Billet d'Humeur

Les vélos tous neufs

J’aime beaucoup Châteaubriant !

En sortant, vers 17h, l’idée me vient d’aller prendre l’air aux étangs de Choisel et d’y visiter des amis.

J’avise alors, dans la rue Aristide Briand, les vélos tous neufs mis à disposition par la municipalité. Quelle chance ! De magnifiques vélos étincelants de fluo, assistance électrique, petit panier pour les courses… On les prend, on les laisse ! Libre et déchargé de toute responsabilité ! Fantastique !

On les laisse ! Mais où ? Je fais le tour de la sucette alléchante à la recherche d’un plan, rien ! On ne sait pas où l’on est et on ne peut savoir où l’on va et y laisser le vélo ! Bienvenue cher touriste !

Tant pis, je rentrerai plutôt que dormir chez mes amis.

Je veux prendre un vélo malgré tout mais la sucette animée d’informations creuses ne me présente qu’un clavier numérique dont je ne sais que faire et qu’elle se garde bien de m’expliquer ! Pas le moindre indice ! En cherchant, je comprends finalement qu’il me faut un smartphone (que je n’ai pas !) et scanner la forme labyrinthique proposée ou aller sur un site web… J’abandonne, je prends ma voiture…

A qui peuvent bien servir ces vélos ? Aux lecteurs consciencieux de la presse municipale ? Aux élus et à leurs affidés ? A la famille de not’maire ? Ou comment rendre inutilisable un équipement disponible ! En se privant du moyen le plus simple de le rendre accessible, familier et de le rentabiliser, c’est-à-dire la carte de crédit ou la monnaie, la mairie nous offre encore un beau jouet qui en jette mais qu’on ne peut toucher !

 

Bouton retour en haut de la page