François Morellet, un néon s’est éteint

François Morellet vient de s’éteindre ce mercredi 11 mai. Il quitte la lumière de ses néons qu’il nous donnait à voir.

Né en 1926, à Cholet, il n’avait jamais quitté sa région natale et pourtant universel. Tapa Océaniens, arts premiers, abstractions géométriques ou amour de l’Olipo, Morellet a toujours su rester libre. Lui qui croyait au début des années 60 que la peinture sur toile était finie, il co-fonda le Grav  (groupe de recherche d’arts visuels), lui qui depuis a exposé du Centre Pompidou à  tous les coins de la planète ( jusqu’au 15 juillet à Nozay en Loire-Atlantique) est devenu aujourd’hui un classique. Il eut aimé que l’on dise de lui   » qu’il ne se prenait pas au sérieux…ou qu’il était moins chiant que beaucoup d’autres « 

Pour Bruneau Retailleau président de la région des Pays de la Loire :

  » J’ai appris avec tristesse la disparition de François Morellet. La France perd un immense artiste, reconnu internationalement, et qui était aussi un artiste ligérien, un choletais attaché à son territoire, à sa région, comme l’illustre d’ailleurs ces œuvres qu’il nous laisse ici dans les Pays de la Loire, du Musée des Beaux‐Arts d’Angers jusqu’au Fonds régional d’art contemporain en passant par le Conseil régional à travers le portail stylisé qu’il a réalisé et qui est placé à l’entrée de l’Hôtel de Région. »

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page