Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

Une aide d’urgence pour l’accueil des réfugiés et demandeurs d’asile


Article publié par Alain Moreau le Jeudi 1 Octobre 2015

Une aide d’urgence pour l’accueil des réfugiés et demandeurs d’asile d'un montant de 100 000 € qui ne plait pas à l'opposition régionale



© Frap
© Frap
Devant les membres de la commission permanente réunie en début de semaine, le Président du Conseil régional des Pays de l a Loire a proposé deux aides à l'endroit des réfugiés arrivant sur le territoire ligérien.

Une première aide de 100 000 € :
De nombreux acteurs ont déjà fait savoir que leurs besoins seraient importants pour faire face à cette situation exceptionnelle. C’est pourquoi je vous propose de voter une aide du Conseil régional de 100 000 € en faveur des associations, établissements de formation, mairies et collectivités des Pays de la Loire mobilisés autour de l’accueil des réfugiés et demandeurs d’asile en Pays de la Loire.
Une aide pour renforcer les formations au français

En parallèle de ce soutien d’urgence à l’accueil des réfugiés et des demandeurs d’asile, la Région des Pays de la Loire souhaite développer un volet formation spécifique afin de répondre aux besoins d’acquisition de la langue française et de favoriser leur intégration dans la société.

Ce volet s’articulera autour de deux axes d’ici la fin de l’année 2015 : le soutien aux ateliers formation mis en œuvre par les associations caritatives du territoire régional à destination des publics migrants demandeurs d’asile (ateliers d’apprentissage du français proposés par le Secours catholique, le Secours populaire ou France Terre d’Asile par exemple ...) ;  l’accompagnement de l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration (OFII) pour accroître la réponse formation linguistique aux personnes réfugiées (formations de 50h à 200h proposées aux réfugiés dans le cadre de leur contrat d’accueil et d’intégration).

Les personnes ayant le statut de réfugié et disposant de bonnes notions de français peuvent déjà bénéficier de l’ensemble des dispositifs de formation professionnelle de la Région, dont les formations d’acquisition et de développement des compétences clés ainsi que les formations préparatoires et de découverte des métiers qui peuvent les aider à s’insérer durablement sur le marché du travail.

Afin de permettre à la Région de participer à la formation linguistique des publics demandeurs d’asiles et de ceux ayant obtenu le statut de réfugié, 50 000 euros sont également dégagés pour l'apprentissage de la langue française.

Une extension de la carte Acti aux demandeurs d’asile
La carte Acti a pour objectif de favoriser les déplacements des demandeurs d’emploi en leur permettant de voyager à 75 % de réduction sur le réseau régional de transport (trains et autocars) ainsi que dans les trains Intercités en Région des Pays de la Loire et à destination de la Bretagne, Redon, Vitré, La Rochelle, Alençon, Nogent-le-Rotrou, Bressuire (via La Roche-sur-Yon ou Cholet) et Niort. Les demandeurs d'asile se verront remettre l''Acticarte.

De son coté Bruno Retailleau, sénateur de Vendée ( Les Républiacains) qui brigue la région, s'interroge dans un courrier envoyé à Jacques Auxiette le 24 septembre dernier :

C’est une dépense importante d’argent public et c’est un choix très politique, dans un contexte tendu qui préoccupe beaucoup de nos concitoyens.

C’est pourquoi je vous demande de clarifier vos intentions et de prendre toutes les précautions nécessaires.

Le droit d’asile est une tradition qui honore la France depuis des siècles. Encore faut-il que les personnes qui en bénéficient relèvent bien du statut de réfugiés politiques, et que cette générosité avec l’argent des Ligériens ne contribue pas à créer un appel d’air incontrôlable. Ces dernières semaines, de trop nombreux appels publics ont précipité l’arrivée aux portes de l’Europe de centaines de milliers de migrants économiques. Cela n’est pas responsable, ni à l’égard des Français, ni à l’égard des migrants eux-mêmes que nous sommes incapables d’accueillir dignement.

Je vous demande donc de préciser quelle garantie vous assure que ces 100 000 euros seront seulement attribués à ceux qui fuient réellement la mort. Et que la répartition de cette somme soit placée sous le contrôle des préfectures, car seul l’Etat est capable de vérifier qui est vraiment réfugié.

Par ailleurs, il est absolument indispensable de permettre aux populations des pays déstabilisés par l’Etat Islamique de rester sur leur terre tant que leur vie n’est pas menacée. D’abord parce que leur départ serait une victoire pour les barbares islamistes, qui n’attendent que cela. Ensuite parce que tous ces pays ne pourront pas se relever, le jour venu, sans l’appui de leurs forces vives. Et enfin parce que nous n’avons pas les moyens d’accueillir toute la misère du monde.

Il faut donc que la Région donne un signal fort de soutien à ceux qui sont restés, et qui continuent de résister au totalitarisme islamiste. C’est pourquoi je vous demande que la moitié de la subvention prévue soit versée au fonds de soutien aux minorités d’Orient créé par le Ministère des Affaires Etrangères, qui permet de soutenir les réfugiés, en Irak notamment.


( vidéo crédit Retailleau2015)

Pour sa part, Cristophe Clergeau, premier vice-président de la Région répond à Bruno Retailleau en ces termes.





Pour nous joindre
chateaubriant@orange.fr
06 79 50 86 79




Châteaubriant Actualités édité par ADSL et A.M - Les articles et les visuels font l'objet de droits.ISSN 2257-8501.Déclaration 1143762 CNIL Siret : 498 366 988 00026-APE : APE 5813 20Z. CPPAP ( Commissison Paritaire des Publications et Agence de Presse ) service de presse en ligne reconnu par l’État sous le n° 0617 W 92737.