Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

Silences et tremblements


Article publié par Châteaubriant Actualités le Mardi 15 Mars 2011

Jean Louis Tourenne réagit au drame que vit le Japon ces jours



Parce que nous ne pouvions rien faire pour éviter cela, parce que cela touche des villes entières, des régions entières, tout un pays, le séisme qui a frappé le Japon, le tsunami qui en est la conséquence, nous concerne, évidemment.

Nous vivons, avec ces millions d’hommes et de femmes, ces évènements de manières douloureuses, presque intimes.
 
Ce sont là des évènements, au même titre que le tsunami de 2004 ou le séisme à Haïti, qui par leurs importances interpellent l’ensemble des femmes et des hommes qui font le genre humain car ils nous ramènent -c’est presque une banalité que le dire- à notre échelle. Celle d’une espèce qui a appris à maitriser son environnement, à le manipuler, à le tordre à son image, mais qui ne peut rien lorsque la nature sa manifeste dans les dimensions qui sont les siennes : c’est à dire immenses.
 
Nous sommes admiratifs, d’abord, du sang froid des japonais qui ont affrontés les évènements avec une détermination et un courage sans faille. De la peur, oui, mais jamais de panique. De l’angoisse, bien sûr, mais sans ne jamais céder. De la solidarité, enfin, car la société et la culture japonaise est construite sur ce concept d’amae, ce sentiment de loyauté, de fidélité, d’interdépendance qui structure toute la société, qui fait la cohésion de tout un peuple. C’est peut être pour cela, aussi, que les Japonais étaient prêts.
 
Par ailleurs -pourquoi ne pas le dire?- nous ne sommes pas encore dans le temps du débat. Ce n’est pas le moment de tirer des conséquences sur la politique énergétique de la France. Il est trop tôt pour porter des accusations ou faire l’étalage de ses convictions qui se verraient validées par les évènements japonais.
Oui, l’énergie nucléaire est une énergie qui présente des dangers. Oui, ce qu’il se passe à Fukushima ressemble à une sombre répétition de l’avenir.
Mais pour l’instant, il faut du silence, seule chose que les morts attendent. Il faut proposer ce dont les japonais ont besoin avant tout : de la solidarité.  


La solidarité de Rennes, jumelée avec Sendai, l’une des villes les plus touchées par la catastrophe. La solidarité de toute l’Ille et Vilaine, territoire où vit une communauté japonaise très active, des entreprises qui investissent et innovent, des expatriés –et je sais combien la distance avec leurs pays peut leur être, dans cette situation, douloureuse-.
Je veux leur assurer de notre présence, de notre amitié et de notre soutien. J’ai rappelé lors de la commission permanente du Conseil général, qui s’est tenu hier, que nous mettions à la disposition des autorités japonaises les moyens du SDIS 35 dont il pourrait avoir besoin.
 
Le journal « Le Monde », hier soir, parlait d’un moment « Churchillien » pour ce pays. Le terme est juste : le peuple Japonais a rendez vous avec lui-même, doit se mobiliser pour son avenir, reconstruire et surtout tenir. Gageons qu'il sortira par le haut d’une crise dont nous n’avons pas encore finit de mesurer les conséquences.
 




Nouveau commentaire :

Vous avez toute possibilité d'écrire et de vous exprimer sur tout sujet vous tenant à coeur.
Vous connaissez les règles. Aucune atteinte à la personne et c'est tout. Bonne plume.


Pour nous joindre
chateaubriant@orange.fr
06 79 50 86 79




Châteaubriant Actualités édité par ADSL et A.M - Les articles et les visuels font l'objet de droits.ISSN 2257-8501.Déclaration 1143762 CNIL Siret : 498 366 988 00026-APE : APE 5813 20Z. CPPAP ( Commissison Paritaire des Publications et Agence de Presse ) service de presse en ligne reconnu par l’État sous le n° 0617 W 92737.