Les déclinaisons de la Navarre

    Au fil de l'info...

    Deux jours de reconstitutions historiques au château de Châteaubriant

    Deux jours de reconstitutions historiques au château de Châteaubriant....

    Yvan Salomone et Michel Dector au MAT d’Ancenis

    Yvan Salomone et Michel Dector au MAT d'Ancenis-Saint-Géréon et...

    Travaux entre Châteaubriant et Martigné-Ferchaud

    Travaux entre Châteaubriant et Martigné-Ferchaud. Sur la route départementale...

    @Actu44

    Henry de Navarre, n’y est pour rien. Juste un point de départ. Enfin pour presque rien dans cette loufoquerie proposée au Champilambart à Vallet, ce jeudi 11 octobre. Henry de Navarre en rigolerait lui même. Claire Laureau et Nicolas Chaigneau, les deux protagonistes nous en disent un peu plus.

    « A l’origine, nous voulions travailler à partir d’une grande scène de cinéma pour laquelle nous n’aurions pas été embauchés. C’est en cherchant sur Youtube un extrait de « La Reine Margot » de Patrice Chéreau, que nous sommes tombés sur cette scène de téléfilm où le Roi Henry rencontre la future reine. Nous l’avons apprise, puis en avons créé des variations que nous appelons : Les déclinaisons.

    Une scène extraite d’un téléfilm retraçant la vie de Henry de Navarre

    Nous nous sommes amusés à détourner la scène, en nous concentrant à chaque fois sur différents aspects. Le jeu étant de la caricaturer, d’y apposer des contraintes physiques décalées, d’en réécrire les dialogues, et de trouver une multitude d’angles sous lesquels l’aborder. Nous avons cherché jusqu’où nous pouvions nous éloigner de la scène originale, et comment chaque déclinaison allait amener la suivante.

    Une grande partie du travail s’est portée sur la progression rythmique de la pièce, en s’appuyant notamment sur la création d’une bande son composée de musiques savantes et actuelles, de sons divers (animaux, bruitages, enregistrements de voix…) et de silences finement répartis.

    L’absurde et l’humour font clairement partie de notre proposition, et l’humeur de certaines scènes pourrait rappeler l’univers des Monty Python. L’aspect théâtral du spectacle est soutenu par un travail physique et chorégraphique précis.

    Les déclinaisons de la Navarre répondent à notre envie de créer un spectacle accessible, léger et exigeant. »

    Deux danseurs espiègles à souhait s’emparent d’un dialogue à l’eau de rose entre Henry de Navarre et la future Reine Margot. Reprenant à leur compte les mots échangés, ils décident de rejouer la scène à leur manière, en traversant tous les registres, du drame romantique à la comédie burlesque

    Les déclinaisons de la Navarre, avec
    Claire Laureau et Nicolas Chaigneau
    Jeudi 11 octobre 2018, 20h30
    Le Champilambart
    Vallet

    spot_img