Châteaubriant

Alain Hunault n’aime pas l’environnement

Alain Hunault n’aime pas l’environnement. Après avoir bitumé l’ancienne voie ferrée Châteaubriant-Rougé, impraticable pour les chevaux, après avoir grignoté un peu plus de terres agricoles,  Alain Hunault détruit un peu plus la campagne de Châteaubriant. D’année en année le site de Choisel s’artificialise. Depuis quelques semaines, c’est une nouvelle aberration environnementale. Une voie entièrement bétonnée entre les étangs de Choisel et l’Aquachoisel.

Décidément Alain Hunault n’aime pas l’environnement.

Les sportifs qui ont l’habitude de courir autour des étangs de Choisel n’en reviennent pas. Dans quel esprit malade a pu naitre le projet d’une voie en béton ?

 » C’est dangereux pour les articulations de courir sur ce béton. Les tendons sont beaucoup plus sollicités. On risque la blessure. C’est dommage dans un aussi beau cadre… »

Du coté des promeneurs plus âgés, le ton est le même :  » C’est débile de mettre du béton ici. On quitte la ville pour venir se promener à la campagne. Le béton ça suffit !  »  » Et pour les fauteuils handicapés, c’est même dangereux  »

Le financement de ce parcours provient de subventions en faveur de la biodiversité. C’est une note de plusieurs centaines de milliers d’euros. Personne ne comprend le choix d’un éclairage filaire alors que le solaire autonome suffisait.

Il est tout aussi choquant de voir quel est le matériau des bancs. Un bois exotique dont la provenance n’est pas certifiée.

Moins de 1 % des bois tropicaux sont certifiés.

Face au saccage des forêts, bien peu est fait 50 % des espèces végétales et animales vivent dans les forêts tropicales. Il faut savoir que les bois exotiques du genre teck proviennent de forêts lointaines et le plus souvent d’une exploitation illégale. En Birmanie les recettes dégagées en devise étrangère sont en grande partie dédiées à l’achat d’armement. Destructions de la forêt primaire et conditions sociales proches de l’esclavage, c’est ainsi que le bois exotique est exploité. Et bien que l’importation en France est légale, il est criminel lorsque l’on est un organisme public de contribuer à ce massacre.

Pour acheter du bois qui ne participe pas à la déforestation, on peut se fier au label FSC (Forest Stewardship Council) et le label PEFC (Programme for the Endorsment of Forest Certification Schemes). Au niveau mondial, ces deux principaux labels soumettent la gestion forestière à des exigences de gestion « durable ».

Or à Choisel, le long de la voie bétonnée, ce sont des bancs non labellisés FSC ou PEFC. Et pendant ce temps, la Ville de Châteaubriant organise une semaine de l’environnement. Un comble. Oui décidément, Alain Hunault n’aime pas l’environnement.

Tags
Afficher plus

Voir Aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer