Facebook
Twitter
Mobile
Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

Multisons 44, Lettre ouverte à la Préfecture de Loire-Atlantique


Rédigé par Le collectif Multisons44 le Jeudi 26 Septembre 2013 à 13:54 |

En juin dernier, 12 000 teufeurs à Plogonnec, respect et bonne humeur © Steph Cariou
En juin dernier, 12 000 teufeurs à Plogonnec, respect et bonne humeur © Steph Cariou
Suite à l’impossibilité d’organiser légalement l'édition 2013 du multi-sons de Loire-Atlantique, l’ensemble des membres du collectif Multison44 tient à rappeler plusieurs points aux représentants des pouvoirs publics :
- Nous avons suivi à la lettre les consignes du cabinet de préfecture dans le but d’obtenir les documents nécessaires à le tenue de l’événement en accord avec le Décret n°2002-887 du 3 mai 2002 pris pour l'application de l'article 23-1 de la loi n°95-73 du 21 janvier 1995 et relatif à certains rassemblements festifs à caractère musical, modifié par Décret n°2006-334 du 21 mars 2006.
- Nous sommes conscients des risques particuliers liés aux événements techno et nous avons pris les devants par une présence médicale renforcée et par la présence d’associations de réduction des risques en milieu festif.  
- Notre événement est annulé suite à la pression d'une poignée de maires encouragés par certains agriculteurs locaux mal informés sur l'événement. L'argument avancé par ces derniers est la peur des dommages causés par la musique, que pourraient subir leurs animaux. Cet argument de nuisance sonore pour les exploitations agricoles n'est pas recevable car le retour d’expérience que nous avons sur l’ensemble des événements techno organisés jusqu'à aujourd’hui le prouve.
Devrions nous organiser notre multi-sons en zone urbaine pour ne pas déranger les zones agricoles?
- Nous choisissons le lieu de l’événement en fonction des critères de sécurité pour les participants et de manière à limiter au maximum les nuisances pour le voisinage. Les pressions politiques, à la veille d'élections, n'ont pas à entrer en compte dès lors que le cadre légal est respecté.
- Cela risque d’entraîner une rupture du dialogue établi difficilement il y a plus de 5 ans entre les acteurs du milieu techno et les pouvoirs publics, ce qui serait dommageable pour tous.  
- Cela risque de pousser les acteurs du milieu techno vers la marginalisation, la radicalisation et l’illégalité. En effet, face aux  nombreuses demandes auprès des pouvoirs publics, à la volonté d’organiser ces événements en respectant la loi et les exigences des préfectures, nous nous retrouvons systématiquement confrontés à des refus généralement motivés par des préjugés et des interprétations non fondées sur la culture musicale techno.
- Nous accusons de même certaines municipalités, s’indignant contre la tenue d’événements illégaux, mais refusant de délivrer toute autorisation et de mener les acteurs du milieu techno à une impasse.
- Nous regrettons qu'à aucun moment il n'y ai eu de compromis possible sur l'organisation du multi-sons à Moisdon la Rivière : baisse de la puissance sonore, réduction du nombre de scènes, horaires de coupures des sons plus large. Au contraire l'interdiction par arrêté préfectoral est tombée sans même une réunion officielle pour nous présenter les arguments de ce refus:

Extrait de l'engagement de bonne pratique:

"S'il estime que les mesures envisagées sont insuffisantes pour garantir le bon déroulement du rassemblement, compte tenu du nombre des participants attendus, de la configuration des lieux et des circonstances propres au rassemblement, il sursoit à la délivrance du récépissé et organise, au plus tard huit jours avant la date prévue pour celui-ci, une concertation avec l'association destinée notamment à adapter lesdites mesures et, le cas échéant, à rechercher un terrain ou un local plus approprié."
- Nous tenons à rappeler que cette année, le multi-sons 44 doit regrouper plus de 30 associations, 200 artistes amateurs (Dj's, performeurs,...), plusieurs groupes de musique (rock, métal, reggae,...) et près de 300 bénévoles. Nous préparons cet événement depuis près de 6 mois avec les services de la préfecture et pour la deuxième année consécutive nous organisons une récolte de fournitures scolaires pour aider les plus démunis. Nous avons construit à nos frais des  toilettes sèches, nous trions les déchets, gérons la sécurité de la fête en lien avec les secours et la gendarmerie. Nous sommes responsable de cet événement qui rappelons-le est non mercantile, où le droit d’entrée se réduit à une participation libre du public (donation) bien que nous ne bénéficions d'aucune subvention. De même, les associations participant à cet événement ne sont pas bénéficiaires financièrement, bien au contraire.

Face à tous ces éléments, nous sommes en droit de nous poser des questions sur la réelle volonté des pouvoirs publics à vouloir encadrer les événements techno. Nous en arrivons à
croire que l’idée d’encadrer pour mieux annuler soit une réelle volonté politique. Nous tenons à vous rappeler qu’en France et depuis plus  de 20 ans la répression envers les événements techno n’a pas cessée de s'accroître, les saisies de matériel se sont enchaînées et les refus d’événements légaux sont légion. Pourtant, aujourd’hui, il y a toujours autant
d’événements techno en France.

L’association Multisons44, dépositaire du dossier de déclaration, ne pourra être tenue pour responsable des événements protestataires qui  pourraient avoir lieu suite à l’annulation du multi-sons. Il appartient aux pouvoirs publics de prendre leurs responsabilités à se sujet.

Ce que nous voulons faire comprendre aux pouvoirs publics, c'est qu’ils ne pourront empêcher la tenue de ces rassemblements. Il ne s'agit pas d'une mode mais d'un vrai mouvement culturel, les "teufeurs" d'il y a vingt ans sont toujours là et la relève est assurée. De plus en plus de jeunes adhèrent aux valeurs humaines de la culture techno, de plus en plus d'artistes souhaitent exprimer leurs talents et partager leur passion.
C'est pourquoi nous souhaitons la mise en œuvre d'une démarche citoyenne et démocratique qui consiste à travailler avec tous les acteurs en bonne intelligence, à instaurer un meilleur dialogue et une meilleure information auprès des communes et des riverains.

Musicalement,

Le collectif Multisons44



Nouveau commentaire :

Vous avez toute possibilité d'écrire et de vous exprimer sur tout sujet vous tenant à coeur.
Vous connaissez les règles. Aucune atteinte à la personne et c'est tout. Bonne plume.