Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

Une chercheure pour évoquer l’espoir de la thérapie génique


Article publié par Châteaubriant Actualités le Vendredi 9 Novembre 2012



Une chercheure pour évoquer l’espoir de la thérapie génique
Le Téléthon, dont la prochaine campagne aura lieu le samedi 8 décembre, collecte de l’argent pour financer la recherche sur les maladies génétiques comme les myopathies.
Où en est-on, actuellement ? Caroline Le Guiner est chercheure à Nantes. Elle viendra samedi 17 novembre, lors d’une « Rencontre du samedi » organisée par Sion Initiatives, pour évoquer ce sujet au foyer rural sous forme d’une conférence-débat. La scientifique évoquera avec pédagogie et simplicité les gènes médicaments, qui constituent « un cheval de Troie » pour pénétrer dans les cellules de l’organisme malade.

Pour introduire des gènes dans l’organisme, il faut utiliser des vecteurs, notamment des virus naturels qu’on a déviés de leur fonction première.
L’Inserm nantais travaille sur des chiens porteurs de maladies génétiques assez semblables à celles de l’homme pour mettre au point la thérapie génique et lutter à terme contre les myopathies humaines. Le laboratoire est financé pour moitié par l’AFM (association française contre les myopathies) avec l’argent rapporté par les campagnes du téléthon.
L’Inserm travaille sur plusieurs pistes : l’une s’intéresse aux briards, ces chiens atteints de maladies sur la rétine. Le chien et l’homme peuvent être atteints de cette même déficience de gène. Une autre partie du labo s’intéresse aux maladies du muscle. Et notamment aux myopathies.

L’unité de recherche travaille avec l’école vétérinaire de Nantes sur le golden retriever, car cette race présente parfois les mêmes maladies génétiques musculaires. Ce travail est mené conjointement avec plusieurs laboratoires de recherche. Des essais très prometteurs, depuis cinq ans, ont permis de restituer l’usage de plusieurs membres à des chiens traités. Il faut maintenant adapter cette thérapie à l’homme. Caroline Le Guiner prédit des « résultats très encourageants ». D’autres savants travaillent sur ces questions, aux USA et aux Pays-Bas notamment, et développent leur propre processus de traitement.

« Cette exceptionnelle Rencontre du samedi à Sion, d’une brûlante actualité, devrait être passionnante, tant les attentes sont fortes à la veille du prochain téléthon, », souligne Michel Oriot, président de Sion Initiatives.

Rencontre du samedi, avec Caroline Le Guiner, scientifique de l’Inserm,
au foyer rural, le samedi 17 novembre à 15 h.
Entrée libre, sans réservation.
Durée, deux heures avec une pause à 16 h.
Renseignements au 06 45 20 51 45.

Une chercheure pour évoquer l’espoir de la thérapie génique



Nouveau commentaire :

Vous avez toute possibilité d'écrire et de vous exprimer sur tout sujet vous tenant à coeur.
Vous connaissez les règles. Aucune atteinte à la personne et c'est tout. Bonne plume.


Pour nous joindre
chateaubriant@orange.fr
06 79 50 86 79




Châteaubriant Actualités édité par ADSL et A.M - Les articles et les visuels font l'objet de droits.ISSN 2257-8501.Déclaration 1143762 CNIL Siret : 498 366 988 00026-APE : APE 5813 20Z. CPPAP ( Commissison Paritaire des Publications et Agence de Presse ) service de presse en ligne reconnu par l’État sous le n° 0617 W 92737.