Facebook
Twitter
Mobile
Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

Ôde à Amélie...


Rédigé par le Lundi 21 Août 2017 à 16:31 |

C'est la rentrée ! Rentrée littéraire, rentrée des classes, rentrée d'argent, parce que oui, après avoir dilapidé tout le budget vacances, on attend le salaire qui nous fera avaler la pilule à la vue du prochain relevé de compte .


© Amelie Nothomb.com
© Amelie Nothomb.com
L'été touche à sa fin et c'est une certaine Nostalgie Heureuse qui m'envahit soudain à  l'évocation du mot été .

Autrefois , l'été,  c'était le "Mercure" qui pointait  30° de façon ininterrompue , les "Attentats" ne faisaient pas la une des journaux , on ne polémiquait pas sur "l'Hygiène de l'assassin", on faisait peu cas des "Catilinaires" à l' attention du Président en marche, ce fait divers sur Le crime du comte Neville ne divisait pas l'opinion publique et la "Cosmétique de l' ennemi " était une théorie encore inconnue.
C'était une Forme de vie faite d'insouciance et de naïveté , loin des"Stupeurs et Tremblements" qui font les choux gras de la presse actuelle.

Nos parents nous faisaient subir un véritable "Sabotage amoureux" en nous arrachant à l' être aimé, qu'on ne connaissait Ni d'Ève ni d'Adam la semaine précédent le grand départ en vacances , mais pour qui on voulait mourir sur le champ.
Plutôt Tuer le père ou finir entre les griffes de Barbe bleue...
Le trajet interminable,  le "Quand est-ce qu'on arrive ?  - Tu verras bien"

L'apprentissage du "Robert des noms propres" pour tuer le temps dans la 204 Peugeot bleue..

Et puis Alléluia, la fin du calvaire,  le retour au bercail, des interrogations plein la tête sur les nouveaux camarades de classe qu'on va subir ou adorer : "Pétronille" la délurée,  l'extravertie, Antéchrista, l'introvertie gothique qui ne parle jamais ou Riquet à la houppe le petit rouquin qu'on prendra sous aile...

Les leçons de physique sur "l'Acide sulfurique " ou la "Métaphysique des tubes "(à essai) , des bases qui ne seront jamais assimilées au grand désespoir de mes parents.

Les Voyages d'hiver ou classe de neige qui agissaient tel un des combustibles , nous gratifiant de 3 cm supplémentaires que l'on assumait fièrement,  le dos collé à la toise girafe.

Les Péplum amoureux , le Fait du Prince charmant, les repas de la cantine, donnant assez de matière pour écrire une Biographie de la faim...

Tout ces souvenirs je les ai conservés dans mon journal, le Journal d'une hirondelle...

De temps à autre je me replonge dedans et je me dis : Frappe-toi le cœur, ta vie c'était ça et c'était bien.

 



Nouveau commentaire :

Vous avez toute possibilité d'écrire et de vous exprimer sur tout sujet vous tenant à coeur.
Vous connaissez les règles. Aucune atteinte à la personne et c'est tout. Bonne plume.