Châteaubriant

Alain Hunault n’aime pas la démocratie

A Châteaubriant la presse reçoit chaque jour des pressions de la part des élus en place. Dernier exemple, ce mardi au Conseil Communautaire Châteaubriant-Derval.

Alain Hunault n’aime pas la démocratie, et ce n’est pas une nouveauté. Celui qui règne en maitre sur la ville de Châteaubriant depuis près de vingt ans est aussi président du Conseil communautaire Châteaubriant-Derval. Il entend maitriser la communication de bout en bout. Et gare aux avis divergents.

Pour tenir à distance les journalistes, tout les prétextes sont bons. La Covid-19 arrive à point nommé, c’est un prétexte idéal pour éloigner les curieux.

À Châteaubriant, il faut parfois se battre pour faire entendre sa voix

Notre confrère de Ouest-France, Jérôme Bezannier en a fait l’expérience ce mardi. Dans l’édition datée du mercredi 30 septembre, il décrit le parcours du combattant pour réussir à faire son métier.

« À Châteaubriant, il faut parfois se battre pour faire entendre sa voix et faire respecter le droit. Après une journée de palabres, de SMS et de courriels, la presse locale [Une partie seulement. NDLR] a été autorisée à assister…au Conseil Communautaire.» écrit Jérôme Bezannier. De tous temps, tous et toutes les journalistes en poste à Châteaubriant devaient ferrailler dur avec le maire.

Depuis février 2020, le Président de la Communauté de communes Châteaubriant-Derval préside les séances à huis-clos. Les 54 conseiller.e.s communautaires se réunissent Halle de Béré. Le service de communication  interne filme la séance qui est diffusée en direct sur Facebook.

A Châteaubriant, on est habitué. Alain Hunault n’en n’est pas à son coup d’essai. Il tente en vain de museler de presse. En 2016, il interdisait la prise de vue du conseil municipal de Châteaubriant. Il envoyait sa première adjointe, Catherine Ciron au charbon. Cette dernière prétextait que c’était contraire au règlement intérieur. C’est surtout autorisé par la loi. Le conseil municipal dut remettre de l’ordre dans son règlement pour être en conformité. C’est curieux quand même de constater qu’aujourd’hui, filmer les séances convient au pouvoir en place.

Depuis par mesure de rétorsion, Châteaubriant Actualités ne reçoit plus de communiqués de presse. Cela constitue une inégalité de traitement. Un recours devant le tribunal administratif de Nantes est en cours.

Il existe bien un Code des collectivités territoriales, mais qui le lit ?  Les autres communes de Loire-Atlantique, confrontées, elles aussi à la pandémie, veillent sur le droit de la presse et l’accès des journalistes aux conseils.

Au conseil communautaire Châteaubriant-Derval de ce mardi 29 septembre 2020

29 délibérations étaient à l’ordre du jour de ce conseil communautaire.

Un projet d’acquisition, les travaux préliminaires et l’équipement du site industriel Acier Plus à Châteaubriant (estimés à 1 755 000 € HT).  Un pôle de formation départemental mis en œuvre par le Greta, verra le jour.

Un autre projet sur l’aménagement de liaisons douces et la sollicitation d’une aide de 177 000 € . Ceci pour assurer une continuité entre la plateforme de regroupement des cars scolaires à Châteaubriant et le pôle scolaire public constitué par le lycée Môquet-Lenoir et le collège Schuman au nord de la ville de Châteaubriant.

S’en suivirent des questions relatives à l’environnement. Ces deux dernières années, trois communes testaient une réduction des collectes de déchets ménagers au porte à porte. Le Conseil Communautaire approuvait la généralisation de la réduction de la fréquence de collecte en porte-à-porte tous les quinze jours. Et ce,  à compter du 1er janvier 2021 pour 15 communes du secteur du Castelbriantais.

Les conseiller.e.s communautaires approuvaient la création de 12 places d’accueil du jeune enfant. Une annexe du multi-accueil verra le jour à proximité immédiate de l’accueil de loisirs intercommunal de la Borderie.

Le Conseil Communautaire votait également le lancement d’une étude de faisabilité et de programmation pour la réalisation de nouveaux équipements sportifs.

A Lire et télécharger, le rapport d’activités de l’année 2019 de la Com Com Châteaubriant-Derval.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page