Facebook
Twitter
Mobile
Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

Thomas B.Reverdy rencontre ses lecteurs à la Médiathèque de Châteaubriant, Mardi 12 décembre 2006, 20h30


Rédigé par ~ ~ le Samedi 9 Décembre 2006 à 00:00 |

Thomas B.reverdy a trente et un ans et deux romans derrière lui. La Médiathèque intercommunale de Châteaubriant l'invite ce mardi 12 décembre 2006 à 20h30. Le ciel pour mémoire est sélectionné pour la 3ème édition du Prix des lecteurs Castelbriantais.


Le ciel pour mémoire

Thomas B.Reverdy rencontre ses lecteurs à la Médiathèque de Châteaubriant, Mardi 12 décembre 2006, 20h30
Sur le point de disparaître, peut-être à jamais, le soleil lui offrait un répit, le temps suspendu d'une image de fin du monde. Il ne pensait pas non plus à nous qui l'attendions dans ce restaurant incroyablement russe où il nous avait donné rendez-vous, après des semaines de coups de téléphone pour accorder la date avec les vacances des uns et les déplacements professionnels des autres. Dans ses lettres, Guillaume avait seulement écrit qu'il avait une nouvelle à nous annoncer."
<Kim, Franck, Marine, Julien et Thomas, le narrateur, attendent leur ami au Primorski, un haut lieu de Little Odessa. Le retard de Guillaume n'intrigue personne, la soirée débute à peine et ils fêtent leurs retrouvailles. La vodka aidant, il se passe ce qui arrive toujours, même lorsque de vieux amis se réunissent à plus de trois : les conversations s'isolent, on se raconte plus volontiers à deux. Mais le temps passe, et Guillaume ne vient pas. Il n'appelle pas. Il n'a pas laissé de mot. Il a disparu, tout simplement. "Il était devenu toute mon enfance et ma mémoire depuis que, moi, j'en avais été séparé."
Bouleversé par l'événement, le narrateur fouille sa mémoire : l'histoire commence à New York, se poursuit à Rome et se termine dans la campagne française où tous se retrouvent pour évoquer le traumatisme de cette soirée new-yorkaise et l'absent qu'ils n'ont jamais revu. Ils ont vieilli, ils sont devenus adultes et ont pris la mesure du temps. Un roman au style soulevé par quelques beaux moments d'éloquence, qui fait de Thomas Reverdy un auteur plein de promesses.

Thomas B.Reverdy rencontre ses lecteurs à la Médiathèque de Châteaubriant, Mardi 12 décembre 2006, 20h30
Mot de l'éditeur
«Que les secondes qui s'égrènent finissent par faire des années, c'est le seul mystère ; que nous finissions par vieillir, alors qu'à aucun moment précis nous n'avons changé », écrit quelque part Thomas B.Reverdy, et l'on pourrait dire en écho avec lui que tout le sujet de son livre est là : l'écoulement immatériel du temps, qui transforme une bande de jeunes gens amateurs de beuveries en presque adultes. Mais quelque chose de bien concret a eu lieu : l'un d'eux, Guillaume, a disparu, non sans avoir convoqué tous ses copains, garçons et filles,dans un restaurant russe de New York. La mélancolie new-yorkaise du jeune homme, ses déambulations sur la plage de Cosney Island, le crépuscule sur Manhattan : des pages à couper le souffle, d'une grande beauté de style. La suite de l'histoire nous transporte à Rome, pour s'achever sous le ciel étoilé de la campagne française. Peu à peu se développe le thème majeur : la disparition d'un ami renvoie à une autre blessure, celle qu'on pourrait appeler fondatrice : la mort de la mère,quand le narrateur avait dix-neuf ans Un roman générationnel, mais aussi une œuvre d'une étonnante puissance, lyrique et chaleureuse. On se sent invité à entrer dans le cercle, à partager l'alcool, les larmes et la littérature.