Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

Ni Pauvres, Ni soumis


Article publié par alain moreau le Dimanche 30 Mars 2008



Ni Pauvres, Ni soumis
L'ADAPEI est la seule association constituée localement œuvrant dans le domaine du handicap à Châteaubriant. Elle a donc été le relais du mouvement inter associatif "ni pauvre ni soumis" dans notre région et 26 personnes ont répondu à son appel à manifester à Paris samedi 29 mars. L'objectif: un revenu d'existence digne (du niveau du SMIC brut) pour toute personne en situation de handicap ou de maladie invalidante.

Les manifestants sont revenus très satisfaits de cette mobilisation: "Il y avait un grand dynamisme"- "Les gens sont résolus" "Il n'y a pas de dignité sans revenu minimum correct' - "Nous nous battrons pour cela" - "Nous retournerons à Paris s'il le faut !"

le vice-président de la section ADAPEI,

Pierre URVOY 02 40 28 42 28
Les handicapés et les malades "ni pauvres, ni soumis" crient "leur révolte"


Ni Pauvres, Ni soumis
PARIS (AFP) — Plusieurs milliers de personnes, malades, handicapés, invalides et leurs accompagnants, venus de toute la France, ont manifesté samedi à Paris à l'appel du collectif "Ni pauvre, ni soumis" pour exprimer leur "révolte" et réclamer un revenu "décent", au niveau du SMIC brut.

Accidentés, séropositifs, myopathes, aveugles ont défilé aux cris de "On veut des sous!", derrière une banderole "handicap, maladie invalidante: l'urgence d'un revenu d'existence".

En fauteuil ou sur des béquilles, guidés par une canne blanche ou un chien, les manifestants, évalués à "pratiquement 35.000 personnes" par les organisateurs et 16.500 par la police, rassemblaient l'ensemble du monde des "accidentés de la vie" pour une mobilisation "historique", a indiqué Arnaud de Broca, président de la Fnath, une de la centaine d'associations membres du collectif.

Une délégation a été reçue à l'Elysée pour remettre une pétition comportant 80.000 signatures.

"C'est la révolte des handicapés, c'est la révolte de millions de personnes pour dire qu'il y en a assez de toucher 628 euros par mois (montant de l'allocation adultes handicapés (AAH), ndlr), qu'avec ça, on ne peut pas vivre", a ajouté M. de Broca.

Beaucoup brandissaient des panneaux jaune et noir, couleurs du collectif portant le slogan "handicap + pauvreté = double peine". Dans le défilé également, des sourds-muets, des trisomiques, arrivés avec quelques-uns des 13 trains, 5 avions ou 700 autocars affrétés pour l'occasion.

"Sur le sujet des ressources et des conditions de vie, ça fait 30 ans qu'on ne veut pas en parler, on est là pour mettre le sujet sur la table pour que les choses changent définitivement", a déclaré Jean-Marie Barbier, président de l'Association des paralysés de France (APF).



Châteaubriant Actualités édité par ADSL et A.M - Les articles et les visuels font l'objet de droits.ISSN 2257-8501.Déclaration 1143762 CNIL Siret : 498 366 988 00026-APE : APE 5813 20Z. CPPAP ( Commissison Paritaire des Publications et Agence de Presse ) service de presse en ligne reconnu par l’État sous le n° 0617 W 92737.