Facebook
Twitter
Mobile
Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

Stromae au Théâtre de Verre Châteaubriant


Rédigé par Châteaubriant Actualités le Mardi 27 Mars 2012 à 16:05 |

L'édition du Festival Voix là invite Stromae et Melsparrow, jeudi 29 mars au Théâtre de Verre, à Châteaubriant.


Stromae au Théâtre de Verre Châteaubriant
Le son de Stromae, principalement influencé par la new beat, propose une version plus “dansante” de la technotronic et de la house underground Belges du début des années 90. Le terme new beat se réfère à un son proche de l’acid house et précurseur de la techno, c’est principalement un son club influencé par la house de Chicago des années 80.

De son vrai nom Paul Van Haver, le petit prodige du beat baigne dans le hip-hop et l’électro depuis son enfance où il se prend de passion pour la batterie et les percussions. Né d’un père Rwandais et d’une mère Belge, Stromae habite aujourd’hui à Bruxelles où il travaille dans son studio maison. Compositeur, parolier et producteur, il construit ses propres chansons, qu’il présente plus tard de manière innovante.

En 2009, devant son ordinateur et face à une caméra, il joue le rôle d’un professeur de musique. Avec comme fil conducteur : “comment composer un morceau ?”, il introduit plusieurs de ses propres titres dont “Alors on danse”, qui deviendra la Leçon n*8 des fameuses “Leçons de Stromae”.

Découvert par les internautes, le maestro du rythme et de la rime n’aurait jamais pu imaginer qu’il provoquerait un jour une frénésie presque contagieuse qui s’étendrait de la Belgique à l’Allemagne, puis à l’Europe toute entière.

À seulement 25 ans, avec son talent indéniable, ses idées pleines de ressources et un buzz mondial, Stromae ne fait pas que danser: sa musique parle de son travail, son ennui, ses combats, il y parle d’amour, de violences conjugales, de sa vie et de celle qui lui reste à vivre. Sa poésie est dotée d’une cruauté urbaine mais son message reste positif.

L’album « Cheese » est rempli de chansons coup de poing tout en couleurs, de variantes rythmiques dans lesquelles Stromae pose son style et s’affirme comme créateur.
« Cheese » dégage un son old school technotronic des années 90, des textes acérés (en français) et une production redoutablement efficace. Toujours en mouvement, il suit sa lancée tout en apposant l’empreinte d’un son qui lui est propre.

Tout l’art de Stromae est comme une image, qui repose sur la profondeur de champ et la composition. Toute création émanant d’une réflexion, c’est elle qu’il évoque dans la plupart de ses textes. Son album nous immerge dans un flux de mélodies entraînantes et nous laisse à méditer sur un flow incisif. Un nouveau courant est né.

On se souvient alors de son enfance, lorsqu’ il fallait sourire pour une photo. On ne sait toujours pas pourquoi, mais on remet son noeud papillon en place et on dit …
“Cheese”.



Nouveau commentaire :

Vous avez toute possibilité d'écrire et de vous exprimer sur tout sujet vous tenant à coeur.
Vous connaissez les règles. Aucune atteinte à la personne et c'est tout. Bonne plume.