Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

Châteaubriant rend Hommage à Yves Cosson


Article publié par Châteaubriant Actualités le Vendredi 26 Octobre 2012



Châteaubriant rend Hommage à Yves Cosson
Châteaubriant rend hommage à Yves Cosson, poète du merveilleux. Le passage de la Médiathèque entre la Place Saint Nicolas et la rue de Couëré porte désormais son nom. Lui qui avait la maladie de vivre au milieu des livres. Justice lui est rendue. Yves Cosson est né en 1919, à une portée de voix d’enfant de la Médiathèque, justement rue de Couëré, au 8. Ses parents y tiennent boutique de machines à coudre et de bicyclettes de la marque Sparta, dont le grand-père est l’inventeur. Que peux t-on espérer de mieux comme enfantce que d'avoir dun père mécanicien et une mère couturière ? Papa répare et maman coud. 
Thomas Narcejac, (Boileau-Narcejac) son ami, en 1946, lui glisse à l’oreille qu’il est un instituteur près de Châteaubriant qui écrit de la poésie. Yves Cosson fera le chemin de Louisfert et rencontrera celui qui devint un compagnon d’écriture, René Guy Cadou.
A plus de 90 ans, Yves Cosson était resté l’enfant de Châteaubriant, étonné par la Vie « ce souffle d’une seule syllabe » comme écrivait Henri Calet. Tout au long de son existence, Yves Cosson a comme son épouse Gabrielle, une Foi indéfectible en Dieu, il a aussi le don de se faire des amis. Et son amitié n'était pas un simple mot.

" La Poésie nait du silence et retourne au silence : elle est un entre deux qui s'ouvre surs les abîmes de l'être et tente d'en explorer les profondeurs. Le poète accomplit l'exercice périlleux qui consiste à côtoyer les régions mortelles de la souffrance, du Mal,  et de la Mort et d'y saisir les paroles qui sauvent et qui délivrent. Alors, monte en lui la louange, autant que s'accomplisse à travers le grand combat, la plénitude de la vie qui est grâce, indicible et ineffable "
hommage_a_yves_cosson_mars_2012.mp3 hommage_a_yves_cosson_mars_2012.mp3  (148.21 Mo)


® Xavier Ménard
® Xavier Ménard
De son enfance, où il jouait dans les caniveaux de la rue de la Vannerie, à la Chaire de l’Université, beaucoup ont reçu de lui son amour de la langue. Des célèbres, Paul-Louis Rossi, Jean Rouaud, mais aussi quelque dix mille élèves qui n’ont pas oublié. 
Il est fait prisonnier en 1940 et restera cinq années en Allemagne. Il devra retarder ses études, son passage à l’Ecole Normale de Saint-Cloud. Puis il enseigne au Collège moderne ( son appellation vient du fait que ni Latin, ni Grec n'y sont enseignés), l'actuel Lycée Victor Hugo à Nantes. Et ce sera la Faculté. En rencontrant Yves Cosson, on a l'impression que la Vie ne l'a jamais abimé. Une voix éraillée, celle d'un " Gramophone enroué"  qui laisse aussi suer son amour de l'enfance, son amour des autres. Qui a eu la chance de le croiser un jour, s'en souvient. Un être d'exception profondément marqué par la Vie et qui n'avait de réponse qu'un immense et généreux sourire.

Il laisse une œuvre conséquente. Collaborateur de nombreuses revues, il a un style inclassable. Et c'est tant mieux. Derrière ses jeux de mots, sous le vernis, sous l'apparence d'une poésie facile, c'est une oeuvre, travaillée, structurée, construite que Monsieur Cosson nous tend.

Décédé le 10 mars 2012, Yves Cosson avait désiré être enterré à Châteaubriant. Samedi 27 octobre, 10 h 30, inauguration du passage Yves Cosson à la Médiathèque.

Merci à Mme. Noëlle Ménard



Nouveau commentaire :

Vous avez toute possibilité d'écrire et de vous exprimer sur tout sujet vous tenant à coeur.
Vous connaissez les règles. Aucune atteinte à la personne et c'est tout. Bonne plume.


Pour nous joindre
chateaubriant@orange.fr
06 79 50 86 79




Châteaubriant Actualités édité par ADSL et A.M - Les articles et les visuels font l'objet de droits.ISSN 2257-8501.Déclaration 1143762 CNIL Sirene : 498 366 988 00026-APE : APE 5813 20Z. CPPAP ( Commissison Paritaire des Publications et Agence de Presse ) service de presse en ligne reconnu par l’État sous le n° 0617 W 92737.