Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

Réception de Puilboreau, Sport Athlétique Castelbriantais


Article publié par Benoît Massard le Vendredi 18 Novembre 2011

Résumé du match, Acte 6 - Réception de Puilboreau - Dimanche 13 Novembre 2011. Après avoir connu les joies de la victoire la semaine dernière face aux Sables d'Olonne, le groupe castelbriantais espérait poursuivre sur sa lancée, mais avait fort à faire en recevant le Rugby Club de Puilboreau, qui se présentait en tant que leader.



Equipe Réserve :
Malgré sa très bonne entame de match, la réserve castelbriantaise a lourdement chuté, avec un cinglant 0-43 en faveur des visiteurs.
Le début de la première mi-temps est à l'avantage des Rouge et Blanc, mais ceux-ci ne parviennent pas à concrétiser leurs temps forts.
A la mi-temps, rien n'est encore joué, les visiteurs mènent seulement 10 à 0 (une pénalité à la 20ème, puis un essai transformé à la 26ème).
Mais la sortie de quelques joueurs expérimentés va être fatale à cette jeune et vaillante équipe, qui va résister pendant un quart d'heure, avant de voir les Puilborains enfiler les essais.

Equipe Première
D'entrée les Bleu et Blanc de Puilboreau mettent à profit leurs qualités pour occuper la moitié de terrain adverse et mettent à mal la défense des castelbriantais qui concèdent 3 premiers points sur pénalité à la 10ème, puis une seconde 4 minutes plus tard (0-6, 14ème).
Tentant de rendre coup pour coup, les locaux obtiennent une pénalité que convertit Adrien Mamoc (3-6, 15ème).
Peu de temps après, les Rouge et Blanc se retouvent à 14 après le carton jaune sorti à l'encontre de Franck Acho pour un placage appuyé.
Face aux assauts des visiteurs, la défense va finir par craquer sur un bon mouvement adverse, essai transformé (3-13, 25ème).
Après avoir mis à la faute les Puilborains, le S.A.C. reste à distance au score, suite à une nouvelle pénalité d'A. Mamoc (6-13, 29ème).
La maîtrise des visiteurs se concrétise juste avant la pause par une nouvelle pénalité d'un buteur en pleine réussite (6-16, 39ème).
Plein de bonne volonté malgré le retard au tableau d'affichage, les Catelbriantais sont une nouvelle fois sanctionnés par un buteur très en verve (6-19, 42ème).
L'écart commence sérieusement à se creuser, mais loin d'abdiquer les Rouge et Blanc repartent au combat et obtiennent une pénalité à nouveau convertie par A. Mamoc (9-19, 51ème).
Les visiteurs ont de la ressource, et leur buteur réussit son sixème coup de pied (1T, 5P) (9-22, 56ème).
Mais pas de quoi doucher l'envie de jouer des Castelbriantais qui, petit à petit, remontent la pente (au propre comme au figuré...), et vont infliger de bonnes séquences aux visiteurs qui commencent à reculer sous les coups de boutoir.
Et, à force d'être mis à mal dans leurs 22, à la suite d'un bel affrontement entre avants, le ballon parvient à sortir d'un ruck et arrive jusqu'à Benoit Juteau qui s'arrache le long de ligne pour applatir au pied du poteau, la transformation, pourtant difficile, est parfaitement exécutée par A. Mamoc (16-22, 77ème).
Plus que quelques minutes à jouer, les Castelbriantais qui se disent que c'est encore possible, mettent  "un dernier coup", mais buteront sur une défense qui a hâte que la partie se termine.

Ragaillardis par leur victoire arrachée aux Sablais, et après une prestation encourageante face à une équipe du haut de tableau, les Castelbriantais ont deux semaines pour préparer un déplacement qui ne s'annonce pas évident du tout chez le co-leader, Poitiers, le dimanche 4 Décembre.

A bientôt sur et autour du terrain,


http://sac.rugby.club.fr




Nouveau commentaire :

Vous avez toute possibilité d'écrire et de vous exprimer sur tout sujet vous tenant à coeur.
Vous connaissez les règles. Aucune atteinte à la personne et c'est tout. Bonne plume.

Châteaubriant Actualités édité par ADSL et A.M - Les articles et les visuels font l'objet de droits.ISSN 2257-8501.Déclaration 1143762 CNIL Siret : 498 366 988 00026-APE : APE 5813 20Z. CPPAP ( Commissison Paritaire des Publications et Agence de Presse ) service de presse en ligne reconnu par l’État sous le n° 0617 W 92737.