Clause Molière, Bruno Retailleau recule

En session du conseil régional ce vendredi matin, Bruno Retailleau, président des Pays de la Loire est revenu sur les propos de son Premier Vice-président en annonçant finalement l’abandon de la mise en œuvre de la « clause Molière ».

Votée il y a un an, la clause visant à imposer le français sur les chantiers de la Région n’a pas encore été appliquée. Cette clause, obligeant l’emploi de la langue française sur les chantiers était mal vécue par les syndicats comme par les chefs d’entreprises.  Devant le risque de contentieux européen, la région a préféré ne pas appliquer cette clause pour l’instant, préparant la rédaction d’une nouvelle clause plus « acceptable » d’ici l’été.

Pour Christophe Clergeau, de l’opposition P.S :  » Nous nous réjouissons de ce revirement et de cette nouvelle orientation que nous pouvons soutenir. Cela témoigne de l’impasse dans laquelle ses choix idéologiques enferment Bruno Retailleau et leur décalage avec les réalités de notre région. »

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer