Châteaubriant

A Châteaubriant les camping-cars laissent un bilan mitigé

Les campings-cars sont repartis vers d'autres horizons. Quel bilan ?

Les camping-cars ont quitté le champ de foire de Béré. Ils laissent aux employés de la ville le soin de nettoyer pour remettre en ordre de marche le site. Ils laissent aussi aux commerçants castelbriantais un drôle de sentiment. A Châteaubriant les camping-cars laissent un bilan mitigé.

Coté participation, on nous avait promis 1000 à 1500 camping-cars. Il n’étaient que 450 à s’être inscrits à ce 88e Rallye international du camping-car.

Après 10 jours à Châteaubriant, on peut se demander ce que cela apporte au territoire.

Paradoxe. Le Pays de Châteaubriant que les brochures de l’office de tourisme vantent tant, ne devait pas convenir. Tout au long du séjour, les camping caristes allaient en excursion au Mont-Saint-Michel , à La Baule-Guérande, au Puy du Fou, à Saint-Nazaire. À chaque fois loin de Châteaubriant. Avec le déjeuner pris sur le lieu de visite et le soir retour au camp de base à Châteaubriant. Et même si certaines journées prévoyaient un déjeuner libre le midi sur le lieu de villégiature, c’est autant de moins pour le commerce castelbriantais. Ah ! si, il y avait bien la possibilité à deux reprises d’un diner gastronomique à la Ferrière ( à partir de 92 € ) par tête de pipe.

Des camping cars à Châteaubriant, un air de déjà vu

Les camping-cars à Châteaubriant en 2019, ce n’est pas une première. En 2014 et 2015, les diesels foulaient déjà la pelouse du champ de foire. À l’époque pour chaque édition la ville de Châteaubriant allouait une subvention de 29 600 €. La Communauté de communes de Châteaubriant en fit autant. À l’époque les commerçants étaient déçus du résultat. L’équipe Alain Hunault Catherine Ciron nous avait déjà fait le coup avec le West-Country, les 14, 15, 16 et 17 août 2014. Un vrai flop. Les commerçants du centre-ville n’avaient eu aucune retombée.

En 2015, West Country, l’association organisatrice, mettait la clé sous la porte. Dissoute fin février en raison, semble-t-il, de soucis financiers. La communauté de communes du Castelbriantais, partenaire du festival subventionnait à hauteur de 5 000 €. Ce à quoi il faut rajouter le personnel mis à disposition pour l’aménagement et le nettoyage du site.  Alain Hunault nous avait pourtant parlé du « plus grand festival country de lOuest ».

Pour l’édition 2019, ni la ville, ni la com com ne communiquent une quelque-conque subvention.

A Châteaubriant les camping-cars laissent un bilan mitigé…

Châteaubriant est habitué des événements « d’exception ». Comme cette assemblée générale mondiale des campings cars à Châteaubriant. On va se calmer là ! Le compte Facebook de la Fédération Internationale compte un peu plus de 900 membres. Pas de quoi pavoiser non plus. Le prochain coup, les Castelbriantais auront droit à quoi ? Le rassemblement mondial des avions renifleurs et des communautés territoriales qui les subventionnent ?

Au dernier conseil municipal de Châteaubriant, la municipalité vend les bijoux de famille. 3500 m2 cédés à la Communauté de communes pour un seul et unique euro. Pour l’aménagement ( qui paiera? ) d’une aire de camping-cars à Choisel.

Et l’on faisait le bilan carbone des camping-cars ? Venus soi-disant des quatre coins de la planète, on imagine le désastre sur l’environnement.

Et comme disait lors d’une interview, Jean-Pierre Ruellé, président de l’Union des campings caristes de France, (UCCF) . « Un camping-car est fait pour rouler, pas pour rester huit jours sur place. »

Tags
Afficher plus

Voir Aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer