Chateaubriant Actualités, Le Site d'Informations de Châteaubriant

Un ordinateur pour les familles pauvres ?


Article publié par alain Moreau le Dimanche 23 Juillet 2006



Après un grand silence de trois ans (le dernier Comité Interministériel pour la Société de l'Information datait du 10 juillet 2003), M. le Premier Ministre a annoncé (après le 5° CISI), lors d'une allocution à Marly-le-Roi : "Nous voulons aller plus loin et lancer dès 2007 une formule intégrant un micro-ordinateur adapté, une connexion à haut débit et une formation personnalisée, à domicile. Elle sera proposée aux foyers les plus modestes pour le prix d’un euro par jour, pendant trois ans. Nous généraliserons également l’usage des technologies de l’information pour l’accompagnement scolaire dans les ZEP."

Cette annonce, si effectivement elle correspond à un désir et un besoin pour les familles les plus modestes d'être parties prenantes du monde actuel, n'est pas sans poser de questions.

Sur le prix d'abord. Un euro par jour pendant trois ans, cela fait 1095 euros (et l'on peut se demander ce que signifie un prêt bancaire lorsqu'on n'a pas assez d'argent pour ouvrir un compte...). Ce sera très probablement innaccessible pour les familles les plus pauvres, celles qui n'ont guère que quelques centaines d'euros par mois pour vivre. Lorsqu'on voit que le MIT lance des ordinateurs à 100 $ (même si en réalité ils seront facturés 140 ou 150 $), on se dit qu'entre les deux solutions, il pourrait y avoir une offre possible.

"Un ordinateur adapté" : que cache ce concept ? Va-t-il, comme c'est le cas dans de très nombreux autres domaines y avoir des "ordinateurs pour les pauvres", alors considérés comme handicapés intellectuellement, socialement, économiquemment ? Des ordinateurs moins performants ? De telles discriminations seraient intolérables. Elles ne feraient qu'accroître la fracture sociale, et donc numérique.

Un accompagnement, basé sur une "formation personnalisée, à domicile". Là aussi, qu'est-ce à dire ? Nos voisins belges sont déjà beaucoup plus loin, pour ce qui est des responsabilités prises en charge par des administrations publiques, tant sur la réflexion, la non-discrimination que la pratique à travers, par exemple, l'action des CPAS.

Lorsqu'on sait que l'emploi est plus accessible par Internet que par les petites annonces papier, que l'administration est de plus en plus accessible aussi par Internet (même s'il reste de nombreux efforts à faire pour tous les droits concernant les pauvres au premier chef : dossiers pour les logements sociaux, allocations,...), il est de la responsabilité de l'Etat au nom de la lutte contre la pauvreté et de la compétitivité économique de prendre des mesures afin de peser sur les producteurs pour casser les rentes monopolistiques, permettre que se diffusent des logiciels libres et gratuits, baisser les prix des matériels (certains pays du Tiers Monde ont réduit leurs taxes à 0 % afin de rendre les prix plus abordables), de légiférer pour que les possibilités de connexions gratuites ou à très bas coût puissent se répandre. Toute la France doit progresser ensemble. L'accès à l'information, au savoir, à la communication doit devenir un droit pour tous. En savoir plus





Pour nous joindre
chateaubriant@orange.fr
06 79 50 86 79




Châteaubriant Actualités édité par ADSL et A.M - Les articles et les visuels font l'objet de droits.ISSN 2257-8501.Déclaration 1143762 CNIL Sirene : 498 366 988 00026-APE : APE 5813 20Z. CPPAP ( Commissison Paritaire des Publications et Agence de Presse ) service de presse en ligne reconnu par l’État sous le n° 0617 W 92737.