudiants l'ont vécu. "Bienvenue à Rennes" est le souvenir d'une époque où ,certes, on n'a pas beaucoup travaillé mais qu'est-ce qu'on a ri, qu'est-ce qu'on a aimé et qu'est-ce qu'on a vécu !

Quel souvenir a tu gardé de ta victoire en 2011, de la 8ème édition des Voix des Ardoisières ?
Sur le coup, je n'ai pas réalisé. J'ai toujours, même lorsque j'avais 10 ans, participé aux concours de chant dans le seul but de chanter et m'amuser. Je n'y suis jamais allée pour gagner. Alors ce soir-là, je voulais juste que les gens découvrent mon univers et passer une bonne soirée sur scène. Mais le sort (et le jury) en a décidé autrement. Déjà, j’ai eu une poisse inimaginable. Première chanson, le pied de micro me lâche, deuxième chanson, c'est le HF de la guitare qui fait des siennes...Alors rien que pour ça, la soirée allait forcément rester gravée dans ma mémoire ! Et puis est venue l'heure des résultats. A l'annonce de la 3ème, je ne sais pas pourquoi mais, alors que 10 secondes auparavant, j'étais incapable de dire qui allait gagner parmi les finalistes, là, j'ai su que ça se jouait entre David Dax et moi. Et j'ai gagné. J'ai remercié, j'ai dit que j'étais contente ou quelque chose du genre, je ne m'en souviens plus. J'ai vraiment réalisé le lendemain... "Eh mais je suis la 8ème Voix des Ardoisières !" Ca a vraiment été une très belle soirée, les candidats étaient tous très doués et j'ai été totalement conquise par l'univers de
Mary Luy que je suis retournée voir en concert depuis.

Que t’inspire la sortie en fin d’année pour une cause humanitaire ?
Mon premier album, les gens l'attendent depuis longtemps alors pouvoir le faire dans ces conditions, je trouve ça vraiment bien. C'est un album qui, au fond, va aider plein de personnes. Il va m'aider moi, il va aider ceux qui le réclament, il va aider d'autres artistes plus tard et il va surtout aider des personnes et servir une cause qui en ont bien besoin, le Téléthon ainsi que Coralie et Océane. J'aime cette idée de bâtir un projet à multiple efficacité. Je suis convaincue qu'ensemble, on peut faire de grandes choses alors quand différents univers se mélangent avec chacun qui apporte ce qu'il peut apporter, je ne peux qu'approuver et nous souhaiter à tous d'aller très loin.



Nouveau commentaire :

Vous avez toute possibilité d'écrire et de vous exprimer sur tout sujet vous tenant à coeur.
Vous connaissez les règles. Aucune atteinte à la personne et c'est tout. Bonne plume.