Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

Le Gavottophone, la chaudière à musique, Châteaubriant, Dimanche 10 Mai, 15 h


Article publié par Châteaubriant Actualités http://www.paysdechateaubriant.fr le Samedi 9 Mai 2009

Chateau de Châteaubriant, Dimanche 10 Mai 2009, 15h, Dans le cadre des Beaux Jours, spectacle gratuit. Le nouveau spectacle de Roland Becker. Délirant, comme à son habitude.



Vapeur sous pression, pompage, huilage, tirage, tout est contrôlé, rôdé.
Cette gigantesque machine à vapeur des temps modernes, hétéroclite et écologique, à mouvement perpétuel, destinée à supplanter la boîte à musique, produit des sons qui servent à accompagner une sorte de danse du sabbat, connue en Bretagne sous le nom de gavotenn.
Dès 1805, cette étrange locomobile —Steam-music— conçue par l’ingénieur écossais James Watt,
se popularise considérablement en Bretagne et suscite de véritables délires collectifs.
Le gavottophone est aujourd’hui la dernière chaudière à musique de ce type connue en Europe.

Est-ce la puissance des sons, est-ce la magie de l’air enfumé, est-ce la reprise des mêmes rythmes jusqu’à épuisement qui opèrent comme autant d’incantations ? Ce qu’il y a de sûr, c’est que les Bretons cèdent à l'appel obscur mais irrésistible de cette machine à vapeur. On voit des jeunes filles, modèles de réserve et de modestie, se déchaîner sur les aires neuves au point de s’éclabousser d’argile fraîche jusqu’au cou. On voit des athlètes meneurs de gavottes, précipiter leurs saltations dans les bains de vapeur jusqu’à s’abattre sur la place, de fatigue et d’hébétude. De tels excès ne peuvent s’expliquer ni par la jeunesse ni par l’abus du cidre nouveau. On voit des femmes de soixante-dix ans en état d'exaltation, entrer en transe avec un visage d’une étonnante gravité qu’elles conservent jusque la frénésie.
De bonne heure, le gavottophone est réputé diabolique. Dans les chaires villageoises, les prédicateurs tonnent des vitupérations fulminantes et vouent les propriétaires aux flammes infernales. En 1817, les évêques des diocèses de Vannes et de Quimper vont jusqu’à interdire l'utilisation de la MEKANIK AN DIAOUL [Mécanique du diable - en langue bretonne], menaçant organisateurs et maudits danseurs d’excommunication.

Château de Châteaubriant, Dimanche 10 mai 2009, 15h

théâtral et musical
sans parole, tout public . Gratuit







1.Posté par Le Bouffon vert le 10/05/2009 19:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut avoir fumé pour apprécier ce genre de 'musique'. Non ?!

Nouveau commentaire :

Vous avez toute possibilité d'écrire et de vous exprimer sur tout sujet vous tenant à coeur.
Vous connaissez les règles. Aucune atteinte à la personne et c'est tout. Bonne plume.


Pour nous joindre
chateaubriant@orange.fr
06 79 50 86 79




Châteaubriant Actualités édité par ADSL et A.M - Les articles et les visuels font l'objet de droits.ISSN 2257-8501.Déclaration 1143762 CNIL Sirene : 498 366 988 00026-APE : APE 5813 20Z. CPPAP ( Commissison Paritaire des Publications et Agence de Presse ) service de presse en ligne reconnu par l’État sous le n° 0617 W 92737.