Chateaubriant Actualités
 


Proxénétisme à Brest: le couple brésilien condamné à la prison ferme


Article publié par Châteaubriant Actualités le Vendredi 6 Janvier 2012

Un couple de ressortissants brésiliens, qui menait grand train en prostituant deux compatriotes dans des appartements à Brest, a été condamné vendredi en comparution immédiate à un an de prison ferme pour l'homme et 6 mois ferme pour la femme par le tribunal correctionnel de Brest.



Le tribunal a condamné l'homme, 23 ans, à un an d'emprisonnement et sa compagne, 25 ans, à 6 mois de prison. Ils sont ensemble également condamnés à la confiscation des sommes perçues et à une interdiction de territoire de 5 ans.
 
Ils seront expulsés du territoire français à l'issue de l'exécution de leurs peines.
 
Le ministère public avait requis 18 mois de prison ferme pour l'homme et 12 pour la femme. La procureur a dénoncé une "petite entreprise qui marchait fort bien" en évoquant des gains de "8 à 10.000 euros par mois pour ces dames".
 
"On n'est pas chez +Dodo la saumure+", a répliqué l'avocat de la jeune femme, Me Maxime Colliou, en dénonçant "une forme de misère sociale", tout en récusant l'accusation de proxénétisme pour sa cliente.
 
"Je n'ai pas vu" la prévenue "profiter du travail sexuel des autres prostituées (...) et ce n'est pas le fait de payer un billet d'avion à sacousine (également prostituée au Brésil) qui fait d'elle une proxénète", a plaidé Me Colliou en demandant la relaxe de sa cliente.
 
Pour l'avocate de l'homme, Me Sandrine Doucen, "on est loin du train de vie grandiose" évoqué. "C'est un couple à part entière (...). Il est tombé amoureux d'une prostituée" mais, en France, "on est sévère avec celui qui vit avec une prostituée", a-t-elle poursuivi en demandant la clémence des juges.
 
Interpellé mardi, le couple était jugé pour "proxénétisme aggravé, séjour irrégulier et détention de faux documents administratifs".
 
Au total, trois femmes, dont celle poursuivie pour proxénétisme, vendaient depuis août leurs charmes dans la cité du Ponant via un site de rencontres.
 
Environ 470 clients répertoriés, qui payaient entre 100 et 200 euros la prestation, ont permis au couple de réaliser un chiffre d'affaire de 47.000 euros, selon les enquêteurs.
 
Chaque prostituée rapportait par mois entre 5.000 et 10.000 euros, sommes en partie envoyées par mandats en Espagne et au Brésil.


Tags : Brest, Justice


Nouveau commentaire :

Vous avez toute possibilité d'écrire et de vous exprimer sur tout sujet vous tenant à coeur.
Vous connaissez les règles. Aucune atteinte à la personne et c'est tout. Bonne plume.

Châteaubriant Actualités édité par ADSL et A.M - Les articles et les visuels font l'objet de droits.ISSN 2257-8501.Déclaration 1143762 CNIL Sirene : 498 366 988 00026-APE : APE 5813 20Z. CPPAP ( Commissison Paritaire des Publications et Agence de Presse ) service de presse en ligne reconnu par l’État sous le n° 0617 W 92737.