Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

Le centre-ville de Châteaubriant envahi par les pigeons


Article publié par Châteaubriant Actualités le Jeudi 23 Octobre 2014



Dans le coeur de ville, chaque toit abrite des centaines de volatiles, des pigeons principalement ©  Alain Moreau
Dans le coeur de ville, chaque toit abrite des centaines de volatiles, des pigeons principalement © Alain Moreau
Les pigeons qui nichent en centre-ville de Châteaubriant ce n'est pas nouveau. Mais cette année 2014 connait une arrière saison clémente favorable à leur prolifération.

Les habitants des rues du cœur de ville historique de Châteaubriant sont aujourd'hui  excédés par les volatiles, en priorité les pigeons qui déversent leur fientes sur les toits et les rebords de fenêtre, endommageant gravement le patrimoine. A cela il faut ajouter les dégradations sur les carrosseries des automobiles, rien de pire que ces déjections acides pour décôter immédiatement une voiture.  Idem pour les immeubles, activement dégradés par ces oiseaux, ramiers et bizet. Gouttières et cheminées constamment obstruées, façades et trottoirs salis. L'ardoise, par exemple,  supporte très mal les déjections de ces rats volants. Sur les toitures ou sur les appuis de fenêtres, leur bruit est devenu insupportable. Le doux roucoulement d'un couple devient vitement l'enfer dès qu'il s'agit d'une colonie de quelques centaines de pigeons.

Chaque jour des pigeons morts dans le caniveau à deux pas des commerces de bouche, maladie ou acte de malveillance ? © Alain Moreau
Chaque jour des pigeons morts dans le caniveau à deux pas des commerces de bouche, maladie ou acte de malveillance ? © Alain Moreau
Le pigeon Biset, Columba livia est celui qui s'installe durablement à Châteaubriant.

Au printemps, on voit de plus quelques ramiers.  Outre l'odeur nauséabonde des fientes et de particules allergènes, le pigeon des villes peut transporter et transmettre des maladies, il propage bactéries, parasites et virus. Les deux espèces présentes à Châteaubriant, ont colonisé la ville et ainsi repoussé les petits oiseaux utiles à une véritable biodiversité.  Au départ se nourrissant uniquement de graines, les pigeons urbains sont devenus omnivores et opportunistes, ce qui a des graves conséquences pour l'équilibre écologique.

 

Ras le Bol des nuisances

Les particuliers ont bien du mal à trouver la parade. Certains propriétaires ont fait installer à leurs frais des pics pour éviter que les volatiles ne se posent mais c'est déplacer le problème. Pour Gilbert Masson, architecte, rue Basse à Châteaubriant :
" Je suis installé rue Basse depuis 1986, chaque année, il y a de plus en plus de pigeons, cette année, nous sommes envahis. J'ai été obligé de faire appel à une entreprise pour installer des picots sous les dessous de toits, où les pigeons  nichaient, ils commençaient à s'introduire dans le grenier...L'odeur est pregnante et il faut toujours être à nettoyer dans le passage qui mène au bureau "
Les particuliers achètent à leurs frais des systèmes pour effrayer les oiseaux © Alain Moreau
Les particuliers achètent à leurs frais des systèmes pour effrayer les oiseaux © Alain Moreau

Des solutions simples existent pourtant

Il ne s'agit pas d'éliminer la totalité des pigeons, il convient d'en réduire leur surnombre et ainsi de diminuer leurs nuisances. De nombreuses municipalités, confrontées à ce fléau ont choisi les pigeonniers contraceptifs, solution économique  simple à mettre en œuvre. 

A Sablé sur Sarthe, ce sont les menuisiers des services techniques qui ont construit un pigeonnier contraceptif. Ce " refuge des pigeons" installé dans les jardins de la basilique limite drastiquement la surpopulation des volatiles. Ce pigeonnier contraceptif accueille soixante-douze nichoirs où les pigeonnes viennent y pondre (de trois à six couvées de deux œufs chaque année). Un technicien de la ville passe deux fois par mois pour y secouer les œufs et les remettre en place, l'embryon ne se développe pas. Cette régulation est efficace et les résultats sont visibles dans l'année qui suit. Cette technique est la seule à être défendue par les associations de protection des animaux, contrairement aux pièges à pigeons, jugés plus barbares.
 
Au Jardin des Remparts, il serait aisé d'installer un pigeonnier contraceptif © Alain Moreau
Au Jardin des Remparts, il serait aisé d'installer un pigeonnier contraceptif © Alain Moreau



Nouveau commentaire :

Vous avez toute possibilité d'écrire et de vous exprimer sur tout sujet vous tenant à coeur.
Vous connaissez les règles. Aucune atteinte à la personne et c'est tout. Bonne plume.


Pour nous joindre
chateaubriant@orange.fr
06 79 50 86 79




Châteaubriant Actualités édité par ADSL et A.M - Les articles et les visuels font l'objet de droits.ISSN 2257-8501.Déclaration 1143762 CNIL Sirene : 498 366 988 00026-APE : APE 5813 20Z. CPPAP ( Commissison Paritaire des Publications et Agence de Presse ) service de presse en ligne reconnu par l’État sous le n° 0617 W 92737.