Cri du cœur pour une démocratie locale respectueuse

Par définition, l’opposition s’oppose… et pourtant, Monsieur le Maire semble nous le reprocher.

Nos 3 élus n’ont en rien le pouvoir de faire trembler une assemblée de 27 conseillers municipaux majoritaires qui ont décidé d’adopter une délibération et nous sommes loin d’être dans le vote « contre » systématique.

Comme à l’accoutumée, lors du dernier conseil municipal, les groupes minoritaires se sont heurtés au mépris collectif de la majorité. Pourquoi nos demandes d’informations et de participations aux débats sont-elles systématiquement rejetées, choisissant de toujours nous mettre devant des faits accomplis ? Est-il inconcevable que nos vues puissent être intéressantes, constructives et enrichissantes ? (« nous vous informerons quand tout sera tranché » nous explique-t- on)

A écouter Monsieur le Maire nous sommes incapables de mettre en valeur les bons aspects de la ville. Il nous accuse de nous réjouir des difficultés qu’elle rencontre quand nous alertons sur les problèmes à résoudre. (« certains sont contents (sic !) de diffuser des photos de magasins vides » nous reproche-t- il. )

Par ailleurs, personne ne s’offusque des attaques personnelles lourdes de sous-entendus et répétées de Monsieur le Maire, vis-à- vis de Maxime Lelièvre mais les « oh ! » et les « ah ! » indignés fusent dès qu’un mot de l’opposition est plus haut que l’autre.

Cette ambiance de mépris ne permet aucun débat, aucun apport de la part des membres de l’opposition, qui ne vous en déplaise Monsieur le Maire, ont le droit de s’exprimer : nous sommes dans une démocratie.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer