Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

Pays de la Loire : 33 000 personnes âgées dépendantes supplémentaires d'ici 2030


Article publié par Châteaubriant Actualités le Jeudi 9 Février 2012

Dans un contexte de vieillissement de la population, l’accompagnement des personnes face à la perte d’autonomie est une préoccupation centrale. À l’instar des autres régions françaises, les Pays de la Loire connaîtront une forte augmentation du nombre de personnes âgées dépendantes. Une étude de l'Insee des Pays de la Loire vient de sortir.



Ce mouvement devrait être accentué en Loire-Atlantique et en Vendée, en particulier le long du littoral, lorsque les retraités qui migrent actuellement arriveront aux âges élevés. Aujourd’hui, la région dispose du plus fort taux d’équipement de France en lits médicalisés. En dépit de cette spécificité, le défi à relever à l’horizon 2030 s’avère conséquent : le vieillissement de la population dépendante pourrait se traduire par une augmentation du nombre de personnes touchées par la dépendance lourde et s’accompagner d’un vieillissement des aidants familiaux. Face à ce défi, le projet régional de santé de l’Agence régionale de santé met la priorité sur l’accompagnement des personnes à domicile, ce qui permettra aux établissements de privilégier l’accueil des personnes les plus dépendantes.

En 2010, la dépendance touche 73 000 personnes âgées en Pays de la Loire

La dépendance augmente fortement avec l’âge : dans la région en 2010, le taux de dépendance passe de 2 % pour la tranche des 60-64 ans à 15 % pour les 80-84 ans, 28 % pour les 85-89 ans et 46 % pour les 90-94 ans.

Près des deux tiers des personnes âgées dépendantes sont des femmes. À partir de 80 ans, le taux de dépendance à chaque âge est plus élevé chez les femmes.

À partir de 2030, une vague de vieillissement de grande ampleur

Le vieillissement démographique devrait connaître trois phases : jusqu’en 2020, une croissance soutenue du nombre de personnes de plus de 80 ans ; puis un tassement dû aux effets des deux guerres mondiales ; enfin, une forte accélération perceptible dès 2027 liée à l’arrivée aux grands âges des baby-boomers.

Le maintien à domicile pour deux tiers des personnes âgées dépendantes

En France en 2008, la vie à domicile concerne les deux tiers des personnes âgées dépendantes mais plus de la moitié des personnes sévèrement dépendantes (GIR 1 et 2) vivent en institution médicalisée.

56 % des personnes âgées aidées, sévèrement dépendantes (GIR 1 et 2), vivant à domicile, le sont par un professionnel de santé (infirmier, aide-soignant, kinésithérapeute…), alors que c’est le cas de 46 % des personnes âgées aidées, modérément dépendantes classées en GIR 3 et de 23 % de celles classées en GIR 4.

Une région qui a ses spécificités

La région des Pays de la Loire est la mieux dotée en places d’hébergement pour personnes âgées (166 places d’hébergement pour 1 000 habitants de 75 ans ou plus contre 128 en France métropolitaine en 2011).

Elle détient également le plus fort taux d'équipement en lits médicalisés pour personnes âgées : 147 places pour 1 000 personnes de plus de 75 ans, ce qui est supérieur de près de 40 % à la moyenne nationale.

Le taux de bénéficiaires de l'allocation personnalisée d'autonomie (APA) pour 1 000 personnes de 75 ans ou plus en Pays de Loire est le plus faible des régions de province.

Le niveau moyen de dépendance dans les établissements de la région est peu élevé : en 2007, un quart des personnes âgées accueillies au sein des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) des Pays de la Loire n’étaient pas considérées comme dépendantes.

En 2016, horizon du projet régional de santé, 85 000 personnes seraient dépendantes

12 300 personnes supplémentaires seraient dépendantes d’ici 2016, selon le scénario intermédiaire. Parmi elles, 4 700 personnes âgées seraient sévèrement dépendantes (GIR 1 et 2).

Le rythme du vieillissement de la population dépendante serait relativement soutenu entre 2010 et 2016, avec
une croissance de 10 000 personnes âgées dépendantes de plus de 90 ans (+ 1 600 en moyenne annuelle).

Entre 2010 et 2016, la Loire-Atlantique devrait accueillir 4 100 personnes âgées dépendantes supplémentaires et la Vendée, 3 000. La Loire-Atlantique continuerait d'accueillir une personne âgée dépendante sur trois, la Vendée et le Maine-et-Loire une sur cinq.

Le projet régional de santé (2012-2016) : vers un renforcement des dispositifs d’accompagnement et de soins à domicile

Concernant la dépendance des personnes âgées, un des enjeux majeurs de ce projet vise à augmenter l’espérance de vie sans incapacité qui est en France inférieure à la moyenne européenne. Soutenir le maintien en milieu ordinaire par le développement des services à domicile et de l’offre en faveur du répit des aidants familiaux devient une priorité incontournable. Les places en établissement seraient alors privilégiées pour les personnes les plus dépendantes, nécessitant un accompagnement et des soins accrus.

Scénario 2030 : 106 000 personnes dépendantes

106 000 en 2030 : c’est 33 000 personnes supplémentaires qui seraient dépendantes, soit une progression de
45 % par rapport à 2010. Cela correspondrait à une croissance annuelle moyenne de 1,9 %.

Une personne dépendante sur cinq est âgée de plus de 90 ans en 2010, une personne sur trois le serait en
2030.

Le vieillissement de la population dépendante n’est pas neutre du point de vue de l’accompagnement des personnes : il pourrait se traduire par une augmentation du nombre de personnes touchées par la dépendance sévère. Le vieillissement des aidants familiaux alimenterait plus encore la question de « l’aide aux aidants ».

Les migrants d’aujourd’hui vieilliront sur la côte atlantique

La Loire-Atlantique et la Vendée seraient les départements les plus confrontés à la montée de la dépendance : respectivement 11 000 et 8 000 personnes âgées dépendantes supplémentaires en Loire-Atlantique et en Vendée entre 2010 et 2030.

L’installation, ces dernières années, de nombreux retraités sur la côte, en provenance notamment de la région parisienne, joue un rôle d’accélérateur du vieillissement. L'enjeu de l'accompagnement de la dépendance dans les décennies à venir est donc fort pour ces territoires attractifs, en particulier pour le littoral vendéen. Le territoire allant de Saint-Gilles-Croix-de-Vie aux Sables-d'Olonne connaîtrait un accroissement du nombre de personnes âgées dépendantes plus fort qu'Angers ou Le Mans.





Pour nous joindre
chateaubriant@orange.fr
06 79 50 86 79




Châteaubriant Actualités édité par ADSL et A.M - Les articles et les visuels font l'objet de droits.ISSN 2257-8501.Déclaration 1143762 CNIL Siret : 498 366 988 00026-APE : APE 5813 20Z. CPPAP ( Commissison Paritaire des Publications et Agence de Presse ) service de presse en ligne reconnu par l’État sous le n° 0617 W 92737.