Facebook
Twitter
Mobile
Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

Promenade en écriture avec Laurence Violaine


Rédigé par Châteaubriant Actualités le Jeudi 29 Septembre 2016 à 14:30 |

Laurence Vilaine sera présente samedi 1er octobre à l aMédiathèque de Châteaubriant © J.D Billaud
Laurence Vilaine sera présente samedi 1er octobre à l aMédiathèque de Châteaubriant © J.D Billaud
Un  dernier  atelier  d’écriture  avec  Laurence  Vilaine  pour  une  lecture  d’extraits des  carnets  de  voyages  écrits  par  les  participants  de  la  saison  passée,  vient  clôturer   cette   première   édition   des   «   Promenades  en  écriture  ».    La  séance  s’achèvera  par  une  séance  de  dédicaces des ouvrages de Laurence Vilaine, publiés  aux  Éditions  Gaïa. 

Samedi 1er octobre à 10h
Médiathèque - Châteaubriant, 6,place St Nicolas.
Durée  2h30.    
Renseignements au 02 40 81 03 33.

Et à partir de 14 h 30 rencontres avec trois auteurs


Laurence Vilaine est née le 5 août 1965 à Tours. Après des études universitaires d’anglais et plusieurs années à l’étranger, elle s’installe à Nantes et se consacre à l’écriture (presse institutionnelle, guides de voyage, documentaires).

Le silence ne sera qu’un souvenir est son premier roman, publié en 2011 aux éditions Gaïa. S’il est un peu tôt pour définir un univers, on ne se trompera sans doute pas en avançant que son écriture prête la parole aux exclus, aux « invisibles » que la vie malmène, et qu’elle tente de tracer un chemin pour écouter ce que dit et ce que cache le monde.

Romans
– La Grande Villa (Gaïa éditions), août 2016.
– Le silence ne sera qu’un souvenir (Gaïa 2011 ; collection Poche / Babel 2014) - (Prix des Grandes Écoles, prix ENS de Cachan, 2012 / sélection Prix des cinq continents de la francophonie, prix du livre européen, prix Louis-Guilloux)
www.gaia-editions.com/content/le-silence-ne-sera-quun-souvenir

Beau livre illustré
– Bhimayana (MeMo 2012 - adaptation de l’anglais d’un récit illustré relatant la vie de l’homme politique indien Ambedkar)

Documentaires
– Guides et livres de voyage (Gallimard, Ouest-France, MeMo, Actes Sud, 1994-2009)

Extraits

Extrait - Le silence ne sera qu’un souvenir (Gaïa)
« Sans doute que ça m’arrangeait de laisser l’enfant se terrer dans le silence ; et lui ne lâchait même pas une larme pour crier sa souffrance. Était-il à ce point un roc ou allait-il pleurer en cachette ? Qu’allait-il faire quand il disparaissait pendant des heures, où dormait-il quand il désertait la cabane de la Vieille? Veillant à ce que personne ne me surprenne, je l’attendais sur le seuil, scrutant la nuit et implorant les étoiles pour qu’il revienne. Parfois, je l’avoue, je remettais aussi sa vie entre les mains du destin. Ces nuits-là, il m’arrangeait de croire en Dieu qui, après tout, pouvait bien prendre la relève, veiller sur le petit s’il devait ne pas revenir ; en optant pour cette possibilité, j’accordais à ma conscience un instant de répit. Le fuyard revenait toujours au petit matin, sans jamais une explication, personne ne lui en demandait. J’avais envie de lui flanquer une taloche ou de lui caresser la tête, de remettre en ordre sa tignasse blonde, hirsute d’avoir dormi je ne sais où, avec les poules ou contre le flanc maigre d’un vieux chien. Mais dans l’embarras, je ravalais mes gestes et lui tournais le dos pour me ronger les ongles en cachette ; je n’avais pourtant pas à craindre qu’il vienne frapper à ma porte, le chenapan fuyait comme la taupe. Sans doute me convenait-il ce jeu du silence, nous en avions inventé les règles sans même nous concerter. Vieux singe, au lieu de tricher pour nous sortir de ce pétrin, j’enfonçais la porte déjà béante, et je faisais en sorte de ne pas le croiser de la journée. Je l’évitais, oui, et lui, ne se montrait pas avant le repas du soir, il était même capable de jeûner. »



Nouveau commentaire :

Vous avez toute possibilité d'écrire et de vous exprimer sur tout sujet vous tenant à coeur.
Vous connaissez les règles. Aucune atteinte à la personne et c'est tout. Bonne plume.