Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

La Manif pour Tous, j'y étais


Article publié par Louis-Benoît Greffe le Dimanche 24 Mars 2013



La Manif pour Tous, j'y étais
Ce dimanche 24 mars, avait lieu à Paris la manifestation pour tous, point d’orgue de la mobilisation contre le mariage homosexuel. Deux défis étaient à remporter : mobiliser plus que la fois dernière et aller sur les Champs malgré l’interdiction posée par le pouvoir. Les deux ont été largement gagnés.
 
A partir de 14h30, l’avenue de la Grande Armée entre le pont de Neuilly et la rue de Presbourg, auprès de l’Etoile, étaient noirs de monde. A 14h45, un petit groupe compact de Bretons et de Normands a écarté au niveau de la rue Presbourg le service d’ordre de la manifestation, puis passé plusieurs rangs de barricades pour prendre pied, sans violence, sur la place de l’Etoile, et de là, Gwen Ha Du en tête, à l’entrée des Champs (lire à ce sujet le témoignage sur Breizh Journal
 
A partir de 15h20, les forces de l’ordre ont barré les Champs avec une grille anti-émeutes. La première tentative pour la forcer a été repoussée de vive force. Les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène et poivre tout de suite, enfumant la tête de la manifestation où se trouvaient de nombreux enfants en bas âge, des jeunes filles et garçons, quelques personnes âgées. Tandis que les tentatives de forcer le barrage continuaient, les manifestants, qui se sont trouvés une dizaine de milliers à cet endroit, ont commencé à contourner l’obstacle en passant par les rues adjacentes.
 
Au nord des Champs, les CRS ont alors pris en étau les manifestants et chargé à plusieurs reprises entre 16h et 16h30, en usant inutilement de gaz sur des manifestants désarmés et pacifiques. Usage qui ne pouvait s’expliquer par la « présence de 300 personnes d’extrême-droite » comme l’a prétendu Valls. Il y avait dans cette partie de la manifestation cinq personnes du GUD Lyon, un identitaire, et une dizaine de membres des jeunesses nationalistes et du renouveau Français. Contre des milliers de jeunes sans histoire, gazés quand même.
 
Vers 17 heures, le dispositif policier a été complètement débordé par la gauche (rue Balzac) et la droite (rue Vernet) de la plus belle avenue du monde. Réduits à l’impuissance, les CRS regardent des milliers de personnes s’engouffrer sur les Champs et les remplir peu à peu. Ils se déploient à nouveau au rond-point Marcel Dassault et s’y renforcent peu à peu pour interdire aux manifestants l’accès à l’Elysée. Toutes les tentatives pour forcer ce barrage se sont heurtées à de très fermes et quasi-permanents usages de gaz lacrymogène. Il est contourné vers 19 heures, moment auquel la manifestation commence à se disperser après avoir descendu les Champs.
 
Les organisateurs ont annoncé avoir eu 1.4 millions de participants, ce qui ne prend pas en compte ceux – près d’une centaine de milliers – qui sont allés sur les Champs et dans les rues voisines pour contourner les barrages policiers. La police estime l’affluence à 300.000 personnes, provoquant l’hilarité et la consternation des manifestants, ainsi que l’indignation de Frigide Barjot, égérie de la mobilisation.
 
La Bretagne a plus que largement contribué, une fois de plus, à la manif, en envoyant une cinquantaine de cars (20 de Loire-Atlantique, 11 du Morbihan, 8 des Côtes d’Armor)  et un TGV complet au départ de Nantes (double-rame), ainsi qu’en mettant en place une large offre de covoiturages. Marie-France de Lantivy estime que les manifestants de Loire-Atlantique représentaient aujourd’hui « l’équivalent de trois A380 complets, sans compter ceux qui sont venus par eux-mêmes ». Ce sont aussi les Bretons que l’on retrouvait à l’avant de la manifestation, lui donnant élan et détermination, depuis la percée de la rue Presbourg jusqu’au bas des Champs. De nombreux élus de Bretagne – notamment deux vice-présidents du Conseil Général du Morbihan – étaient présents à leurs côtés.




1.Posté par Brup le 25/03/2013 15:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quelle idée d'emmener des enfants dans une manifestation où se mélangent catholiques radicaux (ENARDA), gros bras affiliés au FN (groupe identitaires) et CRS ??? Je pense que vous n'aviez jamais participé à une manifestation avant celle là. Nous ne sommes pas au pays des bisounours et les fouteurs de trouble n'attendent que ça que les enfants soient en première ligne pour pouvoir dire ensuite: "Quelle honte ils s'en prennent aux enfant !". Et c'était une manif pour quoi au fait ? Le droit des enfants ? Laissez moi rire ! Quels sont les enfants les plus a plaindre ? Ceux aimés dans une famille homo parentale ou ceux emmenez par leur parents dans une manifestation où l'on sait qu'il y aura des débordements ? Cogitum cogitum...

Nouveau commentaire :

Vous avez toute possibilité d'écrire et de vous exprimer sur tout sujet vous tenant à coeur.
Vous connaissez les règles. Aucune atteinte à la personne et c'est tout. Bonne plume.


Pour nous joindre
chateaubriant@orange.fr
06 79 50 86 79




Châteaubriant Actualités édité par ADSL et A.M - Les articles et les visuels font l'objet de droits.ISSN 2257-8501.Déclaration 1143762 CNIL Sirene : 498 366 988 00026-APE : APE 5813 20Z. CPPAP ( Commissison Paritaire des Publications et Agence de Presse ) service de presse en ligne reconnu par l’État sous le n° 0617 W 92737.