Châteaubriant

Comme une odeur de pisse passage Sophie Trébuchet

C’est comme une odeur de pisse passage Sophie Trébuchet à Châteaubriant à laquelle ont droit les touristes qui viennent découvrir la ville.

A la belle saison, chaque jour, les touristes visitent Châteaubriant. Le château, bien sûr, lieu incontournable que le Département à mis en valeur. Mais également les touristes apprécient le centre-ville historique de Châteaubriant.

Ils déambulent, Grand’ Rue et naturellement, se dirigent rue de Couëré vers la Maison de l’Ange. Après avoir admiré la maison à encorbellement où résidait Sophie Trébuchet, ils empruntent le passage éponyme.

Oh surprise, ce passage entre la Poste, Bd Victor Hugo et la rue de Couëré est infesté de jets d’urine. Et en bonus d’odeurs nauséabondes.

La municipalité ayant été avertie que des hommes faisaient leurs besoin dans les coins du passage ont cherché la solution à ce problème. Un bureaucrate a eu l’idée saugrenue de faire disposer par les services techniques de la ville, une jupe en métal ondulé dans les coins des murs dudit passage. Ces gardes-fous empêcheraient les pisseurs de commettre leur forfait, sans recevoir par rebond l’urine sur leurs pantalons.

Un uritrottoir serait une solution simple et peu coûteuse

Loin de se décourager, les urineurs de passage ou habituels, ont lancé un nouveau jeu. Pisser de coté afin de ne pas se faire éclabousser. Et qu’importe les deux caméras qui ornent le passage.

Outre que ces morceaux de métal incitent certains à pisser de plus belle, le problème n’est pas réglé pour le chaland occasionnel qui désire uriner.

Il serait tout aussi simple et peu coûteux d’ouvrir des toilettes sèches au Jardin des Remparts, à quelques dizaines de mètres de là.

Ou de disposer, comme le font depuis quelques années déjà nombre de villes, d’uritrottoirs. Un uritrottoir est un urinoir public écologique. Il fonctionne sur le principe d’une toilette sèche. Cet urinoir contient de la paille, de la sciure, ou des copeaux de bois. Ces matériaux absorbent urine et mauvaises odeurs générée par l’ammoniaque.

Déjà que le pavement de la rue de Couëré est défoncé par le passage des voitures et camions. Quelle est l’image de Châteaubriant que gardent les gens de passage  ?

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page