Facebook
Twitter
Mobile
Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

Pierre Carles à Eméraude Cinéma, Châteaubriant


Rédigé par Ilona Weinans le Jeudi 22 Septembre 2016 à 17:27 |

A l’heure où, en France, les primaires commencent, où le gouvernement actuel impose les lois Macron et El Khomri à coup de 49-3, l’Équateur, un petit pays d’Amérique Latine, aspire à « mieux vivre », ce fameux « buen vivir ».

Et au milieu de tout ça, dans le pays de Châteaubriant, Emeraude Cinéma à Châteaubriant reçoit avec joie le réalisateur Pierre Carles le samedi 24 septembre à 20h au cinéma de Châteaubriant pour l’avant-première de son film On revient de Loin - Opération Corréa 2.

[Filmographie : Pas vu, Pas pris / La sociologie est un sport de combat/ Fin de concession/ …]

L’entrée en fonction en 2007 de Rafael Correa a été un séisme politique pour l’Équateur et sa « révolution citoyenne » a eu un impact considérable dans l’ensemble de l’Amérique Latine. Il faut dire que le pays sortait de deux décennies de privatisations radicales, de néolibéralisme et de précarisation du social.

« Avant Correa, on regardait vers l’étranger et on mettait tous nos espoirs vers l’extérieur ; avec l’arrivé de Correa, on s’est mis à croire en nous-mêmes, en l’Équateur. On a repris notre destin en main. », explique Julio Pena y Lillo, président de l’université de Quito.

Mais aujourd’hui le modèle semble en panne.

Entre illusion & admiration, Pierre Carles et Nina Faure sont allés en Équateur et en sont revenus avec un nouveau documentaire On revient de Loin, un portrait poignant sur le pays de Correa, et à travers lui, de celui d’une Amérique Latine en quête d’un modèle / idéal politique, économique et social.

Pierre Carles © Micaela Ayala
Pierre Carles © Micaela Ayala
Depuis 2007 en Équateur, le gouvernement de Rafael Correa a refusé de payer une partie de la dette publique, récupéré la souveraineté sur ses ressources naturelles face aux multinationales. Grâce à des politiques de redistribution, la pauvreté et les inégalités ont baissé fortement tandis que la classe moyenne a doublé en huit ans. Pierre Carles, Nina Faure et leur équipe débarquent tout feu tout flamme dans ce nouvel Eldorado. Mais, à leur arrivée, les rues s'embrasent. En sillonnant le pays en ébullition, nos deux réalisateurs tirent des leçons parfois opposées : l'un voudrait que Correa vienne retaper la France, l'autre s'interroge sur la nécessité d’un homme providentiel.
 

Suite logique
On revient de loin est la suite d'un précédent documentaire de Pierre Carles, Opération Correa, sorti en 2015 sur les écrans français.
Qui c'est ?
Pierre Carles est journaliste de formation ; c'est notamment lui qui a dévoilé la supercherie de le fausse interview réalisée par Patrick Poivre d'Arvor à Fidel Castro en 1992. Depuis le milieu des années 1990, il est documentariste et réalisateur et compte plus d'une dizaine de films à son actif.
Questions politiques
Pierre Carles questionne dans ses films la manière dont les grands médias traitent l'information et l'actualité. Dans On revient de loin, il s'interroge sur l'absence de relais de la politique économique du président équatorien, qui remet en cause le capitalisme tel qu'on le connaît et pourrait inspirer les pays européens dans la création d'un nouveau socialisme.



Nouveau commentaire :

Vous avez toute possibilité d'écrire et de vous exprimer sur tout sujet vous tenant à coeur.
Vous connaissez les règles. Aucune atteinte à la personne et c'est tout. Bonne plume.