Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant
8    A    B    C    D    E    F    G    H    I    J    L    M    N    O    P    R    S    T    U    V    W    Z
Pharmacie :
Marchand de drogues
Voir aussi : méningite

Protocole :
Conventions informatiques définissant les données de contrôle permettant de véhiculer un message sur un réseau. L'Internet fait appel aux protocoles http (web), pop3, SMTP, IMAP4 (messagerie) et bien d'autres...

Près, Proximité :
A. 1. [Dans l'espace]
a) Situation d'une chose qui est à faible distance d'une autre chose ou de quelqu'un, de deux ou plusieurs choses qui sont rapprochées. Synon. voisinage; anton. distance, éloignement. Proximité de deux villes, de plusieurs maisons, des lieux, de la mer, des bois, des montagnes, des commerçants; grande proximité. La proximité des champs de trèfle et de luzerne, le calme sauvage de ce coin de bois abrité des grands vents, l'avaient retenu là (PERGAUD, De Goupil, 1910, p. 121). L'effet que me font ces saints lieux doit être celui qu'ils font à tout le monde, si j'en juge par la proximité constante de l'église avec les maisons discrètes (MONTHERL., Pte Inf. Castille, 1929, p. 621) :

1. ... j'avançais péniblement vers le mas. J'en sentis la proximité à cette odeur de paille et de pierre brûlante qui s'élève, l'été, pendant la nuit, des fermes solitaires où fermentent les gerbes de la moisson.
BOSCO, Mas Théot., 1945, p. 277.
[À propos de qqn (pers. ou animal)] La bête prête à sauter sur elle avant même de le savoir. Elle s'affolait de cette proximité animale (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 352). Ses yeux (...) à tout instant, délaissaient le papier pour plonger dans la cage d'escalier un regard anxieux : elle ne pouvait penser qu'à la proximité de Jacques (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 172) :

2. Et chez les officiers d'État-Major, pour qui l'idée de travail, et de hiérarchie dans le travail, est liée à la proximité vivante du chef (...) cet enthousiasme se traduisait par le besoin de travailler le plus près possible du nouveau chef...
ROMAINS, Hommes bonne vol., 1938, p. 99.
b) ) À proximité, loc. adv. À peu de distance, aux environs immédiats. Synon. (tout) près, aux alentours, à portée; anton. à distance, loin. Je ne veux lui servir chaud que du réel, d'ici peu, avec le droit de s'embusquer à proximité pour contrôler mon triomphe, s'il le désire (H. BAZIN, Vipère, 1948, p. 249) :

3. En sortant avec le roi de l'Hôtel de Ville (...), le colonel Brécart m'apprit que le 16e bataillon de chasseurs était réuni à proximité pour une inspection.
JOFFRE, Mém., t. 1, 1931, p. 469.
) À proximité de, loc. prépositive. À peu de distance de, aux environs immédiats de. Synon. tout près de, auprès de, aux alentours de, proche de, à portée de; anton. loin de, à distance de. Être à proximité de la ville, de la mer; habiter à proximité de son lieu de travail. Rassemblements de troupes étrangères à proximité de la Suisse (GOBINEAU, Corresp. [avec Tocqueville], 1850, p. 115) :

4. Cependant, Weiss, logé et chauffé, occupant tout le troisième étage, s'y trouvait à l'aise, à proximité de son bureau, pouvant y descendre en pantoufles, sans sortir.
ZOLA, Débâcle, 1892, p. 188.
Rare. À proximité de qqn. Quand elle fut à ma proximité, je me mis à lui faire des petits signes d'intelligence (CÉLINE, Voyage, 1932, p. 260).
2. [Dans le temps] Caractère d'un fait, d'un événement qui est rapproché dans le temps passé ou futur. Synon. approche, imminence. Proximité des temps, des fêtes, du week-end, des vacances, de la mort, d'une date. La mouette, par ses cris et ses mouvements d'aile, s'efforçait (...) de nous avertir de la proximité possible de la tempête (LAUTRÉAM., Chants Maldoror, 1869, p. 221) :

5. Il sentait pleinement, comme jamais depuis des heures, la fraîche et affreuse proximité des moments gâchés, massacrés par le goût de mort.
MALÈGUE, Augustin, t. 2, 1933, p. 247.
B. Au fig.
1. Vx. Caractère de ce qui est proche par les liens du sang, parenté entre deux personnes. Proximité du degré, du sang; ordre de proximité. Les parens ascendans, à raison de leur proximité du père et de la mère, participent du pouvoir domestique (BONALD, Législ. primit., t. 2, 1802, p. 66). La proximité de parenté s'établit par le nombre de générations; chaque génération s'appelle un degré (Code civil, 1804, art. 735, p. 134).
2. Caractère de rapprochement, d'affinité entre deux choses abstraites, deux entités. Synon. contact, contiguïté, rapprochement. Proximité des idées, des théories. La proximité de l'agressivité et de la cruauté, celle-ci, de son côté, étant souvent liée à la sexualité (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 558).
C. Spécialement
1. ARM., PHYS. NUCL., ÉLECTRON. Fusée de proximité. Fusée-détonateur, qui se déclenche dès qu'elle se trouve à proximité de l'objectif pour le détecter (d'apr. DELORME 1962 et Électron. 1963-64).
2. PSYCHOL. EXP. Loi/principe de proximité. ,,Principe descriptif formulé par la Gestalttheorie et selon lequel les parties phénoménales proches les unes des autres ont tendance à s'intégrer en un ensemble`` (THINÈS-LEMP. 1975).
3. LING. ,,La proximité définit une catégorie de déictiques indiquant les objets proches (voici, ceci), par opposition aux déictiques indiquant des objets éloignés (voilà, cela)`` (Ling. 1972).
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1479 « proche parenté » (JEHAN BOUTILLIER, Somme rural, fo 107 ro); b) 1495 spirituelle proximité (J. DE VIGNAY, Mir. histor., IX, 79, éd. 1531 ds GDF. Compl.); 2. a) 1543 « caractère de ce qui est proche de quelque chose (dans l'espace) » (Edit ds Rec. gén. des anc. lois fr., t. 12, p. 813); b) av. 1615 au fig. « ressemblance » (PASQUIER, Recherches, p. 32). Empr. au lat. proximitas « voisinage » et au fig. « affinité, ressemblance » (dér. de proximus « le plus proche », superlatif de propior « proche »); l'a. m. fr. avait proismeté (dér. de proisme « proche, prochain ») au sens de « voisinage » et « parenté » (v. T.-L. et GDF.). Fréq. abs. littér. : 302. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 194, b) 246; XXe s. : a) 204, b) 863. Bbg. Notes de lexicogr. critique. Trav. Ling. Litt. Strasbourg. 1986, t. 24, no 1, p. 227.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------

PRÈS, adv.
A. À une petite distance (d'un point, d'un lieu, à proximité).
1. [Précédé d'un adv. d'intensité] Anton. loin (v. ce mot I A). Tout près, très près. Demeure-t-il loin? Non, il demeure tout près (Ac. 1878-1935). Tout près un couple de sarcelles se promenait (GUÈVREMONT, Survenant, 1945, p.190). V.gigantesque ex. 3.
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Ce qui est près. Le loin et le près sont aussi très particuliers. Un membre éloigné semble obéir sans intermédiaire, et être par là, plus proche qu'un lieu non éloigné non docile ou non mobile (VALÉRY, Tel quel II, 1943, p.247). La profondeur et la grandeur viennent aux choses de ce qu'elles se situent par rapport à un niveau des distances et des grandeurs, qui définit le loin et le près, le grand et le petit (MERLEAU-PONTY, Phénoménol. perception, 1945, p.308).
MAR., p.ell. de au plus près (infra B 1 c ). Près du vent (d'apr. GRUSS 1978).
2. Empl. prép.
a) Vieilli. Dans le voisinage de, à proximité de. Synon. mod. près de (infra C 1). À George Sand. Neuville, près Dieppe, vendredi, 31 mars 1871 (FLAUB., Corresp., 1871, p.215). Ce soir, dîner (...) dans un restaurant (...) près la fontaine Gaillon (GONCOURT, Journal, 1894, p.656).
b) Dans le domaine admin., jur. En délégation auprès de. Expert près les tribunaux; procureur près la Cour. Le 22, le général a donné à déjeuner à l'adjudant-commandant Delord, employé près le général Moncey (STENDHAL, Journal, t.1, 1801, p.5). Jean, Alfred, Hyacinthe Legruyère, huissier près le tribunal de première instance séant à Paris (COURTELINE, Article 330, 1900, p.266).
c) Vx. Dans le temps de. Synon. près de (infra C 3). C'est un soir, près Noël (CORBIÈRE, Amours jaunes, 1873, p.193).
B. [Dans des loc. adv.]
1. [Dans l'espace]
a) De (bien, plus) près. À une (bien, plus) petite distance. Il entend aussi bien de loin que de près (Ac. 1835, 1878). Mettez-vous là pour voir de plus près (Ac. 1835-1935). Le chien sans doute devait le serrer de près, il s'apprêtait peut-être à le saisir et Renard croyait à chaque instant sentir un croc aigu lui traverser la peau (PERGAUD, De Goupil, 1910, p.37).
Rasé, tondu de près. Rasé, tondu avec soin. Synon. rasé, (tondu) à ras. Un troupeau de moutons maigres, de près tondus (FLORIAN, Fables, 1792, p.39). Il était extrêmement soigné dans sa tenue, toujours rasé de près (MARTIN DU G., Thib., Épil., 1940, p.766).
b) ) Vieilli. Ici près. Dans le voisinage immédiat. Synon. près d'ici. Il se promène ici près (Ac. 1798, 1878-1935). Mon fils, viens avec moi, ma grotte est ici près (CHÊNEDOLLÉ, Génie homme, 1807, p.51). Votre chambre, qui est ici près au rez-de-chaussée (SÉGUR, Auberge ang. gard., 1863, p.58).
) Vx, rare. Près à près. Côte à côte, très rapproché(e)s (l'un(e) de l'autre). Plantez ces arbustes près à près (Ac. 1835, 1878). Bulles rondes rangées près à près à la suite les unes des autres, comme des jetons comptés sur une table (BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p.372). Elle avait des bas de fil vert, relevés près à près, de raies noires (BOURGES, Crépusc. dieux, 1884, p.237).
c) MARINE
) Au plus près. ,,Se dit de la direction la plus rapprochée du lit du vent`` (GRUSS 1978). Un navire est au plus près, ou sous l'allure du plus près, lorsqu'il veut gagner ou s'élever dans la direction d'où vient le vent (GRUSS 1978). V. allure ex. 27.
Au plus près serré. Le plus près possible de la direction d'où vient le vent. La bouline a pour but de permettre de haler vers l'avant la ralingue de chute du côté du vent, quand on navigue au plus près serré, de manière à diminuer l'effet du ballonnement de la voile (GALOPIN, Lang. mar., 1925, p.71).
Prendre le plus près. Diminuer autant que possible l'angle d'incidence du vent sur les voiles orientées (d'apr. LITTRÉ).
) Près et plein. Dans la position d'un navire (déterminée par rapport au vent) ,,lorsqu'il navigue de près, de manière à ne pas chicaner le vent, ni avoir trop de largue dans les voiles`` (GRUSS 1978). Gouverner* près et plein. Le Commandant: N'arrivez pas, serrez près et plein! (JARRY, Ubu, 1895, V, 4, p.91).
2. Au fig. De près
a) [Avec un verbe désignant l'observation ou la réflexion] Attentivement, minutieusement. Observer, voir de près. Il faut examiner tout ça de près (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p.232). Boxeur qui s'entraîne en portant des coups à son ombre sur le mur, qui redouble de vitesse tout en s'étudiant de près et qui corrige méthodiquement sa technique (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p.186). V. paradoxiste rem. s.v. paradoxisme ex.
Y regarder de près. Accorder une grande importance à ses biens, au moindre profit, être parcimonieux, économe. [Le duc de Montpensier] généralement détesté (...) pour regarder de trop près à ses boeufs et à ses moutons en Andalousie, où il a de grands biens (MÉRIMÉE, Lettres Panizzi, t.2, 1868, p.341).
Ne pas y regarder de si près, de trop près. Ne pas être exigeant, se contenter de ce qu'on a, de ce qu'on peut faire. Sandoval: Votre bourse paraît mieux garnie que la mienne. Don Juan: Oh! entre gentilshommes, on n'y regarde pas de si près (DUMAS père, Don Juan, 1836, III, 4, p.59). Le langage sort d'un fond populaire (...) Usons-en comme d'un précieux héritage. Et n'y regardons pas de trop près (A. FRANCE, Mannequin, 1897, p.117).
b) [Indiquant l'idée de proximité dans une relation avec qqn ou qqc.] Surveiller qqn de près; veiller de près sur qqn. Une statue a pour objet d'imiter de tout près un homme vraiment vivant (TAINE, Philos. art, t.1, 1865, p.15). Ils ont dit que le gars qui avait volé les faisans, tu devais le connaître de près (GENEVOIX, Raboliot, 1925, p.153).
Tenir qqn de près. Surveiller quelqu'un attentivement (d'apr. Ac.).
Toucher qqn de près. Avoir avec lui un lien de parenté rapproché.
Cette chose le touche de près (Ac. 1835-1935). Cette chose est pour lui d'une grande importance.
Loc. De près ou de loin; ni de près ni de loin. V. loin II B 2.
3. [Dans une loc. marquant l'approximation] À... près
a) À peu près. Synon. approximativement. Heureux de vous connaître. Vous êtes sans doute dans les affaires? À peu près? Excellente réponse! Judicieuse aussi; nous ne sommes qu'à peu près en toutes choses (CAMUS, Chute, 1956, p.1478). V. peu I B 3:

1. ... au lieu de dire: «Les mêmes causes mettent le même temps à produire les mêmes effets» (...) dire: «Des causes à peu près identiques mettent à peu près le même temps pour produire à peu près les mêmes effets.»
POINCARÉ, Valeur sc., 1905, p.42.
[Dans l'évocation d'une mesure, d'une quantité] Dubois: (...) Son âge? Oven: Quarante-cinq ans, à peu près (DUMAS père, Fille du régent, 1846, I, 4, p.162).
Empl. subst. masc. Résultat approché; souvent péj., ce qui est imparfait, sommaire, approximation grossière. Il est plus facile, en effet, de concilier par des à-peu-près métaphysiques les antinomies d'une spéculation paradoxale et volage que de chercher à pénétrer les antinomies de notre nature (MASSIS, Jugements, 1923, p.111). L'imitation est un à peu près (SARTRE, Imaginaire, 1940, p.42).
Rare. Un à peu près de (+ subst.). Quelque chose qui ressemble à. Ne trouverai-je pas, sur toute la grande terre, un à peu près de paradis pour une petite créature comme moi? (COLETTE, Cl. s'en va, 1903, p.318).
b) [Marque le plus ou moins grand degré d'exactitude d'une estimation] Excepté, sauf, mis à part. À quelque chose près; à une légère différence près; à quelques détails près; à un cheveu* près (fam.), à un poil près (pop.). Nous nous portons tous fort bien, à la lassitude près (LAMART., Corresp., 1832, p.301). Ces appartements (...) sont malheureusement occupés, à de très rares exceptions près, par de richissimes Français (FARGUE, Piéton Paris, 1939, p.220).
À peu de choses près. V. chose2 II B.
À beaucoup près. Il s'en faut de beaucoup. Le sol n'est pas à beaucoup près aussi fertile que celui des autres parties de la Louisiane (BAUDRY DES LOZ., Voy. Louisiane, 1802, p.26). V. beaucoup I B 2 a:

2. ... il n'est plus jeune, à beaucoup près. (...) il a atteint l'âge où l'on supporte malaisément un changement dans les habitudes, et c'était, cette laisse, tout un bouleversement dans sa petite existence de chien.
COURTELINE, Gend. sans pitié, 1899, 2, p.164.
À cela près
Cela mis à part. Ne laissez pas de conclure votre marché, à cela près (Ac.).
N'être pas à cela près, ne pas en être à cela près. Ne pas se laisser arrêter par si peu, ne pas faire cas de cela. Il vous donnera les deux cents francs que vous demandez, il n'est pas à cela près (Ac. 1835-1935).
[Avec un subst. ou un pron. suivi d'une sub. en appos.] À ce/cette... près que. Vos deux lettres, mesdames, qui m'arrivent par le même courrier, me posant la même question à cette différence près que l'une s'intéresse à une toilette déjà lointaine de Mlle Delaporte (...) et l'autre à la toilette visible encore de Mme Gravier (MALLARMÉ, Dern. mode, 1874, p.776).
À ceci, à cela près que. Si on ne tient pas compte de ce que. Synon. excepté que, sauf que. Cette femme est belle, à cela près qu'elle est fort pâle (Ac. 1835, 1878). Il arrive que le vocabulaire, la syntaxe, le corps du langage paraissent intacts, à ceci près que les propositions principales y prédominent (MERLEAU-PONTY, Phénoménol. perception, 1945, p.228).
c) MATH. [Marque la valeur maximale que peut prendre la différence entre la valeur approximative et la valeur exacte] Approximation à près (BOUVIER-GEORGE Math. 1979).
C. [Dans la loc. prép. près de]
1. [Dans l'espace] À une petite distance de. Anton. loin de (v. loin III A). Croquebol (...) marquait le pas sur place, les coudes balancés près des hanches (COURTELINE, Train 8 h 47, 1888, 2e part., 1, p.94). Je ne t'apprendrai sans doute rien en te disant que je suis de retour à Paris, car je crois bien que tu m'as aperçu ce matin près de la Sorbonne (GIDE, Faux-monn., 1925, p.1175). Je ne crois pas qu'au fond deux peuples aient jamais été aussi près l'un de l'autre (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p.460).
a) Locutions
) Près du corps. ,,Ajusté, moins que collant`` (GIRAUD-PAMART Nouv. 1974). Ce tee-shirt très près du corps est si agréable à porter (Vogue, 1971, ds GIRAUD-PAMART Nouv. 1974).
) Loc. fig.
Avoir la tête près du bonnet. Être près de ses intérêts, être intéressé. V. bonnet B 2.
Fam. Être près de ses sous. Être parcimonieux, avare. [On proposait un prix] au-dessous du tarif quand le client se montrait près de ses sous (SIMONIN, J. BAZIN, Voilà taxi! 1935, p.33).
b) Littér. [Indique une compar.] Synon. à côté de, comparé à. L'art des dix-huitième et dix-neuvième siècles (...) semble un peu grêle et tourmenté (...), près de celui des âges précédents (FAURE, Hist. art., 1912, p.225).
c) Près de + nom de pers. Auprès de (v. auprès (de) I B)
Vieilli. Il se procurerait facilement des habits [propres à une évasion] près d'un condamné à la double chaîne (VIDOCQ, Mém., t.1, 1828-29, p.262). Je t'excuserai près de ces messieurs; je leur dirai que tu es souffrante (SCRIBE, Bertrand, 1833, III, 7, p.185).
Vieilli ou littér. [Marque une fonction, une relation de caractère officiel] Mon frère est, depuis six mois, capitaine près de la reine Marguerite (DUMAS père, Tour Nesle, 1832, I, 2, p.7). Princesse, il y a tout près d'ici un voyageur étranger qui sollicite l'honneur d'être introduit près de vous (DUHAMEL, Suzanne, 1941, p.245).
2. Au fig.
a) Proche de. Il m'a causé plus de sentimens délicieux que tous ceux que les passions les plus tendres m'ont fait éprouver. Il me passe avec sa mère bien près du coeur (CHÊNEDOLLÉ, Journal, 1815, p.75). Nous avons à discerner ce qu'il y a de nouveau en fait de morale dans le monde. Je viens de chercher péniblement à le faire en me tenant très près des faits (TOCQUEVILLE, Corresp. [avec Gobineau], 1843, p.48). Schubert est plus près d'une conception beaucoup plus moderne de la poésie et de la nature (BÉGUIN, Âme romant., 1939, p.111).
b) Rare. [Indique un degré proche de (qqc.)] Michel-Ange (...) intimide (...) La force de l'impression est allée jusque tout près de la douleur; à mesure qu'elle s'affaiblit, elle devient plaisir (STENDHAL, Hist. peint. Ital., t.2, 1817, p.283).
3. [Dans le temps; indique la proximité par rapport à une date, un moment, un événement futur, un fait] Près du départ, de la retraite. Puis il tira sa montre, et comme il était tout près de huit heures: «Allons, Dominique, viens au collège, c'est ce que nous pouvons faire de plus sage» (FROMENTIN, Dominique, 1863, p.125). Une comédienne (...) doubla dans le rôle d'Hermione la Des OEillets, malade et près de sa fin (A. FRANCE, Génie lat., 1909, p.147). On se sentait tout près des larmes et du rire (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p.232).
Près de + inf Sur le point de + inf. Être près d'expirer, de défaillir, de mourir, de pleurer, de s'évanouir. C'était le croissant délié de la lune, déjà près de disparaître (VERNE, Île myst., 1874, p.91). Elle dit à mi-voix: «Mon chéri...» mon coeur (cela t'étonne que je parle de mon coeur?) mon coeur était près d'éclater (MAURIAC, Noeud vip., 1932, p.73). Je dois dire que je fus un instant tout près de partager cette opinion (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p.247).
Ne pas être près de. En avoir pour un (long) moment avant de. Le peuple avait vu les rois motiver leurs ordonnances par la formule: Car tel est notre plaisir; il voulut à son tour goûter le plaisir de faire des lois (...). Le divertissement n'est pas près de finir (PROUDHON, Propriété, 1840, p.149).
4. [Suivi d'un numéral, indique qu'une mesure, une quantité, a une valeur voisine, quoique inférieure, de celle qui est exprimée (avec la même valeur augmentative que presque)] Synon. pas loin de, presque. Attendre qqn pendant près de deux heures. Cosette était maigre et blême. Elle avait près de huit ans, on lui en eût donné à peine six (HUGO, Misér., t.1, 1862, p.482). Près de cent victimes avaient péri (VILLIERS DE L'I.-A., Contes cruels, 1883, p.226). La chambre bleue a sept mètres de long, six mètres de large et près de cinq mètres de haut (JOUVE, Paulina, 1925, p.11).
Prononc. et Orth.: []. Homon. prêt1, 2. Ac. 1694, 1718: prés; dep. 1740: près. Étymol. et Hist. A. Loc. prép. près de 1. ca 1050 indique la proximité dans l'espace près de Rome (Alexis, éd. Chr. Storey, 196); 1694 être près de ses pieces «n'avoir guère d'argent» (Ac.); 1822 être près de ses affaires «y veiller avec un soin jaloux» (STENDHAL, Amour, p.9); 1935 être près de ses sous «être avare» (SIMONIN, J. BAZIN, loc. cit.); 2. 1176-81 indique la proximité dans le temps Ja fu pres de nuit (CHRÉTIEN DE TROYES, Chevalier Lion, éd. M. Roques, 3450); 3. déb. XIIIes. indique un degré voisin quoique inférieur, une quantité proche (2e Continuation de Perceval, éd. W. Roach, 31425: Erra bien pres de quinze dis); 1767 indique un rapport de ressemblance (VOLT., Triumv., IV, 1 ds LITTRÉ); 4. 1669 indique une comparaison (MOLIÈRE, Tartuffe, I, 5). B. Adv. et loc. adv. 1. ca 1100 «à une petite distance» (Roland, éd. J. Bédier, 2259); ca 1100 ne loinz ne près (ibid., 1992); 2. ca 1140 pres a pres (GEOFFROI GAIMAR, Hist. des Anglais, éd. A.Bell, 1755); 3. a) 1160-75 de pres «d'un lieu peu éloigné» ici avec l'intention de surveiller (WACE, Rou, éd. A. J. Holden, III, 4454); 1690 regarder de près (FUR.); b) 1671 ne pas [y] regarder de si près (POMEY); 4. 1176-81 a bien pres «presque, à peu de chose près» (CHRÉTIEN DE TROYES, op. cit., 19); 1487 a pou pres (Vocab. lat.-fr., Genève, Loys Garbin); 1670 à peu de choses près (MOLIÈRE, Le Bourgeois gentilhomme, éd. R.Bray, IV, 5); 5. ca 1245 tout al plus pries (sens peu clair) (PHILIPPE MOUSKET, Chron., 25102 ds T.-L.); 1255 au plus près de (Trésor des Chartes du Comté de Rethel ds RUNK., p.84); en partic. 1718 mar. aller au plus près du vent, aller au plus près (Ac., s.v. vent); cf. 1797 gouverner au plus près (Voy. La Pérouse, t.2, p.22); 6. 1611 à un denier près (COTGR.); 1651 à cela près (CORNEILLE, Pertharite, III, 3, vers 869); 1718 ne pas être à telle chose près (Ac.). Continue l'adv. lat. presse, de pressus «pressé, serré» (issu de premere «presser, serrer» (d'où le sens à l'époque class. de «d'une façon serrée, dans un style précis», celui de «de près» apparaissant à l'époque impériale et surtout en b. lat., conservé dans le sarde logoudorien de presse, ad presse «en hâte» (FEW t.9, p.367a); le fr. près peut représenter soit , soit une forme modifiée *presso qui est aussi à la base de l'ital. presso. Fréq. abs. littér.: 33181. Fréq. rel. littér.: XIXes.: a) 48288, b) 51838; XXes.: a) 48521, b) 42951. Bbg. CLÉDAT (C.). Près de et approcher de. R. Philol. fr. 1927, t.39, pp.140-141. VANDELOISE (Cl.). L'Espace en fr. sém. des prép. spatiales. Paris, 1986, pp.33-38, 81-87.


8    A    B    C    D    E    F    G    H    I    J    L    M    N    O    P    R    S    T    U    V    W    Z




Châteaubriant Actualités par ADSL et A.M - Les articles et les visuels font l'objet de droits.ISSN 2257-8501.Déclaration 1143762 CNIL Siret : 498 366 988 00034-APE : APE 5813 20Z. CPPAP ( Commission Paritaire des Publications et Agence de Presse ) service de presse en ligne reconnu par l’État sous le n° 0617 W 92737.