Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

Jean-Claude Pierre : "L'homme n'est pas condamné à subir"


Article publié par Anne Cesbron-Fourrier le Mercredi 1 Avril 2009

Au Festival de l'Environnement, qui se tient jusqu'au dimanche 5 avril au cinéma Atlantic Ciné, Jean-Claude Pierre(1) a présenté mardi soir des initiatives environnementales toutes plus étonnantes et encourageantes les unes que les autres. Enthousiasmant.



Le ton est ferme, le message efficace. En guise de préambule Jean-Claude Pierre tient à préciser sa position quant au terme "développement durable". Un concept galvaudé, selon lui, et allègrement utilisé à des fins marketing. "Le développement doit être durable et solidaire", précise le conférencier. Solidaire dans l'espace, avec les populations du monde entier. Solidaire dans le temps également : "Quels déchets léguons nous aux générations futures ?" Et solidaire avec l'ensemble du vivant. Et de citer ses classiques, de Saint-Exupéry à Gandhi… "Nous n’héritons pas la Terre de nos parents, nous l’empruntons à nos enfants", "Vivre simplement pour que d'autres, simplement, puissent vivre".

Mais loin de faire dans la philosophie, l'homme se veut concret. Rompu à l'exercice – il donne plusieurs conférences par semaine – son objectif est de prouver que de belles expériences donnent des résultats encourageants à travers le monde. Le corollaire étant le retard français, notamment côté écohabitat !

Autre objectif qu'il s'est fixé : sortir du discours catastrophiste. "Il y a des solutions, l'homme n'est pas condamné à subir", martèle-t-il. La meilleure preuve, "sa" victoire sur le géant Monsanto. Bref rappel : le réseau Cohérence et ses 110 associations bretonnes environnementales ont gagné en appel le 29 novembre dernier à Lyon . La justice a reconnu le caractère mensonger de la pub pour le désherbant Roundup. Il y eu aussi la victoire de Plogoff, contre l'installation de la centrale nucléaire, projet d’aménagement d’intérêt général porté par l’État, le combat de la ville de Lorient contre le gaspillage d'eau…

Mais en ce second soir de festival à Châteaubriant, le propos concernait l'habitat écologique et des projets à l'échelle de villes et de villages. Direction Fribourg en  Suisse et Bedzed au Royaume-Uni. Deux exemples d'une action collective, politique et associative, qui donnent à l'espace urbain un véritable avenir. Des consommations énergétiques en chute libre, un environnement respectant les enfants, les cyclistes, la biodiversité, en plein cœur de la cité… les diapositives de la conférence se suivent, le public ne boude pas son plaisir.




Les résultats sont fantastiques. Même les bureaux, les HLM (ou équivalent) se convertissent aux toilettes sèches ! La voiture quitte la place, les trottoirs disparaissent, tout comme les places de parking et les garages privés. L'espace conquis – ou retrouvé – est dédié aux jardins d'eau, aux paniers de basket-ball…

Et que dire de ces exploitations agricoles qui, en convertissant vent, soleil et lisier en énergie propre, sont capable de s'autoalimenter et même de recharger des piles combustibles pour assurer leur fonctionnement de jour comme de nuit ? Et cette autre exploitation qui chauffe une école avec son lisier, grâce à la cogénération ?

Dans le public les mains se lèvent. "Comment faire nous aussi ?" ; "Comment faire avancer les choses ?" ; "Vers qui se tourner ?" Une urgence est celle de la formation des artisans. Aujourd'hui trop peu sont capables de proposer des alternatives au bon vieux chauffage électrique ou au fuel. Pire, les professionnels discréditent bien souvent ces nouvelles technologie. Autre enjeu, celui des investissements de la recherche orientés de manière outrancière vers le seul nucléaire, "alors qu'on l'a vu ce soir, sans le nucléaire, nous ne sommes pas pour autant condamnés à la bougie", rappelle Jean-Claude Pierre. Plus proche de chez nous, du Morbihan à la Loire Atlantique, les réalisations écologiques se multiplient, des éco-hameaux de Silfiac ou Nort-sur Erdre, de Saint-Nolff à Treffieux ou Moisdon-la-Rivière…

On se prend à rêver d'une note de chauffage divisée par dix, de récupérer les eaux pluviales pour la chasse d'eau, de voir nos enfants partir sans risques à l'école sur leurs vélos, de voir l'industrie locale tournée vers les énergies propres pour ne plus faire venir les éoliennes et les panneaux photovoltaïques des quatre coins de l'Europe, de là où l'on a compris et réagi depuis bien longtemps. 

Anne Cesbron-Fourrier 

(1) Jean-Claude Pierre est cofondateur de l'association Eau et Rivières de Bretagne, secrétaire général de Nature et Culture et porte-parole du réseau Cohérence, qui rassemble plus de 110 associations de paysans, consommateurs, écologistes, écoconstructeurs



Nouveau commentaire :

Vous avez toute possibilité d'écrire et de vous exprimer sur tout sujet vous tenant à coeur.
Vous connaissez les règles. Aucune atteinte à la personne et c'est tout. Bonne plume.


Pour nous joindre
chateaubriant@orange.fr
06 79 50 86 79




Châteaubriant Actualités édité par ADSL et A.M - Les articles et les visuels font l'objet de droits.ISSN 2257-8501.Déclaration 1143762 CNIL Sirene : 498 366 988 00026-APE : APE 5813 20Z. CPPAP ( Commissison Paritaire des Publications et Agence de Presse ) service de presse en ligne reconnu par l’État sous le n° 0617 W 92737.